Defeater

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Defeater
Description de cette image, également commentée ci-après

Defeater en 2012.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Hardcore mélodique[1], post-hardcore[2], punk hardcore, emo[3]
Années actives Depuis 2004
Labels Epitaph Records, Bridge 9 Records[4],[5], Topshelf Records
Composition du groupe
Membres Derek Archambault
Mike Poulin
Jake Woodruff
Joe Longobardi
Anciens membres Max Barror
Gus Pesce
Andy Reitz
Jay Maas
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Defeater.

Defeater est un groupe de punk hardcore américain, originaire de Boston, dans le Massachusetts. Leur dernier album studio, Abandoned, est publié en 2015.

Depuis 2008, Defeater s'est produit de nombreuses fois sur scène aux côtés de grands noms de la scène punk hardcore dont Comeback Kid, Have Heart, Carpathian ou Miles Aways[6],[7],[8],[9].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est composé de Derek Archambault au chant, Joe Longobardi à la batterie, Mike Poulin à la basse, Jay Maas et Jake Woodruff aux guitares.

En novembre 2008, le groupe signe au label Bridge 9 Records[10]. Cette même année sort leur premier album studio. Produit par Topshelf Records, il est réédité par Bridge 9 Records pour une distribution à plus grande échelle. Il est suivi d'un EP, Lost Ground, en 2009.

En 2011, Defeater sort son deuxième album, Empty Days and Sleepless Nights toujours via Bridge 9 Records. Après un EP acoustique en 2012 enregistré dans les studio anglais de la BBC Radio 1, le groupe sort Letters Home en été 2013. En 2013, ils jouent en soutien à August Burns Red.

Thèmes[modifier | modifier le code]

L'une des originalités de Defeater se trouve dans l'écriture de ses album-concepts et de ses paroles notamment du fait des liens des différents protagonistes que l'on retrouve dans les trois disques[11]. La narration se situe dans une Amérique (États-Unis) du milieu du XXe siècle, tiraillée entre la prospérité au lendemain de la guerre (Seconde Guerre mondiale) et la misère[12].

À travers des histoires fictives, le groupe traite un large éventail de difficultés sociales, dont celles liées au retour du front, les difficultés et la violence au sein d'une même famille, les addictions (alcool, drogues), l'exclusion et il est à noter une place importante de la religion tout au long des récits.

Militantisme écologiste[modifier | modifier le code]

Par ailleurs il est reconnu pour son engagement en faveur de la cause environnementale, Travels ayant été édité avec des matériaux 100 % recyclés et le van utilisé pour les tournées a été modifié afin de fonctionner avec de l'huile végétale. Cette dernière idée fut tellement appréciée par la scène punk que l'ancien batteur Andy Reitz est désormais le cofondateur de Greenvans, une société spécialisée dans la location de camionnettes fonctionnant au biocarburant.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Derek Archambault – chant, guitare, piano, paroles (depuis 2008)
  • Mike Poulin – basse (depuis 2008)
  • Jake Woodruff – guitare (depuis 2010)
  • Joe Longobardi – batterie (depuis 2011)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Max Barror – basse (2008)
  • Gus Pesce – guitare (2008–2010), basse (2011)
  • Andy Reitz – batterie (2008–2011)
  • Jason Maas – guitare, chant (2008–2015)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Travels
  • 2011 : Empty Days and Sleepless Nights
  • 2013 : Letters Home
  • 2015 : Abandoned

EP[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Lost Ground
  • 2012 : Live on BBC Radio 1
  • 2014 : Live at TIHC

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Dear Father
  • 2016 : Still and True[13]
  • 2016 : Where Eagles Dare

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Empty Glass (2011)
  • Bastards (2013)
  • Spared In Hell (2015)
  • Unanswered (2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brian Kraus, « 16 Modern Precursors Of Melodic Hardcore », sur Alternative Press, (consulté le 27 avril 2015), Before the likes of Defeater, Touché Amoré, the Ghost Inside, Counterparts, Being As An Ocean and many more became the new faces of melodic, emotional hardcore, there were upperclassmen who were setting the stage.
  2. (en) Ian Cohen, « The Year In Post-Hardcore: Has the New Wave Crested? », Pitchfork Media, (consulté le 15 avril 2016), [the] so-called ["New Wave of Post-Hardcore"] were some of the most exciting bands going; Touché Amoré, La Dispute, Defeater, Pianos Become the Teeth, and Make Do and Mend were considered the core...
  3. (en) Ian Cohen, « Your New Favorite Emo Bands: The Best of Topshelf Records' 2013 Sampler », Pitchfork Media, (consulté le 15 avril 2016), Defeater is a Boston hardcore beast three albums deep into the storyline of a dysfunctional, alcoholic family destroyed by the effects of World War II. Recommended for people who find Converge and Touche Amore a little too lighthearted.
  4. (en) Patashnik, Ben, « In The Studio With Defeater », Rock Sound, (consulté le 9 avril 2011).
  5. (en) Woodburn, Peter, « Band Interview: Defeater », Redefine (consulté le 9 avril 2011).
  6. (en) « Bane, Defeater, Miles Away Tour Dates », Ryan's Rock Show (consulté le 30 août 2011).
  7. (en) « Comeback Kid, Defeater tour dates (Europe) », Lambgoat (consulté le 30 août 2011).
  8. (en) « Tours: Defeater / Carpathian (UK and Europe) », Punknews.org (consulté le 30 août 2011).
  9. (en) « Defeater announce tour with La Dispute, Native, Former Thieves », Alternative Press (consulté le 30 août 2011).
  10. (en) « Bridge Nine Records signs Defeater », Lambgoat, (consulté le 7 mai 2011).
  11. (en) Ben Patashnik, « In The Studio With Defeater », Rock Sound,
  12. (en) Lars Gotrich, « First Watch: Defeater, 'Empty Glass' », National Public Radio,
  13. (en) Atreyue Ryken, « Defeater drop surprise seven-inch », Alternative Press, (consulté le 7 janvier 2015).