Albiez-Montrond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albiez-Montrond
Vue d'ensemble du village d'Albiez-Montrond.
Vue d'ensemble du village d'Albiez-Montrond.
Image illustrative de l'article Albiez-Montrond
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Saint-Jean-de-Maurienne
Canton Saint-Jean-de-Maurienne
Intercommunalité CC Cœur de Maurienne Arvan
Maire
Mandat
Jean Didier
2014-2020
Code postal 73300 et 73530
Code commune 73013
Démographie
Gentilé Albiens
Population
municipale
382 hab. (2015 en augmentation de 0,26 % par rapport à 2010)
Densité 7,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 14″ nord, 6° 20′ 29″ est
Altitude Min. 738 m
Max. 3 320 m
Superficie 48,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Albiez-Montrond

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Albiez-Montrond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Albiez-Montrond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Albiez-Montrond
Liens
Site web Site de l'Office de Tourisme

Albiez-Montrond est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune accueille par ailleurs sur son territoire la station de sports d'hiver du même nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Albiez-Montrond est un village situé entre 1 550 mètres et 2 200 mètres d'altitude et voisine des communes d'Albiez-le-Jeune et de Fontcouverte-la-Toussuire, Albiez-Montrond fait partie du massif « Arvan-Villards », espace des Sybelles.

Village situé sur un plateau ouvert, entouré de hauts sommets à fort dénivelé. Albiez se compose d'une douzaine de villages ou hameaux[1] répartis entre 753 mètres d'altitude et 1 595 mètres : Le Plan ou chef-lieu, la Cochette ; le Collet-d'en-Haut ; le Collet-d'en-bas, la Colonne et Carreley, le Fregny ou Freigny, Gevoudaz (753 mètres), le Mollard (1 595 mètres), La Saussaz, la Villette sur Albiez-le-Vieux, et La Ville (anciennement le chef-lieu) ; le Chalmieux ; le Gouthier ; les Rieux sur Montrond[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune située dans la vallée des Arves surplombe Saint-Jean-de-Maurienne distant de 16 km.

Communes limitrophes de Albiez-Montrond
Fontcouverte-la-Toussuire Albiez-le-Jeune
Albiez-Montrond
Saint-Jean-d'Arves Valloire

Superficie et altitude[modifier | modifier le code]

L'altitude de la commune est donnée dans le tableau ci-dessous :

Altitude de Albiez-Montrond et comparaison avec d'autres villes de Savoie[2]
Albiez-Montrond Saint-Jean-de-Maurienne Chambéry
Altitude minimale 738 mètres 489 mètres 245 mètres
Altitude maximale 3 320 mètres 1 200 mètres 560 mètres
Altitude moyenne 2 029 mètres 845 mètres 403 mètres
Altitude de la mairie 1 520 mètres 563 mètres 271 mètres

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière de l'Arvan coule en contrebas de la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type montagnard. L'hiver est plutôt froid et neigeux et l'été est assez chaud de jour et froid de nuit.

Le tableau ci-dessous indique les données climatiques de la commune (toutes les données ne sont pas encore connues).

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Albiez-Montrond 1970 h/an 960 mm/an ... j/an ... j/an ... j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Toponymie[modifier | modifier le code]

Albiez-Montrond est un toponyme composé de l'ancienne commune d'Albiez-le-Vieux et de celle de Montrond, à la suite de la fusion mise en place par arrêté préfectoral le (publié au J.O. le )[3],[4].

Albiez-le-Vieux est mentionnée dans l'histoire sous les formes In Albieys vetulum (1040), de Albiaco veteri (1303), Arbié le Vieux (1557) ou encore Albié le Vieux (1793)[4],[5]. Il dérive de Albiez qui rencontre dés 739 sous la forme Colonica in Albiadis, dans les cartulaires de l'église-cathédrale de Grenoble, dit cartulaire de Saint Hugues[5]. Le toponyme semble dériver du nom d'un domaine gallo-romain Albiacum[5].

La séparation des deux paroisses Albiez-le-Vieux et Albiez-le-Jeune[1]. En 1184, un document mentionne Ecclesias de duobus Albiacis[1].

