Thomas W. Gaehtgens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thomas W. Gaehtgens, né le à Leipzig, est un historien de l'art allemand et premier directeur du Centre allemand d'histoire de l'art de Paris et directeur du Getty Center à Los Angeles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thomas W. Gaehtgens a étudié l’histoire de l’art sous la direction d’André Chastel de même que de Jacques Thuillier. Ancien élève de la Sorbonne et de l'Université de Bonn, il a obtenu son doctorat à l'Université de Bonn sur Germain Pilon. En 1972, après avoir passé l'habilitation à l'Université de Göttingen sur Joseph-Marie Vien, il y est devenu également professeur. De 1980 à 2006, Gaehtgens a eu une chaire à l'Université libre de Berlin[1]. En 1995, il a enseigné au Collège de France. Trois ans plus tard, Gaehtgens y a eu la chaire européene. De 1992 à 1996, il a été president du Comité International d’Histoire de l’Art (CIHA). Il est membre fondateur et premier directeur du Centre allemand d'histoire de l'art de Paris. En 2007, il est nommé directeur du Getty Center à Los Angeles[2],[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Zum frühen und reifen Werk des Germain Pilon. Stilkritische Studien zur französischen Skulptur um die Mitte des 16. Jahrhunderts, Bonn 1966, (Thèse)
  • Versailles de la residence royale au musee historique : la galerie des batailles dans le musee historique de Louis-Philippe, Mercatorfonds/Anvers : Michel, 1984
  • Joseph-Marie Vien, peintre du Roi (1716-1809), Éd. Arthena, Paris, 1988
  • Die Berliner Museumsinsel im Deutschen Kaiserreich. Zur Kulturpolitik der Museen in der wilhelminischen Epoche, Deutscher Kunstverlag, München 1992
  • en tant qu'éditeur : Künstlerischer Austausch. Akten des XXVIII. Internationalen Kongresses für Kunstgeschichte, Berlin, 15.–20. Juli 1992. = Artistic Exchange. 3 Volumes, Berlin 1993
  • avec Barbara Paul : Wilhelm von Bode: Mein Leben (= Quellen zur deutschen Kunstgeschichte vom Klassizismus bis zur Gegenwart. Vol. 4). 2 Volumes. Nicolai, Berlin 1997
  • avec Krzysztof Pomian: Le XVIIIe siècle (= Histoire Artistique de l'Europe). Seuil, Paris 1998
  • L'art sans frontières. Les relations artistiques entre Paris et Berlin (= Le livre de poche 559 Références. Art). Librairie Générale Française, Paris 1999
  • avec Christian Michel, Daniel Rabreau et Martin Schieder: L'art et les normes sociales au XVIIIe siècle, Éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, Paris 2001
  • avec Isabelle Ewig et Matthias Noell: Das Bauhaus und Frankreich. 1919–1940. = Le Bauhaus et la France (= Passagen; 4). Paris 2002
  • La statue de Louis XIV et son programme iconographique. Dans: Isabelle Dubois/Alexandre Gady/Hendrik Ziegler (Éds.): Place des Victoires. Histoire, architecture, société. Éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, Paris 2003, pp. 9–35
  • Distanz und Aneignung. Die Entdeckung der Französischen Moderne in der deutschen Kunstliteratur. Dans: Alexandre Kostka/Françoise Lucbert (Éds.): Distanz und Aneignung. Kunstbeziehungen zwischen Deutschland und Frankreich 1870–1945 (= Passagen. no 8). Berlin 2004, pp. 3–11
  • L’art, l’histoire, l’histoire de l’art, Éd. Maison des sciences de l’homme, coll. Passages/Passagen, 39, Paris, 2011
  • La cathédrale incendiée. Reims, septembre 1914, Gallimard, 2018, 326 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Verabschiedung des Kunsthistorikers Thomas W. Gaehtgens », sur www.fu-berlin.de, (consulté le 25 septembre 2018)
  2. (de) Kai Michel, « Kunstgeschichte: Zurück ins Paradies », Zeit Online,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)
  3. (en-US) « Getty Research Institute Director Thomas Gaehtgens to Retire in 2018 », Enfilade,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)
  4. « Thomas W. Gaehtgens | Académie de Berlin », sur www.academie-de-berlin.de (consulté le 24 septembre 2018)
  5. « Thomas Gaehtgens | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 24 septembre 2018)
  6. « Thomas W. Gaehtgens », Institut de France. Grands Prix des Fondations,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]