Troiano Acquaviva d'Aragona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Troiano Acquaviva d'Aragona
Image illustrative de l’article Troiano Acquaviva d'Aragona
Biographie
Naissance
Naples
Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Ordination sacerdotale
Décès
Rome
Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par Clément XII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Ss. Quirico e Giulita
Cardinal-prêtre de S. Cecilia
Cardinal-évêque de Porto e Santa Rufina
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Fonctions épiscopales Évêque titulaire de Filippopoli
Préfet du palais apostolique
Archevêque titulaire de Larissa
Archevêque de Monreale
Camerlingue du Sacré Collège
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Troiano Acquaviva d'Aragona (né le à Naples, alors capitale du Royaume de Naples, et mort le à Rome) est un cardinal italien.

Il est un neveu du cardinal Francesco Acquaviva d'Aragona (1706) et l'oncle du cardinal Pasquale Acquaviva d'Aragona (1770). Il est de la famille des cardinaux Giovanni Vincenzo Acquaviva d'Aragona (1542), Giulio Acquaviva d'Aragona (1570), Ottavio Acquaviva d'Aragona, seniore (1591) et Ottavio Acquaviva d'Aragona, iuniore (1654).

Biographie[modifier | modifier le code]

Troiano Acquaviva d'Aragona exerce diverses fonctions au sein de la Curie romaine notamment au Tribunal suprême de la Signature apostolique, comme vice-légat à Bologne, gouverneur d'Ancône et à la chambre apostolique.

Il est nommé évêque titulaire de Filippopoli et est nommé préfet de palais apostolique. En 1730 il est promu archevêque titulaire de Larissa.

Le pape Clément XII le crée cardinal lors du consistoire du . Le cardinal Acquaviva est nommé ambassadeur d'Espagne au Saint-Siège en 1734, protecteur du Royaume de Naples en 1738 et archidiacre de Tolède. Il est transféré à l'archidiocèse de Monreale en 1739.

Il participe au conclave de 1740, lors duquel Benoît XIV est élu pape et c'est lui qui prononce le véto du roi Philippe V d'Espagne contre l'élection du cardinal Pier Marcellino Corradini. Il est protecteur d'Espagne à partir de 1743 et camerlingue du Sacré Collège en 1744.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]