Traité de Compiègne (867)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Traité de Compiègne
Description de cette image, également commentée ci-après
La Bretagne après le traité de Compiègne.
Signé 1 août 867
Compiègne
Expiration 933
Parties
Francie occidentale Royaume de Bretagne
Signataires Charles le Chauve Pascweten

Le traité de Compiègne est un traité signé entre les royaumes de Francie occidentale et de Bretagne en août 867.

Le traité[modifier | modifier le code]

Le le roi Charles le Chauve reçoit à Compiègne Pascweten gendre et représentant du roi Salomon de Bretagne et lui concède le Cotentin et probablement l'Avranchin, avec le Mont Saint-Michel, bien que cela ne soit pas spécifié, avec l'ensemble des fiscs et domaines royaux, les abbayes et leurs dépendances en quelques lieux quelles soient à l'exception des évêchés; De ce fait d'un point de vue religieux, les diocèses de Coutance et d'Avranches restent dans l'archidiocèse de Rouen, sans jamais avoir été intégrés à celui de Dol[1]. À la suite de l'effondrement du royaume breton face aux invasions vikings en 919, ces deux pagi sont rattachés à la Normandie en 933, duché dont l'extension géographique correspond pratiquement à celle de l'archidiocèse de Rouen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hubert Guillotel, Actes des ducs de Bretagne : 944-1148, Rennes, Presses universitaires de Rennes, , 598 p. (ISBN 978-2-7535-3498-8), p. 47

Articles connexes[modifier | modifier le code]