Tavoletta di Biccherna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tavoletta di Biccherna
Tavoletta di Biccherna.jpg
Tavoletta typique (comportant texte, blason, scène peinte) de Benvenuto di Giovanni :
Le Finanze del Comune in Tempo di Pace e in Tempo di Guerra (1468).
Tavoletta (Taddeo di Bartolo ?) de 1388[1].
Tavoletta de Lippo Vanni.
L'Annonciation sur une tablette de Giovanni di Paolo.

La tavoletta di Biccherna désigne la couverture peinte des registres de la Biccherna, la principale magistrature financière de la ville de Sienne de 1257 à 1786.

Des registres devenus des œuvres d'art[modifier | modifier le code]

Les registres semestriels de la Biccherna, bilans administratifs et livres de comptes de cette même magistrature (avec la Gabella), sont constitués de manuscrits d'une même période rassemblés et protégés par des couvertures en tablettes de bois qui, au fil des exercices, ont été de plus en plus peintes :

Au début simplement titrées sur l'exercice considéré, quelquefois marquées du blason d'un administrateur noble, les tavolette ont comporté ensuite la représentation peinte du camerlingue à sa table traitant les comptes[2], puis aux XIIIe et XIVe siècles des scènes religieuses ou profanes, des scènes de la vie siennoise[3]. Des peintres anonymes maîtrisant la miniature ainsi que les meilleurs peintres siennois ont exécuté ces illustrations peintes.

Le premier date du deuxième semestre 1258 et sa tavoletta représente le portrait du camerlingue Ugo, moine de l'abbaye de San Galgano, examinant ses livres comptables posés sur un bureau ; une autre de 1440, un maçon construisant le mur d'enceinte d'une forteresse ; une de 1467 représente la Vierge Marie protégeant la ville de Sienne lors d'un tremblement de terre, les citoyens s'abritant sous des tentes dressées en dehors des remparts de la ville.

Les autres grandes institutions et organisations indépendantes de la cité ont ensuite adopté le même principe (l'Opera Metropolitana del Duomo, l'hôpital Santa Maria della Scala et l'université).

Aujourd'hui une centaine (105) de biccherne sont conservées (exposées et visibles) dans les archives de l'état siennois (Archivio di Stato di Siena) situées dans le Palazzo Piccolomini près du Campo, toutes documentées par Enzo Carli.

Le reste est éparpillé dans diverses collections du monde, à Londres, Berlin, Budapest, New York.

Auteurs de tavolette di Biccherna[modifier | modifier le code]

Typologie des tavolette[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Enzo Carli, p. 25, no 34
  2. Geoffroy, p. 406
  3. Geoffroy, p. 408
  4. no 1 de la collection des archives de l'État de Sienne
  5. Enzo Carli, p. 10
  6. no 9 de la collection des archives de l'État de Sienne
  7. Enzo Carli, p. 13
  8. no 11 de la collection des archives de l'État de Sienne
  9. no 28 de l'ouvrage d'Enzo Carli, p. 22
  10. no 34 de la collection des archives de l'État de Sienne
  11. no 62 de l'ouvrage d'Enzo Carli, p. 46
  12. no 47 de l'ouvrage d'Enzo Carli, p. 34
  13. no 51 de la collection des archives de l'État de Sienne
  14. a et b Enzo Carli, p. 37
  15. no 52 de la collection des archives de l'État de Sienne
  16. attribuée par Bernard Berenson
  17. no 46 de la collection des archives de l'État de Sienne
  18. Enzo Carli, p. 33
  19. no 53 de la collection des archives de l'État de Sienne
  20. Enzo Carli, p. 38
  21. no 54 de la collection des archives de l'État de Sienne
  22. Enzo Carli, p. 39
  23. no 88, Répertoire des Archives de Sienne, p. 51

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. A. Geffroy, Tablettes inédites de la Biccherna et de la Gabella de Sienne, Mélanges d'archéologie et d'histoire, 1882 [1]
  • Giuliano Catoni, Archivio di Stato di Siena. Libri dell'entrata e dell'uscita del comune di Siena detti della biccherna. Registro 30 (1259, secondo semestre), préface de Ubaldo Morandi, Rome, 1970. In-8°, XL-171 pages [2]
  • R. Romano, « Pour une meilleure connaissance des archives italiennes » in Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1954, volume 9, no 4, p. 536-538 [3]
  • Enzo Carli, Les Tablettes peintes de la "Biccherna" et de la "Gabella" de l'ancienne république de Sienne, In-8°, Electa Editrice, Milan - Florence, 1951 : description et reproduction des 124 tablettes conservées aux Archives d'État de Sienne.
  • Archivio di Stato, Siena, Museo delle Biccherne (ISSN 1592-2111), BetaGamma ed., 2001.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :