Tibet mort ou vif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tibet mort ou vif
Auteur Pierre-Antoine Donnet
Pays Drapeau de la France France
Préface Élisabeth Badinter
Directeur de publication Edwy Plenel
Genre essai
Distinctions Prix Alexandra-David-Néel/Lama-Yongden
Éditeur Gallimard
Collection Au vif du sujet
Lieu de parution Paris
Date de parution
Couverture Patrick Lescot (AFP)
Nombre de pages 352
ISBN 978-2-07-071918-1

Tibet mort ou vif est un ouvrage du journaliste Pierre-Antoine Donnet préfacé par Élisabeth Badinter et publié en 1990 par les éditions Gallimard dans la collection « Au vif du sujet » dirigée par Edwy Plenel. L'ouvrage a reçu le prix Alexandra-David-Néel/Lama-Yongden l'année de sa parution[1]. Une nouvelle édition augmentée est parue en 1993[2]. En 1994, il est actualisé, traduit en anglais par Tica Broch et préfacé par le 14e dalaï-lama sous le titre Tibet: Survival in Question[3]. La même année, il est traduit en chinois par Yingxian Su (瑛憲蘇) sous le titre Xīzàng shēng yǔ sǐ: Xuě yù de mínzú zhǔyì (西藏生與死: 雪域的民族主義), au éditions Reading Times, à Taipei, à Taïwan[4],[5]. Le livre est traduit en japonais par Ichirō Yamamoto en 2009.

Présentation[modifier | modifier le code]

Dans son ouvrage, Pierre-Antoine Donnet, rapporte son enthousiasme d'atteindre le Tibet par la frontière népalaise, en liberté, et sans accompagnateur chinois, puis son indignation devant les destructions des monastères sous la Révolution culturelle et les persécutions et tortures que lui rapportent des Tibétains (en chinois), en cette période où nombre de prisonniers de camps de travail sont libérés où les pratiques religieuses sont mieux tolérées. Il semble s'investir dans la cause tibétaine et visite les lieux où vivent les Tibétains, dans l'ouest de la Chine et en exil, dans le Nord de l'Inde, à Dharamsala, au Ladakh et au Zanskar[6].

Le livre est un cri du cœur, basé sur les publications officielles chinoises, sur celles du gouvernement tibétain en exil et sur des témoignages recueillis auprès des réfugiés. L'auteur interviewe notamment le dalaï-lama, qui lui explique comment, adolescent lors de l'arrivée des communistes, il est manipulé par l'affabilité de Mao Zedong[N 1],[6]. Le bilan est lourd pour le gouvernement chinois et lève les derniers doutes des Occidentaux, après la répression du soulèvement de mars 1989, sur l'intention de la politique chinoise au Tibet[6].

On trouve en annexe l'accord en dix-sept points, le plan en cinq points du dalaï-lama (septembre 1987), et son discours au Parlement européen (juin 1988)[N 2],[6].

L'ouvrage comporte aussi trois cartes et une bibliographie détaillée[7].

Préface[modifier | modifier le code]

Dans sa préface, Élisabeth Badinter ne craint pas d'utiliser le mot « génocide » pour qualifier la situation du Tibet décrite dans cet ouvrage[8]. Elle conclut : « peut-être ne sauverons-nous pas le Tibet de la mort prochaine, mais à tout le moins aurons-nous refusé d'être les complices nonchalants de ses assassins »[7].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Selon la sinologue Françoise Aubin, il s'agit d'une « dénonciation virulente de l'emprise chinoise sur le Tibet depuis 1950 » et un « appel pour un soutien international à la cause du Dalaï-lama ». Commentant le recueil par Pierre-Antoine Donnet de témoignages de réfugiés et de pèlerins arrivés récemment auprès du dalaï-lama, elle déplore l'excès de zèle qui conduit le journaliste à charger par trop son constat : « les statistiques ne sont pas nécessairement toutes exactes et pures de propagande parce qu'elles émanent des bureaux du gouvernement tibétain en exil, ni falsifiées de bout en bout si elles sont extraites des publications de la République populaire de Chine »[9].

Selon Jean-Paul Ribes, l'ouvrage de Pierre-Antoine Donnet est le premier dossier public français sur la question du Tibet, et de sa survie. Il comporte de façon remarquable d'abondantes sources chinoises. Si Donnet est un témoin objectif, on perçoit son émotion devant les ruines et la détresse d'un peuple qu'il a pu voir au Tibet[10].

« From the point of view of economic performance, after forty years of Chinese Marxism, Tibet's situation looks disastrous from any angle »[N 3] : ce constat de Pierre-Antoine Donnet dans Tibet: Survival in Question (1994) est cité par Zhang Yuling comme exemple de la façon dont la politique économique de la Chine est systématiquement critiquée et présentée comme favorisant les Chinois Han aux dépens des minorités tibétaines[11].

Pour Philippe de Séverac, l'étude de Pierre-Antoine Donnet n'est pas seulement solidement menée, elle constitue aussi un appel[12].

Pour Colina MacDougall, Tibet: Survival in Question, la traduction anglaise actualisée du livre, est l'œuvre d'un journaliste et non d'un historien mais le style journalistique s'accorde bien à la partie du livre qui fait appel principalement à des entretiens et des anecdotes (bien étayées) pour donner du corps à la politique bien peu attrayante suivie par la Chine dans la région[13].

