The Amity Affliction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Amity Affliction
Description de cette image, également commentée ci-après

The Amity Affliction en 2012.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Post-hardcore, metalcore, punk hardcore
Années actives Depuis 2003
Labels Roadrunner Records, We Are Unified, Boomtown Records, Skull and Bones Records
Site officiel www.theamityaffliction.net
Composition du groupe
Membres Joel Birch
Ahren Stringer
Dan Brown
Ryan Burt
Kyle Yocum
Anciens membres Garth Buchanan
Grant Canova
Daniel Hagan
Lachlan Faulkner
Troels Thomasson
Christopher Burt
Trad Nathan
Clint Owen Ellis
Imran Siddiqi
Troy Brady

The Amity Affliction est un groupe de post-hardcore et metalcore australien, originaire de Gympie, dans le Queensland. Formé en 2003, la formation du groupe se composait, en 2013, de Troy Brady (guitare solo), Ahren Stringer (basse, chant), Joel Birch (chant), Ryan Burt (batterie, percussions) et Dan Brown (guitare rythmique). Depuis sa formation, The Amity Affliction enregistre quatre albums studio, Severed Ties, commercialisé en 2008, Youngbloods en 2010, qui débute à la 6e place du classement ARIA, Chasing Ghosts en 2012, qui débute premier au ARIA, et Let The Ocean Take Me en 2014. Ils reviendront ensuite en 2016 avec un nouvel album intitulé This Could Be Heartbreak.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (2003–2008)[modifier | modifier le code]

The Amity Affliction est créé à Gympie, près de Brisbane[1],[2], une ville localisée au sud-ouest du Queensland, en Australie, par Ahren Stringer et Troy Brady durant leur dernière année au lycée. Le groupe est nommé en hommage à l'un de leurs amis, décédé d'un accident de voiture à 17 ans[1],[3]. Amity se réfère à l'amitié et Affliction indique la peine qu'a enduré le groupe lors du décès de son ami. En 2004, The Amity Affliction fait paraître une démo de trois pistes. En ce temps-là, deux autres membres les accompagnent : Garth Buchanan à la basse et Lachlan Faulkner à la batterie. Fin 2004, le chanteur Joel Birch rejoint le groupe. Mi-2005, The Amity Affliction fait paraître son premier EP éponyme. Ils partent ensuite en tournée au East Coast Tour en 2005.

En 2007, leur formation change lorsque Lachlan Faulkner quitte le groupe, en même temps que Garth Buchanan qui, lui, rejoindra le groupe Behind Crimson Eyes. Lachlan Faulkner se joint par la suite à Saint Lucia. Le groupe engage le batteur Troels Thomasson, le guitariste Chris Burt (à l'origine bassiste), et le claviériste Trad Nathan ; Ahren Stringer se mettra à la basse. The Amity Affliction fait paraître un nouvel EP de cinq titres High Hopes.

Severed Ties (2008–2010)[modifier | modifier le code]

Le groupe fait paraître son premier album studio en 2008, intitulé Severed Ties. L'album atteint la 26e place du classement ARIA pendant une semaine[4]. Il s'agit du premier album à présenter le frère de Chris Burts, Ryan Burt, à la batterie. Durant mai 2009, ils participent au Finale Tour de The Getaway Plan aux côtés d'Elora Danan[5]. The Amity Affliction entreprend sa tournée en Australie en 2009. Il participe également au Stairway to Hell Tour de 2009 aux côtés de We Are the Ocean et du groupe de Melbourne, Hopeless[6],[7].

Youngbloods et Glory Days (2010–2011)[modifier | modifier le code]

Fin 2009, The Amity Affliction se sépare du guitariste Christopher Burt[8]. La décision est prise par tous les membres depuis un long moment. Il joue pour la dernière fois à Londres, Royaume-Uni, en décembre 2009. Le groupe ayant décidé de rester en bon terme avec Chris, cette décision a été prise pour le bien du groupe musicalement parlant. Plus tard, Clint Ellis (Splattering) de The Getaway Plan est engagé[8].

En avril 2010, le groupe part pour New York enregistrer son second album studio. Le 10 mai, le groupe fait paraître une chanson de l'album, I Hate Hartley sur sa page MySpace. Le groupe annonce une nouvelle date de tournée le 18 juin et fait paraître son second album, Youngbloods, au label Boomtown and Shock Records. Il débute 6e aux ARIA, et reste au classement pendant trois semaines[9]. The Amity Affliction part en tournée promotionnelle pour son second album en juillet. À leur côté Misery Signals, Confession et groupe écossais Flood of Red. Ils partent à l'ouest de l'Australie quelques semaines plus tard avec le groupe local Break Even[10]. En octobre, le groupe annonce la future parution de l'album Glory Days, qui devrait être une compilation de leurs vieilles démos et de leurs deux premiers EP. Glory Days est publié le . Ils annoncent ensuite une tournée britannique aux côtés d'Asking Alexandria et d'une autre tournée avec Deez Nuts, Endwell et Louie Knuxx. En automne 2010, The Amity Affliction obtient sa première entrevue avec Substream Music Press après sa signature avec The Artery Foundation. Durant l'entrevue, le groupe apprend qu'il participera au festival australien Soundwave[11].

