Theobald Boehm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Theobald Boehm
Description de cette image, également commentée ci-après
Theobald Boehm à l'âge de 60 ans

Naissance
Munich, Drapeau de l'Électorat de Bavière Électorat de Bavière
Décès (à 87 ans)
Munich, Drapeau du Royaume de Bavière Royaume de Bavière
Activité principale Compositeur, flûtiste, facteur d'instrument

Theobald Boehm ( - ) est un musicienflûtiste à la Cour de Bavière —, compositeur, facteur d’instruments de musique, acousticien et inventeur bavarois. Fils d’un orfèvre, il est notamment connu pour avoir mis au point la flûte traversière que nous connaissons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entre 1821 et 1831 il donne des concerts en Europe, interprétant souvent ses propres compositions et jouant sur des flûtes faites dans son propre atelier munichois. Durant l’un de ses voyages à Londres, il rencontre le flûtiste anglais Charles Nicholson (flautist) (en) dont le jeu tout en puissance le séduit. Il décide alors de créer un nouveau système qui permettrait de produire un son aussi puissant que les flûtes anglaises à très grands trous de jeu de l'époque, tout en améliorant la justesse de l'instrument, laquelle était problématique depuis toujours.

Il met alors au point en 1832 la première flûte « système Boehm » (par opposition aux systèmes précédents, dits « systèmes simples »), qui est adoptée par de célèbres flûtistes de l’époque, mais rencontre également une forte opposition, notamment celle de Jean-Louis Tulou du Conservatoire de Paris.

En 1847, il construit sa première flûte en métal, dont le corps est à perce cylindrique et la tête conique. C'est cet instrument qui donnera naissance à la flûte moderne.

La flûte Boehm possède un mécanisme plus complexe que les précédentes, car l'emplacement des trous est fixé en fonction de la hauteur du son et non de la dimension de la main. Les doigts placés sur les plateaux ou les clés commandent l'ouverture ou la fermeture d'un ou de plusieurs trous éloignés par l'intermédiaire de tringles. Le doigté adopté reprend cependant la base de la gamme en ré de l'ancienne flûte, ne modifiant que celui de 5 notes sur les 12 de la gamme chromatique : fa, fa# (doigtés de ces 2 notes inversés), si, si et do, ajoutant des mécanismes facilitant l'exécution de certaines combinaisons (notamment certains trilles) et l'émission de notes suraiguës. Ce choix a facilité, malgré quelques résistances, l'adoption de la nouvelle flûte par les musiciens qui pratiquaient l'ancien système. Les doigtés sont plus rationnels (les Si bémol, Fa bécarre ou Do bécarre en particulier sont considérablement facilités) et permettent de jouer plus facilement dans toutes les tonalités. L'émission des notes du troisième octave est plus facile et leur justesse meilleure. La tessiture de l'instrument est étendue dans l'aigu.

Ce système est adapté à l'ensemble des instruments de la famille des flûtes, piccolo existant à l'époque, flûte alto dont des modèles furent construits par Boehm, flûtes basse et hyperbasse apparues dans la deuxième moitié du XXe siècle et plusieurs instruments transpositeurs plus rares.

Le système Boehm fut appliqué avec plus ou moins de succès à d’autres instruments à vent de la famille des bois, notamment la clarinette et le hautbois.

Theobald Boehm est aussi à l’origine d’inventions dans des domaines variés : la manufacture de pianos et celle de boîtes à musique, les cheminées de locomotive à vapeur, et un télescope pour localiser des feux.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Über den Flötenbau und die neuesten Verbesserungen desselben, Schott, Maguncia, 1847 - De la fabrication des flûtes, et des dernières améliorations apportées.
  • Die Flöte und das Flötenspiel in akustischer, technischer und artistischer Beziehung, Leipzig, 1871 - La flûte et le jeu de la flûte, et leurs caractéristiques techniques, acoustiques et artistiques (dans le système Boehm).

Liens externes[modifier | modifier le code]