The Collector (film, 2009)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Collector.
The Collector
Titre québécois Le collectionneur sadique
Titre original The Collector
Réalisation Marcus Dunstan
Scénario Marcus Dunstan
Patrick Melton
Acteurs principaux
Sociétés de production Fortress Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 90 minutes
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Collector, ou Le collectionneur sadique[1] au Québec, est un film d'horreur américain écrit et réalisé par Marcus Dunstan, sorti en 2009.

À l'origine, le titre devait être The Midnight Man (L'Homme de Minuit), un script étant prévu pour une préquelle de la Saga Saw, à laquelle les producteurs étaient opposés[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Arkin, ouvrier le jour et cambrioleur la nuit, pénètre un soir par effraction dans la maison de campagne d'un courtier en joaillerie qu'il pense en voyage avec les siens. Il espère y dérober de quoi rembourser les dettes de son ex-femme qui élève seule leur fille. Malheureusement, la demeure s'avère truffée de pièges vicieux posés par un individu masqué qui y retient les propriétaires prisonniers pour mieux les torturer. S'engage alors un chassé-croisé mortel où Arkin va tenter de libérer l'entière famille tout en essayant d'échapper lui-même à un tueur en série retors surnommé le collectionneur...

Tout au long du film, la plupart des membres de la famille sont assassinés par le tueur masqué :

Michael Chase, père et époux, est retrouvé par Arkin dans la cave, ligoté à une chaise, le visage mutilé. Suppliant Arkin de sauver sa femme, Victoria, qui s'avère être elle aussi prisonnière du collectionneur, Michael sera de nouveau torturé par le psychopathe masqué. Il sera finalement retrouvé par Arkin, suspendu au plafond, enrobé dans du tissu blanc, les entrailles déversées au sol.

Victoria Chase, mère et épouse, semble s'être endormie lorsqu'Arkin la découvre meunottée à une baignoire. Ses yeux sont bandées. Elle perd rapidement son sang froid quand elle apprend qu'elle est la proie d'une tueur en série sadique, mais Arkin la délivre et lui conjure de se maîtriser s'il elle veut survivre, après quoi il lui demande de le suivre sans faire de bruit et de garder les yeux rivés sur son dos. Mais alors que les deux progressent dans la cave, Victoria, qui marchait pieds nus, sursaute après avoir foulé une flaque de sang, découvrant avec effroi la carcasse atrocement mutilée de son mari Michael. Prise de panique, elle hurle et se précipite vers les escaliers de la cave donnant sur le salon, mais sa course est immédiatement compromise par le collectionneur, qui la poignarde de plusieurs coups de couteau. Victoria mourra dans la douleur, se vidant de son sang pendant que le tueur masqué lui coud la bouche tout en enregistrant ses hurlements.

Jill Chase, jeune dévergondée et fille aînée des deux parents, ne se trouve pas dans la maison au moment des meurtres. Elle flirt avec son petit-ami, Chad, dans une voiture non loin des lieux. Tous les deux rentrent dans la demeure pour faire l'amour, la pensant vide. Leur ébat sera interrompu par le collectionneur, qui assistait insidieusement à la scène avec un air pervers. Chad tente de neutraliser l'homme masqué avec un coup de poing, mais se fera transpercer la main par le couteau du tueur. Il est ensuite bousculé par ce dernier, et tombe dans un parterre de piège à ours qui lui broient la plupart de ses membres, y compris la tête. Jill sera ligotée par le collectionneur à l'aide de fils de barbelés. Arkin, désireux de la sauver, actionne un minuteur pour faire diversion et attirer l'attention du tueur. Il y parvient et délivre la jeune femme, mais celle-ci, dans un geste de désespoir, s'empare d'une paire de ciseaux qui avait été au préalable reliée à un fil. En actionnant le piège, Jill est violemment projetée sur un mur oú des dizaines de clous avaient été plantés. Elle meurt sur le coup.

Hannah, jeune fille de 8 ans, s'était cachée au moment où le collectionneur a prit d'assaut la maison. Sa mère s'inquiétait pour elle, et Arkin la recherchait en l'appelant. Mais elle ne sera retrouvée par le cambrioleur qu'une fois sa famille assassiné, lorsqu'Arkin s'échappa de la demeure en brisant une vitre à l'étage. Désireux de sauver l'enfant, Arkin se réintroduit dans la maison pour sauver Hannah après une course poursuite avec le collectionneur, qui projette de l'enlever. Elle est la seule à suivre les instructions d'Arkin et à pouvoir éviter la plupart des pièges filaires en raison de sa petite taille. Elle assistera impuissante aux tortures subies par Arkin dans la cave, cachée sous un bureau. Mais elle s'en sortira vivante, extirpée de la maison par Arkin, qui survivra grièvement blessé. La police place alors Hannah en lieu sûr.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VF = Version Française[réf. nécessaire] et VQ = Version Québécoise[5]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

The Collector, à l'origine, s'appelait The Thief[6] et devait être un court-métrage pour lequel Patrick Melton et Marcus Dunstan écrivent en 1999 à l'école de cinéma à l'Université de l'Iowa[6], mais devient un long-métrage avec un nouveau titre provisoire The Midnight Man à la suite d'une évolution du concept au cours des années[2]. Ceux-ci ont vendu le scénario en 2005, année de la sortie Feast de John Gulager sur le script de ces deux scénaristes, à Fortress Features en compagnie de Dimension Films qui produira aussitôt le film, puis a été acheté par Liddell Entertainment pour la distribution en salles[2]. une suite qui s'intitule The Collection est sortie le 30 novembre 2012

Tournage[modifier | modifier le code]

Au lieu d'utiliser la Sony HDW-F900 en raison de sa grande taille, le film a été tourné à Louisiana, à Mansfield et à Shreveport aux États-Unis avec la caméra 16 mm grâce à laquelle le réalisateur pouvait se déplacer dans de différents endroits sombres[2].

Musique[modifier | modifier le code]

I Feel You de Depeche Mode est repris dans un strip bar dans lequel se rend Arkin, ainsi que l'intro de Dead Bodies Everywhere de Korn au moment où le tueur en série apparait pour la première fois dans la maison.

Jérôme Dillon, ancien membre du groupe industriel américain Nine Inch Nails, compose la totalité des musiques d'ambiance du film. La bande son rappelle les anciens films d'angoisse américains, dans lesquels les musiques misent sur le stress et le rythme pour assurer une certaine efficacité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du film » sur Cinoche, consulté le 26 décembre 2014
  2. a, b, c et d Jean-Baptiste Herment, Mad Movies : The Collector : Marcus Dunstan, réalisateur et scénariste, Custom Publishing France (no 232), (ISSN 0338-6791), p. 76-77
  3. (en) Dave McNary, « Duo sparked by 'Project Greenlight' », sur Variety, (consulté le 24 juillet 2010)
  4. (en) Hunter Daniels, « Exclusive: Writer/Director Marcus Dunstan and Co-Writer Patrick Melton Interview – THE COLLECTOR », sur Collider, (consulté le 24 juillet 2010)
  5. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 26 décembre 2014
  6. a et b (en) Desiree Washington, « The Collector: Review and Interview with Patrick Melton and Marcus Dunstan (Spoilers) », sur Popdecay, (consulté le 24 juillet 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]