Le 30 mai 2011, le groupe fait paraître un vidéoclip pour le titre Youngbloods ; suivi d'un autre pour I Hate Hartley. Fin 2011 ils embarquent pour une tournée mondiale, Fuck the Reaper, avec Asking Alexandria, Skyway et un groupe local de chaque ville.

Chasing Ghosts (2012–2013)[modifier | modifier le code]

Le 17 septembre 2011, à Townsville, le chanteur Joel Birch annonce un éventuel enregistrement de leur troisième album studio aux États-Unis. Plus tard encore, le 22 septembre 2011, Ahren explique dans une entrevue avec Alt Music Hub que le groupe devrait commencer l'enregistrement du nouvel album d'ici mars ou avril 2012.

Le 8 février 2012, The Amity Affliction signe au label Roadrunner Records pour leurs prochains albums[12]. Le 7 mai 2012, le groupe part pour Orlando (Floride) pour l'enregistrement de son troisième album aux côtés de Michael Baskette. Le 7 juin 2012, il est annoncé que ce troisième album devrait être inttiulé Chasing Ghosts et prévu pour une sortie le en Australie, le 17 septembre pour le Royaume-Uni[13], et le 18 septembre pour les États-Unis. Peu après l'annonce de sa sortie, des photos de la couverture de l'album fusent sur Internet et provoque nombre de controverses chez les médias et les fans. Elle présente explicitement un homme pendu à un arbre[2]. Cette situation est ironique du fait que l'album prône un message anti-suicide[14].

Dans un article de presse publié les 13 et 14 août, le départ du guitariste Imran Siddiqi est annoncé[15]. Siddiqi n'apparaît pas sur le vidéoclip du single Chasing Ghosts paru le 15 août. Rien n'est planifié à ce moment pour engager un nouveau guitariste[15]. À la suite de la parution de Chasing Ghosts, le groupe part dans une nouvelle tournée australienne entre septembre et octobre, pour la promotion de son nouvel album, aux côtés de The Ghost Inside, Architects et Buried In Verona.

Joel Birch annonce le 24 mars 2013 que Dan Brown est leur nouveau guitariste[16]. En 2013, The Amity Affliction participe au Warped Tour 2013 aux États-Unis aux côtés de Chad Hasty (Glass Cloud) à la batterie et aux percussions, du fait que Ryan Burt s'est sévèrement endommagé la cornée lors d'une soirée à Portland, en Oregon[17]. Quelque rumeurs circulent durant laquelle, lors d'une tournée avec The Amity Affliction et Memphis May Fire, Joel Birch aurait fait quelques commentaires sexistes sur le chanteur du groupe Memphis, Matty Mullins[18]. Plus tard dans la tournée, Joel Birch est incapable de poursuivre à cause de déshydratation, menant le groupe à annuler son passage à Pittsburgh[19]. Le show suivant est joué à Cleveland avec l'aide de Sam Carter (Architects), Jason Aalon Butler (Letlive.) et Chris Roetter (Like Moths to Flames) partageant la scène avec le groupe pour remplacer Joel[19].

Let the Ocean Take Me (2014–2015)[modifier | modifier le code]

The Amity Affliction à la tournée Big Ass Tour de Sydney, en décembre 2015.

En fin 2013, le groupe joue à la tournée Brothers in Arms en Europe et en Australie avec Landscapes et In Hearts Wake sur la scène européenne et Chelsea Grin, Stick to Your Guns et In Hearts Wake sur la scène australienne. En fin 2013, le groupe publie une démo de la chanson Cave In. Le premier single du futur album du groupe s'intitule Pittsburgh, publié le 14 avril. Le second single, Don't Lean on Me est publié le 15 mai. L'album lui-même, intitulé Let the Ocean Take Me, est publié le 6 juin en Australie, le 9 juin au Royaume-Uni, et le 10 juin aux États-Unis. Le 11 octobre, le guitariste Troy Brady annonce son départ[20], et Ahren Stringer devient le seul membre original du groupe.

Le 18 mai 2015, The Amity Affliction publie une bande-annonce de leur documentaire à venir, Seems Like Forever, sur YouTube. La vidéo comprend un lien pour précommander le film, publié le 10 juillet 2015 en DVD ou en édition deluxe double-CD de Let the Ocean Take Me, qui comrpend deux chansons inédites, Skeletons (qui fait partie de la bande-annonce) et Farewell. Le groupe joue tout le long du Vans Warped Tour, et devient la tête d'affiche du Seems Like Forever U.S. Tour avec Chelsea Grin, Secrets, Cruel Hand et The Plot In You entre octobre et novembre 2015. En mi-novembre, une new single, Shine On, est publié sur Internet. Il atteint le top 5 des classements iTunes australiens. Le groupe joue ensuite au Big Ass Tour avec A Day to Remember, Motionless in White etd Hands Like Houses en Australie et en Nouvelle-Zélande en décembre 2015.

