Tram 2000 (Bruxelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tram 2000)
Tram 2000
Description de cette image, également commentée ci-après
Tram 2000 en 2011
On remarque aisément les bogies BAS-2000 dissymétriques des caisses d'extrémité
Identification
Exploitant(s) STIB
Type Tramway articulé à plancher bas
Concepteur ACEC
Construction 1993-1995
Constructeur(s) La Brugeoise et Nivelles
No  de série 2001-2051
Effectif 51
Affectation Tramway de Bruxelles
caractéristiques techniques
Disposition des essieux A1-B-1A
Écartement standard (1 435 mm)
Captage Pantographe
Tension ligne de contact 750 V CC
Tare 33,7 t
Longueur HT 22,80 m
Largeur 2,30 m
Bogies trois caisses sur 2 bogies articulés maximum traction et un châssis moteur central
Capacité 149 à 161 p.
Places assises 40 (dont 8 strapontins) pl.
Vitesse maximale 70 km/h d'origine. Limité à 50 km/h

Les trams 2000 sont les premiers trams à plancher bas intégral de la STIB.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prototype LRV-2000[modifier | modifier le code]

Le prototype LRV-2000 en essais à Bruxelles au cours de l'été .

Ce prototype fit à l'époque plusieurs tests à Bruxelles. Pourquoi Bruxelles ? La STIB possède le réseau à écartement standard (1 435 mm) le plus proche de l'usine Bombardier de Bruges. De plus, ce réseau réunit toutes les configurations possibles pour des tests à grande échelle. Le LRV-2000 était construit sur la base du 3e GLT qui ne verra donc jamais le jour.

Le GLT (Guided Light Transit)[modifier | modifier le code]

Le GLT était lui aussi un véhicule expérimental : il s'agissait d'un bus pouvant être guidé au moyen d'un rail central de guidage. Deux exemplaires prototypes circulaient à l'époque entre Jemelle, Rochefort, Han-sur-Lesse et le site Belgacom (à l'époque encore RTT) de Lessive.

Le développement de cette technologie a donné naissance aux Transports sur voies réservées (TVR), utilisés à Caen et Nancy, en France.

Le matériel roulant[modifier | modifier le code]

51 exemplaires, numérotés de 2001 à 2051, ont été produits. Ils ont été livrés entre 1993 et 1995, immédiatement en livrée "rectangles sur pointe" (design de la STIB à cette époque). Ils ont été par la suite repeints dans la livrée grise de la STIB.

Ces trams ont représenté un grand changement par rapport aux anciens Tramway PCC (7000, 7700/7800 et 7900), surtout du point de vue des performances, de l'accès facilité par le plancher bas et les larges doubles portes. Les T2000 ont cependant un certain nombre de défauts, dont l'aménagement intérieur peu pratique, l'insonorisation, la stabilité, la complexité des bogies et les vibrations.

Les T2000 sont affectés aux dépôts d'Ixelles, Woluwé, Haren et Schaerbeek. Ils circulent en service voyageurs sur les lignes (62) • (92) • (93) • (8)

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Dimensions[modifier | modifier le code]

Tram 2028 à Herrmann-Debroux.

D'après le site de la STIB[1] :

  • Nombre de places assises : 32 (sans) à 40 (avec strapontins)
  • Nombre total de places : 149 à 161
  • Longueur totale : 22,80 m
  • Largeur totale : 2,30 m
  • Poids du véhicule : 33,7 tonnes à vide, à 44,970 tonnes, en pleine charge
  • Vitesse maximale : 70 km/h

Bogies[modifier | modifier le code]

Les T2000 possèdent une technologie particulière, unique au monde, développée par la Brugeoise et Nivelles (BN), racheté ensuite par le groupe Bombardier : le bogie articulé BAS-2000. Il ne comporte pas de véritable essieu et se compose de 2 grandes roues motorisées non liées, et 2 petites roues servant de guide. L'avantage de cette technologie réside dans la possibilité d'inscrire confortablement le tram dans des rayons de courbure réduits, tels qu'on en rencontre souvent sur les vieux réseaux.

Avant d'être industrialisé, ce bogie fut d'abord développé, fabriqué et expérimenté entre 1989 et 1992 sur un prototype appelé LRV-2000. À l'origine, ce bogie avait été développé pour le TAU, un véhicule BN-ACEC de métro automatique qui était destiné à la ville de Liège. Ce véhicule prototype n'a jamais connu de suite commerciale, malgré les essais menés à l'époque à Jumet sur un site spécialement conçu pour le développement de ce matériel. Seuls les bogies ont eu une descendance, sur le tram 2000 de la STIB.

Aménagement intérieur[modifier | modifier le code]

Livrées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]