Le toponyme Montrond se trouve dés 1038 avec la forme Monte Rotundo, puis plus tard à la find du XVIIe siècle Montrion et on trouve en 1730 la forme actuelle Montrond[1]. Il dérive de Mont riond — riond désigne une forme irrégulière — et trouve son origine dans la forme latine mons rotondus, « le mont arrondi »[6],[7]. Au niveau local, on utilise la forme Mont riond[6].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Arbyié lo Vieuye, selon la graphie de Conflans[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation humaine s'est faite depuis la période prèhistorique comme en attestent certains vestiges retrouvés notamment au Plan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2014 Bernard Pellicier SE  
mars 2014 en cours
(au avril 2014)
Jean Didier    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Albiens et les habitantes les Albienches[3].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2015, la commune comptait 382 habitants[Note 1], en augmentation de 0,26 % par rapport à 2010 (Savoie : +3,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
912 1 000 1 044 917 930 974 763 852 843
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
803 821 802 829 818 831 800 791 720
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
623 600 584 524 468 388 348 295 349
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015 - -
319 301 382 357 383 386 382 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

En cyclisme, Albiez-Montrond fut à l'arrivée de la 9e et dernière étape du Tour de l'Avenir 2017. La montée fut classée en première catégorie et Pavel Sivakov remportait cette étape tandis qu' Egan Bernal conservait son maillot jaune.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Activités de service[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Station de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Albiez est un domaine skiable, de type familial, qui culmine à 2 200 m d'altitude. 67 hectares de pistes alpines. 18 remontées mécaniques, fils neiges et tapis roulant pour les débutants. Pistes de tous niveaux. Boardercross et snowpark. Possibilité de pratiquer le yooner sur les pistes autorisées. Pistes de luges en accès libre et luge sportive. La station met à disposition, en accès libre, un domaine nordique.

La station a obtenu plusieurs labels « Famille Plus Montagne » ; « Station village » et « Nouvelles glisses »[13]. En 2017, la commune est labellisée « Station verte »[14].

En 2014, la capacité d'accueil de la commune et station, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 5 593 lits touristiques répartis dans 780 établissements[Note 2]. Les hébergements se répartissent comme suit : 236 meublés ; 2 résidences de tourisme ; 5 centres ou villages de vacances/auberges de jeunesse ; 2 refuges ou gîtes d'étape et 2 chambres d'hôtes[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Vue panoramique de la commune d'Albiez-Montrond.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village d'Albiez-Montrond en été.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église située au chef-lieu du village : église Saint-Michel.
  • Chapelles du Baroque : dans chaque hameau du village.

Patrimoine Naturel[modifier | modifier le code]

  • Les Aiguilles d'Arves : une curiosité géologique constituée de 3 hauts sommets. Le premier ressemble à une tête de chat. Les deux autres sont sensiblement identiques et culminent à la même altitude, à un mètre près !
  • Curiosités naturelles : cheminées de fées, demoiselles coiffées et pierre à cupules.

Activités touristiques[modifier | modifier le code]

  • Éco-musée au Mollard (haut du village).
  • Plan d'eau avec baignade surveillée.
  • Espaces verts : terrains de jeux, espaces pique-niques, jeux enfants.

Manifestations et évènements[modifier | modifier le code]

  • Festivals : La gourmandise Savoyarde : les Savoyardises. Festival des Contes et Légendes de Montagne. Le Festival Celtique. Voir la programmation sur le site de l'Office de Tourisme des Albiez.
  • Manifestations sportives : courses VTT et cyclo.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Production de fromage Beaufort, AOC.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Brocard, Maurice Messiez-Poche, Pierre Dompnier, Histoire des communes savoyardes : La Maurienne - Chamoux - La Rochette (vol. 3), Roanne, Éditions Horvath, , 558 p. (ISBN 978-2-7171-0289-5, lire en ligne), p. 246-251. ([PDF] Lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  2. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'implique donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Histoire des communes savoyardes 1981, p. 246.
  2. « D'après les données », sur annuaire-mairie.fr (consulté le 29 juillet 2010)
  3. a et b « Albiez-Montrond », Accueil > Ressources> Communes, sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en janvier 2017), Ressources - Les communes.
  4. a et b Ldh/EHESS/Cassini, « Albiez-Montrond », Notice communale, sur Des villages cassini aux communes d'aujourd'hui, sur le site cassini.ehess.fr (consulté en janvier 2017).
  5. a, b et c Henry Suter, « Albiez-le-Vieux », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 12 janvier 2017).
  6. a et b Chanoine Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 305..
  7. Henry Suter, « Montrond », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 12 janvier 2017).
  8. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 23
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Albiez-Montrond », sur site france-montagnes.com (consulté le 28 mars 2015). France Montagnes est une association qui regroupe des acteurs du tourisme de montagne en France.
  14. « Albiez-Montrond », Station, sur site du label Station verte - stationverte.com (consulté en mars 2017).
  15. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, (consulté le 28 mars 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  16. Michel Germain, Personnages illustres des Savoie, Autre Vue, , 619 p. (ISBN 978-2-9156-8815-3), p. 241.
  17. Jérôme Duhamel, Grand inventaire du génie français en 365 objets, 1990, p. 202.