This Could Be Heartbreak (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le 18 mai 2016, The Amity Affliction poste une vidéo sur leur page Facebook annonçant un cinquième album, This Could Be Heartbreak[21]. Sa date de sortie est annoncée pour le 12 août, et le groupe publie entretemps la vidéo du single, I Bring the Weather with Me. la chanson fait participer Joel Birch au chant. Avec ce nouvel album, The Amity Affliction annonce une tournée devant maximum 1 500 personnes par villes en Australie appelée I Bring the Weather with Me Tour au Tivoli de Brisbane le 19 août, au Metro Theatre de Sydney le 26 août et au 170 Russell de Melbourne le 31 août[22]. Ils joueront avec Trophy Eyes. Ils préparent aussi une tournée américaine entre septembre et octobre, puis en Europe en décembre pour l'enregistrement. Le 10 juillet, le groupe annonce un second single, This Could Be Heartbreak.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Troy Brady – guitare solo, chœurs (2003–2014)
  • Garth Buchanan – guitare basse, chœurs (2003–2007)
  • Troels Thomasen – batterie, percussions (2005–2008)
  • Lachlan Faulkner – batterie, percussions (2003–2005)
  • Chris Burt – guitare rythmique (2007–2009), guitare basse (2007)
  • Clint Owen Ellis – guitare rythmique (2009–2011)
  • Trad Nathan – claviers, synthétiseur, programmations, samples (2006–2011)
  • Imran Siddiqi – guitare rythmique (2011–2012)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Severed Ties
  • 2010 : Youngbloods
  • 2012 : Chasing Ghosts
  • 2014 : Let The Ocean Take Me
  • 2015 : Let The Ocean Take Me Deluxe Edition
  • 2016 : This Could Be Heartbreak

Compilation[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Glory Days

EPs et démos[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Early Demos
  • 2005 : The Amity Affliction
  • 2007 : High Hopes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Amity Affliction », sur AllMusic (consulté le 22 décembre 2013).
  2. a et b (en) « The Amity Affliction Apologise For 'Vicious' Comments In Cover Scandal » (consulté le 22 décembre 2013).
  3. (en) « The Amity Affliction », sur events.adn.com (consulté le 22 décembre 2013).
  4. (en) Steffen Hung, « The Amity Affliction - Severed Ties », sur australian-charts.com (consulté le 1er mai 2010).
  5. (en) « The Getaway Plan », sur Brisbanetimes.com.au,‎ (consulté le 1er mai 2010).
  6. (en) « The Stairway To Hell Tour featuring The Amity Affliction, We Are The Ocean (UK) and Hopeless ».
  7. (en) « The Amity Affliction announce new tour », sur Kill Your Stereo,‎ (consulté le 22 décembre 2013).
  8. a et b (en) « Chris Leaves The Amity Affliction », sur Kill Your Stereo,‎ (consulté le 22 décembre 2013).
  9. (en) « THE AMITY AFFLICTION - YOUNGBLOODS (ALBUM) », sur Australian-charts (consulté le 22 décembre 2013).
  10. (en) « The Amity Affliction », sur Absolute Punk (consulté le 22 décembre 2013).
  11. (en) Wilhelm, Tiffany, « Amity Affliction », Substream Music Press, no 22,‎ .
  12. (en) « The Amity Affliction Signs To Roadrunner Records! », sur Roadrunner Records (consulté le 22 décembre 2013).
  13. (en) « Photos », sur Facebook.
  14. (en) Phil freeman, « "Chasing Ghosts" Explained », sur Roadrunner Records (consulté le 22 décembre 2013).
  15. a et b (en) « EXCLUSIVE: Amity Affliction Lose Member, Hunt For Guitarist Continues »,‎ (consulté le 22 décembre 2013).
  16. (en) http://instagram.com/p/XOQl3mQs5q/
  17. (en) « The Amity Affliction’s Drummer Ryan Burt Forced To Leave Warped Tour; Chad Hasty (Glass Cloud) To Replace », sur mindequalsblown.net (consulté le 22 décembre 2013).
  18. (en) « The Amity Affliction Vocalist Calls Out Memphis May Fire’s Matty Mullins At ‘Vans Warped Tour’ »,‎ (consulté le 22 décembre 2013).
  19. a et b (en) « The Amity Affliction singer hospitalized; Architects, letlive., Like Moths To Flames singers fill in », sur Altpress,‎ (consulté le 22 décembre 2013).
  20. (en) « The Amity Affliction part ways with guitarist Troy Brady - News - Alternative Press ».
  21. (en) « THE AMITY AFFLICTION To Release 'This Could Be Heartbreak' Album In August », sur Blabbermouth.net,‎ (consulté le 10 décembre 2016).
  22. (en) « Micro-festivals: meet the smaller players changing the live entertainment landscape », sur smh.com.au,‎ (consulté le 10 décembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]