Thérèse Schwartze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thérèse Schwartze
Thérèse Schwartze 038.jpg

Autoportrait en 1917.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Élèves
Coba Ritsema (en), Lizzy AnsinghVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Père
Johan Georg Schwartze (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Clara Theresia Schwartze (d)
Georgine Schwartze (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Thérèse Schwartze

signature

Thérèse Schwartze, née le et morte le , est une peintre hollandaise de portraits.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thérèse Schwartze à 16 ans par son père.

Thérèse Schwartze est née le 20 décembre 1851 à Amsterdam aux Pays-Bas. Elle est la fille du peintre Johan Georg Schwartze, qui grandi à Philadelphie et est formé à Düsseldorf.

Elle reçoit sa première formation auprès de son père, avant d'étudier pendant un an à la Rijksacademie van Beeldende Kunsten. Ensuite, elle se rend à Munich et étudie sous Gabriel Max et Franz von Lenbach. En 1879, elle se rend à Paris pour poursuivre ses études sous Jean-Jacques Henner. Quand elle retourne à Amsterdam, elle devient membre de Arti et Amicitiae.

Décès[modifier | modifier le code]

Tombe de Thérèse par Georgine, aujourd'hui, un monument national.

Le 22 juillet 1918, son mari, Anton van Duyl, meurt. Comme Thérèse Schwartze était en mauvaise santé à l'époque (et essayait de le cacher), la mort de son mari a été un choc qu'elle ne pouvait pas surmonter facilement. Elle meurt à Amsterdam le d'une maladie soudaine.

Elle est inhumée au cimetière de Zorgvlied à Amsterdam. Plus tard, elle est inhumée au cimetière Nieuwe Ooster à Amsterdam, où sa sœur a créé un monument en sa mémoire, modelé d'après son masque de mort, qui est maintenant considéré comme un monument national.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses portraits, principalement de l'élite d'Amsterdam, sont remarquables pour l'excellence du dessin de personnages, une largeur et une vigueur de manipulation et une richesse de pigment. Elle signe ses œuvres « Th. Schwartze » et se marie à la fin de sa vie en 1906 à Anton van Duyl, après quoi elle signe ses œuvres « Th. V Duyl.Schwartze ». Elle est l'une des rares femmes peintres a être honorée par une invitation à apporter ses portraits à la salle des peintres à la Galerie Uffizi de Florence. Certaines de ses meilleures œuvres, notamment un portrait de Petrus Jacobus Joubert, et Three Inmates of the Orphanage at Amsterdam, se trouvent au Rijksmuseum, et une autre intitulée Five Amsterdam Orphans au musée Boijmans Van Beuningen à Rotterdam[1]. Sa nièce Lizzy Ansingh, qu'elle a peinte quelques fois, est également devenue peintre. Sa sœur Georgine Schwartze est devenue sculptrice. Elle a vécu avec sa famille élargie au 1091 Prinsengracht à Amsterdam et a peint ses camarades en 1915.

Œuvres de Thérèse Schwartze par musées[modifier | modifier le code]

Sa maison.
  • Jewish antique dealer, Joods Historisch Museum
  • Portrait de Mozes de Vries van Buren, Joods Historisch Museum
  • Portrait de Abraham Carel Wertheim, Joods Historisch Museum
  • Portrait de P. M. Wertheim-Wertheim, Joods Historisch Museum
  • Portrait de Dr. J.L. Dusseau (1870), Rijksmuseum
  • Young Italian woman with the dog Puck (1879), Rijksmuseum
  • Portrait de Peter Marius Tutein Nolthenius (1879/1880), Rijksmuseum
  • Portrait de Frederik Daniël Otto Obreen (1883), Rijksmuseum
  • Three Inmates of the Orphanage at Amsterdam (1885), Rijksmuseum
  • Portrait de Dr. P.J.H. Cuypers (1885), Rijksmuseum
  • Portrait de Alida Elisabeth Grevers (1889), Rijksmuseum
  • Portrait de Piet Joubert (1890), Rijksmuseum
  • Portrait de Paul Joseph Constantin Gabriël (1899), Rijksmuseum
  • Portrait de Amelia Eliza van Leeuwen (1900), Rijksmuseum
  • Portrait de Lizzie Ansingh (1902), Rijksmuseum
  • Portrait de Maria Catharina Josephine Jordan (1902), Rijksmuseum
  • Portrait de C.M van der Goot-Mabé Grevingh (1883), Teylers Museum
  • Plusieurs dessins, université de Leyde
  • Portrait du Prof Adriaan Heynsius (1883), université de Leyde
  • Portrait du Prof Gustaaf Schlegel (c.1900), université de Leyde
  • Portrait du Prof A.P.N. Franchimont (1899), université de Leyde
  • Portrait du Prof. M.J. de Goeje (c.1905), université de Leyde
  • Portrait du Prof Blok (1914), université de Leyde

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :