Transboréal (éditions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Transboréal
Création 03/03/1994 immatriculation sté
Forme juridique Société à responsabilité limitée
Siège social Paris 75005
Direction Émeric Fisset (28/10/2008)
Activité Édition de livres (code 5811Z)
SIREN 394182414
SIREN 394182141[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d'affaires 285 400 € au 30/082018
Résultat net 35 100 € au 30/06/2018

Transboréal[2] est, selon sa devise, une maison d'édition indépendante qui promeut le travail d'auteurs, d'illustrateurs et de photographes ayant fait preuve d'abnégation et de courage lors d'études ou de voyages au long cours marqués par une réelle connivence avec le milieu humain ou le monde naturel. D’abord axée sur les voyages en zones extrêmes (Alaska, Patagonie, péninsule Antarctique, Spitzberg), la production s’est développée autour du Grand Nord, de l’Amérique du Sud et de l’Asie centrale, avant d’aborder la Russie, l’Inde, l’Asie du Sud-Est et, plus récemment, l’Océanie. Elle cherche à publier toute forme de voyage, de proximité ou dans les lointains, par tous les moyens de locomotion, pour tout motif sportif, culturel, intellectuel ou spirituel. Parallèlement à ses activités éditoriales, Transboréal tient une librairie de voyage rue Berthollet, dans le Ve à Paris. La production des éditions Transboréal est diffusée et distribuée par Harmonia Mundi Livre. Transboréal emploie, sous la houlette d’Émeric Fisset, le fondateur et gérant, trois personnes : Marc Alaux, Agnès Guillemot et François Lantz.

Le travail de la maison d’édition, qui développe quatre collections actives et compte quelque 180 titres disponibles, a déjà été récompensé par 30 prix littéraires et 26 traductions en 7 langues.

« Compagnons de route »[modifier | modifier le code]

Imprimés en deux couleurs, les essais biographiques de cette collection, écrits par des auteurs pour lesquels la personnalité présentée et sa vie ont été sources de fascination et d’inspiration, envisagent des artistes, écrivains, hommes politiques, religieux ou scientifiques sous l’angle du voyage et des valeurs que leurs voyages ont révélées. Des miscellanées apportent un éclairage complémentaire à caractère ludique. Cette collection lancée en 2014, qui ne comporte encore que 10 titres, compte notamment :

  • Ernest Hemingway, Vivre, écrire, tout est là, Albéric d’Hardivilliers (2014) ;
  • Antoine de Saint Exupéry, L’oasis à conquérir, Thomas Fraisse (2014, rééd. 2017, mention spéciale prix Saint Exupéry) ;
  • Panaït Istrati, L’amitié vagabonde, Jacques Baujard (2015) ;
  • Stanley Kubrick, Au-delà de l’image, Baptiste Roux (2015) ;
  • Henry Miller, La rage d’écrire, Valentine Imhof (2017) ;
  • Robert Louis Stevenson, Les chemins de la liberté, Françoise Sylvestre (2018).

« Petite philosophie du voyage »[modifier | modifier le code]

De présentation élégante, cette collection donne la parole à des auteurs qui, ayant un sujet à cœur, sont à même d’apporter sur lui des éléments de réflexion assortis d’expériences personnelles. Cette collection lancée en 2008[3],[4], qui cumule 52 titres pour 60 rééditions et 12 traductions, compte notamment :

  • L’Euphorie des cimes, Petites considérations sur la montagne et le dépassement de soi, Anne-Laure Boch (2008, 6e éd. 2020) ;
  • L’Ivresse de la marche, Petit manifeste en faveur du voyage à pied, Émeric Fisset (2008, 8e éd. 2019) ;
  • La Soif d’images, Petites révélations sur la lumière et la photographie, Matthieu Raffard (2009, 3e éd. 2017) ;
  • L’Appel de la route, Petite mystique du voyageur en partance, Sébastien Jallade (2009, 4e éd. 2014) ;
  • Le Tao du vélo, Petites méditations cyclopédiques, Julien Leblay (2010, 5e éd. 2018) ;
  • Le Temps du voyage, Petite causerie sur la nonchalance et les vertus de l’étape, Patrick Manoukian (2011, 4e éd. 2019) ;
  • L’Instinct de la glisse, Petit hymne au surf, aux vagues et à la liberté, Lodewijk Allaert (2011, 3e éd. 2019, grand prix de la mer ex æquo de l’Association des écrivains de langue française) ;
  • La Grâce de l’escalade, Petites prises de position sur la verticalité et l’élévation de l’homme, Alexis Loireau (2013, 3e éd. 2019) ;
  • La Force du silence, Petites notes sur le bruissement du monde, Cristina Noacco (2017, rééd. 2018).

