Théodore Fivel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Théodore Fivel
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
ChambéryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Théodore Fivel, né le à Albiez-le-Vieux, aujourd'hui Albiez-Montrond (duché de Savoie) et mort le à Chambéry (département de la Savoie), est un architecte savoyard, qui peut être considéré, selon Michel Germain, comme « un des plus grands architectes religieux du XIXe siècle, spécialiste du néogothique », tout en indiquant qu'il reste fort méconnu[1].

Il a un fils qui sera ingénieur des Ponts-et-Chaussées. Son petit-fils est Ferdinand Fivel (1888-1981), un ingénieur hydraulicien[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

À la suite d'une longue période de style néoclassique, l'architecture religieuse en Savoie est renouvelée avec le néo-gothique et le néo-roman[3],[4]. Si Fivel est le défenseur d'une architecture dans la plus pure tradition du gothique du XIIIe siècle[5], il s'oppose à l'autre grand architecte de son époque Samuel Revel (1825-1897), qui opte pour un style « roman antique »[6].

Il est l'auteur d'un ouvrage L’Alésia de César : près de Novalaise sur les abords du Rhône (1866), alors qu'il est l'architecte départemental de la Savoie, qui voit dans le toponyme de Novalaise, un dérivé de nova Alesia, le site de l'Alésia de César[7].

Il est élu le à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, avec pour titre académique Agrégé[8]. Il est d'ailleurs auteur de quelques communications sur des lieux de Savoie[9].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Basilique Saint-François-de-Sales de Thonon-les-Bains (1889-1894).

Théodore Fivel a été l'architecte de nombreux édifices religieux de Savoie (voir ci-après), mais il est aussi intervenu dans les départements voisins notamment avec l'église Saint-Marcel d'Allevard (Isère) ou encore l'église Saint-Martin de Saint-Martin-du-Frêne (Ain)[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Germain 2007, p. 241.
  2. Fonds Ferdinand FIVEL, Sous-série 9J, IR 2515, Don, 19 novembre 2002.
  3. a et b Bogey, p. 2.
  4. Annick Rey-Bogey, L'architecture et l'élan religieux de la Savoie au XIXe siècle : Du Concordat à la rupture, 1802-1905, la reconstruction des églises dans les diocèses de Chambéry, Maurienne et Tarentaise, vol. 110, Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, , 238 p. (ISBN 978-2-85092-007-3), p. 135.
  5. a b c d e et f Françoise Dantzer, Les Bauges : Terre d'art sacré, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 251 p. (ISBN 978-2-8420-6272-9), p. 76.
  6. Jean Prieur et Christiane Fusier, Bonvillard : Pays de la combe de Savoie, La Fontaine de Siloé, (ISBN 978-2-8420-6259-0), p. 177.
  7. Chanoine Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 516 p. (ISBN 978-2-84206-268-2), p. XI ainsi que 323-324, Article « Novalaise ». Cité dans l'article de M. Reddé, « La querelle d'Alésia, hier et aujourd'hui », dans M. Reddé et S. von Schnurbein (dir.), Alésia et la bataille du Teutoburg : un parallèle critique des sources, Institut historique allemand, 2008, p. 154. Voir aussi l'article Historiographie du débat sur la localisation d'Alésia.
  8. « Etat des Membres de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie depuis sa fondation (1820) jusqu'à 1909 », sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie et « Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr.
  9. Documents disponibles écrits par de l'auteur Théodore FIVEL, sur le site sabaudia.bibli.fr.
  10. a et b Annick Rey-Bogey, L'architecture et l'élan religieux de la Savoie au XIXe siècle: Du Concordat à la rupture, 1802-1905, la reconstruction des églises dans les diocèses de Chambéry, Maurienne et Tarentaise, vol. 110, Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, , 238 p. (ISBN 978-2-85092-007-3), p. 178.
  11. Raymond Oursel, Les chemins du sacré : L'art sacré en Savoie, vol. 1, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 393 p. (ISBN 978-2-8420-6350-4), p. 108.
  12. Françoise Dantzer, Les Bauges : Terre d'art sacré, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 251 p. (ISBN 978-2-8420-6272-9), p. 74.