Manon Tessier souligne que Pierre-Antoine Donnet s’appuie sur des sources chinoises et tibétaines sans prendre parti, faisant le bilan de l'histoire du Tibet depuis l'intervention militaire chinoise en 1950[14].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tibet mort ou vif , p. 48
  2. Tibet mort ou vif , p. 329-342
  3. Traduction de : « D'autre part, sur le plan économique, s'il fallait faire un bilan de quarante ans de marxisme chinois au Tibet, il se solderait par un désastre sur toute la ligne. » (in Tibet mort ou vif , p. 212)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tibet mort ou vif, ouvrage de Pierre-Antoine Donnet
  2. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35603102s
  3. Tibet:Survival in Question
  4. http://www.sudoc.fr/140534741
  5. (zh) 董尼德(法國) et 蘇瑛憲譯, « 《西藏生與死——雪域的民族主義》 » [PDF],‎ 1994年4月 (ISBN 9789571310404), p. 71-73
  6. a b c et d Françoise Aubin, Pierre-Antoine Donnet, Tibet, mort ou vif, préface d'Élisabeth Badinter. Paris, Gallimard, pages, illus. (Coll. « Au vif du sujet»), Etudes chinoises : bulletin de l'Association française d'études chinoises, Volume 9, Association française d'études chinoises, 1990, p. 164.
  7. a et b Pierre Verluise, in Politique internationale, 1990, p. 367: « Riche de trois cartes et d'une bibliographie détaillée, Tibet mort ou vif donne à chacun les moyens de comprendre les violences qui risquent donc d'éclater, demain, à Lhassa. « Ainsi, comme l'écrit Élisabeth Badinter dans la préface, peut-être ne sauverons-nous pas le Tibet de la mort prochaine, mais à tout le moins aurons-nous refusé d'être les complices nonchalants de ses assassins » »
  8. Bulletin critique du livre français, 1990, Association pour la diffusion de la pensée française, p. 892 « DONNET (Pierre-Antoine) 152680 Tibet. Mort ou vif Préf. d'Élisabeth Badinter 352 p., 20,5 x 14 - 8 p. de phot. h. t. 1990, Gallimard, coll. -Au vif du sujet- 120 F ISBN 2-07-071918-9 Ce livre raconte par le détail l'agonie du Tibet libre. C'est un véritable génocide, ne craint pas de dire Élisabeth Badinter dans la préface de cet ouvrage. On ne saurait mieux exprimer le sentiment qui prévaut après la lecture de ces pages pleines de sang. Arrestations, tortures, déportations pillages et dévastations de tout ordre, suppression des libertés, meurtres sans nombre, tel est le résultat de l'occupation chinoise du Tibet. »
  9. Françoise Aubin, Donnet (Pierre-Antoine), Tibet mort ou vif (compte rendu), Archives de sciences sociales des religions, avril-juin 1990 (N° 70), p. 255.
  10. Jean-Paul Ribes, Tibet : le toit du malheur, L'Express international, 27 avril 1990, N° 2024, p. 67 : « Le Tibet a-t-il, maintenant, la moindre chance de survivre ? C'est la question que pose Pierre-Antoine Donnet dans « Tibet mort ou vif », premier dossier public en français sur la question. Disons d'emblée la grande qualité de l'information rassemblée par cet ancien correspondant de l'AFP à Pékin, qui — ceci est original — utilise abondamment les sources chinoises elles-mêmes. Témoin objectif autant que faire se peut, Pierre Antoine Donnet laisse néanmoins pointer une émotion que tous ceux qui ont mis le pied au Tibet ont ressentie, la gorge serrée, devant les ruines et la détresse d'un peuple. »
  11. (en) Zhang Yuling, US Double Standards in Evaluating Human Rights in Tibet in Going Soft? The US and China Go Global ed. Priscilla Roberts, Cambridge Scholars Publishing, 2014, 617 p., p. 176 : « Specifically, China's economic policy is bitterly criticized as benefitting Han Chinese at the expense of Tibetan minorities. Pierre-Antoine Donnet, to cite just one example, states: "From the point of view of economic performance, after forty years of Chinese Marxism, Tibet's situation looks disastrous from any angle. »
  12. Philippe de Séverac, Pierre-Antoine Donnet Tibet mort ou vif Gallimard, 1990, 352 pages, 120 F., Études, tome 372, mai 1990, p. 711 : « Sympathique, convaincue, solidement menée, cette étude est aussi un appel. Espérons que les puissances mondiales sauront intervenir, afin que le mouvement actuel de libération et de décolonisation atteigne également le « Pays des Neiges », pays de beauté, de prières, pays martyr aussi. »
  13. (en) Colina MacDougall, review of Tibet: Survival in Question, in The China Quarterly, Volume 141, March 1995, pp. 231-232 : « This is a journalist's book, not a historian's, but this style suits the latter part of the book, much of which uses interviews and (well-supported) anecdotes to flesh out the unattractive skeleton of Chinese policy in the region ».
  14. Manon Tessier, Tibet: Survival in Question, DONNET, Pierre-Antoine. London, (Engl.), Zed Books Press, 1994, 267p. "Études internationales", 26 (1), 1995, p. 218

Liens externes[modifier | modifier le code]