« Sillages »[modifier | modifier le code]

Présentés dans un format à la française et illustrés d’un cahier photographique, les récits de cette collection témoignent de l’engagement et du sens de l’observation de voyageurs ayant visité en profondeur les régions où ils ont eu à cœur de séjourner, que ce soit à pied, à cheval, à la pagaie, à vélo ou à la voile. Cette collection lancée dès l’origine, qui cumule 49 titres, compte notamment :

  • Dans les pas de l’Ours, Une traversée solitaire de l’Alaska sauvage, Émeric Fisset (1993, 5e éd. 2014) ;
  • Damien autour du monde, 55 000 milles de défis aux océans, Gérard Janichon (1998, 5e éd. 2018) ;
  • Sous les yourtes de Mongolie, Avec les Fils de la steppe, Marc Alaux (2007, 3e éd. 2016) ;
  • Kamtchatka, Au paradis des ours et des volcans, Julie Boch & Émeric Fisset (2007, rééd. 2014, prix du pays du Mont-Blanc et spécial « récits » du Cercle polaire) ;
  • Cavalier des steppes, À travers les montagnes d’Asie centrale, Nicolas Ducret (2010, rééd. 2016, prix « Terres d’ailleurs ») ;
  • Sans escale, Un tour du monde en solitaire à la voile, Christophe Houdaille (2011) ;
  • Aux quatre vents de la Patagonie, En route pour la Terre de Feu, David Lefèvre (2012, rééd. 2014) ;
  • Road Angels, Le tour du monde à moto, Éric Lobo (2013, rééd. 2017) ;
  • Diagonale eurasienne, À vélo de l’Australie à l’Europe, Benjamin Valverde (2015) ;
  • Aborigènes, Avec les derniers nomades d’Australie, Eddie Mittelette (2015, prix « Terres d’ailleurs » et « Curieux voyageurs ») ;
  • L’Âme du Gange, Un pèlerinage aux sources, Tanneguy Gaullier (2016, rééd. 2019, prix Pierre-Loti et « Grand tétras » du livre d’aventure) ;
  • Le Pèlerin de Shikoku, Un chemin d’éveil au Japon, Thierry Pacquier (2018) ;
  • Carpates, La traversée de l’Europe sauvage, Lodewijk Allaert (2019).

« Voyage en poche »[modifier | modifier le code]

Au format semi-poche, cette collection de récits de voyage anciens et contemporains, mais aussi d’essais, de nouvelles, de monographies et de romans historiques, ouvre Transboréal au domaine de la fiction. Cette collection lancée en 2014, qui cumule déjà 52 titres pour 17 rééditions, compte notamment :

  • Par les sentiers de la soie, À pied jusqu’en Chine, Philippe Valéry (2014, rééd. 2016) ;
  • Trilogie des cimes, Histoires de larrons perchés, Olivier Salon (2014, rééd. 2016, prix du pays du Mont-Blanc) ;
  • Vers Compostelle, Drôles de rencontres, Antoine Bertrandy (2015, 4e éd. 2020) ;
  • La nuit commence au cap Horn, Saint-Loup (2015) ;
  • Confidences cubaines, Claude Marthaler (2015, rééd. 2016) ;
  • Pèlerin d’Orient, À pied jusqu’à Jérusalem, François-Xavier de Villemagne (2016) ;
  • Seule sur le Transsibérien, De Moscou à Vladivostok, Géraldine Dunbar (2016, 3e éd. 2019) ;
  • Unghalak, La quête sauvage, Kim Hafez (2017) ;
  • Souvenez-vous du Gelé, Un grognard prisonnier des Russes, Yves Gauthier (2017, rééd. 2020) ;
  • Nostalgie du Mékong, Une chronique heureuse du Laos, Marie-Claire Jacq (2017, rééd. 2019) ;
  • Kaliméra, Séjours et songes en terre grecque, Nicole Dubois-Tartacap (2017, rééd. 2019) ;
  • La Route du thé, Du Yunnan et du Sichuan aux confins tibétains, Philippe Devouassoux & Julie Klein (2019) ;
  • Carnets de Guyane, En descendant le Maroni, Christian Dedet (2020) ;
  • Nos amours parisiennes, Nouvelles, David Adjemian (2020) ;
  • La Grande Traversée des Alpes, Jérôme Colonna d’Istria (2020).

« Visions »[modifier | modifier le code]

Présentés dans un élégant format à l’italienne, les albums de cette collection proposent les « visions » singulières que des voyageurs ont rapportées de leur séjour en des régions souvent méconnues. Cette collection lancée dès l’origine, qui a cumulé 18 titres, compte notamment :

  • Spitzberg, Visions d’un baladin des glaces, Emmanuel Hussenet (1997, rééd. 2003) ;
  • Patagonie, Visions d’un caballero, Marc-Antoine Calonne (1999, rééd. 2004) ;
  • Hautes vallées du Pakistan, Visions de montagnards, Géraldine Benestar & Pierre Neyret (2005, prix de l’image de montagne de Passy) ;
  • En pays kirghize, Visions d’un familier des monts Célestes, René Cagnat (2006, prix Louis-Marin) ;
  • Lac Baïkal, Visions de coureurs de taïga, Thomas Goisque & Sylvain Tesson (2008) ;
  • Indonésie, Visions d’un voyageur entre mer et volcans, Olivier Lelièvre (2008).

Les auteurs[modifier | modifier le code]

Transboréal compte quelque 160 auteurs qui, à eux tous, ont traversé, visité ou habité tous les pays du monde, voire en connaissent la plupart des régions. Parmi les autres auteurs que ceux qui précèdent :

  • Joël Allano : professeur des écoles à la retraite, a notamment descendu le Yukon en canoë ;
  • Stéphane Allix : journaliste, a enquêté durant treize ans en Afghanistan, a cofondé et dirige l’Institut de recherche sur les expériences extraordinaires ;
  • Jamel Balhi : reporter, coureur au long cours, s’est notamment rendu de Paris à Lhassa et a traversé le continent américain ;
  • Julie Baudin : écrivain-voyageur, photographe, a traversé les trois Amériques et vécu au Pérou ;
  • Régis Belleville, ancien sous-officier, a entrepris de nombreux raids à travers le Sahara ;
  • Jordane Bertrand, journaliste, spécialiste de l’Afrique lusophone, a vécu au Mozambique et au Cap-Vert ;
  • Marie Chastel : graveuse sur pierre suisse, passionnée par le monde minéral ;
  • Franck Degoul : anthropologue, spécialiste du vaudou, a traversé du sud au nord le Brésil à pied ;
  • Matthieu Delaunay : journaliste, a traversé l’Eurasie à vélo et travaillé pour Enfants du Mékong ;
  • Stéphane Georis : artiste de rue belge, poète, a parcouru le monde avec ses spectacles de marionnettes ;
  • Ilya Klvana : biologiste québécois, a traversé le Canada d’ouest en est en kayak ;
  • Jérôme Kotry : guide accompagnateur, spécialiste du Myanmar ;
  • Olivier Lemire : grand randonneur en France, amoureux de la toponymie ;
  • Éric Lobo : photoreporter, a réalisé deux tours du monde en Harley-Davidson ;
  • Philippe Sauve : réalisateur, a notamment descendu la Lena en canoë ;
  • Françoise Sylvestre, ancienne journaliste et libraire, passionnée par les modes de vie insulaires ;
  • Marion Touboul, reporter d’images pour Arte, a vécu sept années au Caire et couvert la révolution en Égypte ;
  • Jean-Pierre Valentin, documentariste, a marché de Dakar au lac Tchad, spécialiste de la frange sud du Sahara et de ses populations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. OpenCorporates, (base de données web)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. « identité et bilans », sur www.societe.com (consulté le 15 juin 2019)
  3. « Transboréal lance la collection Petite philosophie du voyage », sur Trek Magazine
  4. « Petite philosophie du voyage chez Transboréal », sur Latitude littéraire

Liens externes[modifier | modifier le code]