Talking Angela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Talking Angela
Image illustrative de l’article Talking Angela

Éditeur App Store, Google Play
Développeur Outfit7

Début du projet Décembre 2012 pour iPhone et iPad,
Janvier 2013 pour Android,
Janvier 2014 pour Google Play
Franchise Talking Tom et les Amis
Version 2.6 (courant)
Genre Agent conversationnel
Plate-forme Android, iOS, Windows Phone
Langue Anglaise

Talking Angela est un jeu développée par Outfit7 dans le cadre de la série Talking Tom et les Amis. Il a été publié en décembre 2012 pour iPhone et iPad, janvier 2013 pour Android, et en janvier 2014 pour Google Play[1]. L'application My Talking Angela a été publiée en décembre 2014.

Renseignement sur Internet[modifier | modifier le code]

En février 2013, Talking Angela a fait l'objet d'un canular Internet, affirmant qu'elle encourageait les enfants à divulguer des informations personnelles sur eux-mêmes, ce qui serait utilisé par des pédophiles pour identifier l'emplacement de ces enfants. La rumeur, qui a été largement diffusée sur Facebook, affirme qu'Angela, le personnage principal du jeu, demande les renseignements personnels à l'enfant en utilisant la fonction de chat du jeu (cette fonction est désactivée lorsque le "mode enfant" est activé dans le jeu). D'autres versions de la rumeur accusent l'application d'être responsable de la disparition d'un enfant[2], ou affirment qu'elle est dirigée par un réseau de pédophiles[3]. L'ancienne rumeur provient d'un article sur Huzlers.com qui a depuis été prouvé faux, comme le sont de nombreux articles sur ce site web satirique[4].

La rumeur a été démentie par la Snopes.com peu de temps après. Les propriétaires du site, Barbara et David Mikkelson, ont déclaré qu'ils avaient essayé de "demander" à l'application de poser des questions demandant des informations privées, mais qu'ils avaient échoué[5]. Si on désactive le mode normal pour le mode enfant, Angela ne demande pas le nom de l'utilisateur, l'âge et les préférences personnelles afin de déterminer les sujets de conversation, Outfit7 a dit que cette information, tous les "anonymes" et tous les renseignements personnels sont supprimés. Il est également impossible pour une personne de prendre le contrôle de ce qu'Angela dit dans le jeu, puisque l'application est basée sur le chat bot logiciel[6].

Renaissance en 2014[modifier | modifier le code]

Le canular a été relancé un an plus tard, toujours sur Facebook, impliquant la société de sécurité Sophos pour discréditer à nouveau l'application, comme cela avait été le cas la première fois. L'employé de Sophos Paul Ducklin a écrit sur le blog de l'entreprise que le message posté sur Facebook était mal écrit, avec des phrases incorrectes et incompréhensible.[7] Bruce Wilcox, l'un des programmeurs du jeu, a attribué la popularité du canular au fait que le programme de Talking Angela était très réaliste[8].

Cependant, la véritable préoccupation qui a été soulevée est que le mode enfant est peut-être trop facile à désactiver par les enfants, et, s'ils le faisaient,ils pourraient acheter des "pièces de monnaie", qui peuvent être utilisées comme monnaie dans le jeu, par le biais d'iTunes[9]. La désactivation du mode enfant permet également la fonctionnalité de chat, qui, si elle ne permet pas "la connexion de vos enfants à des pédophiles", soulève tout de même des préoccupations, selon Stuart Drague, un journaliste de The Guardian. En mode conversation, Angela demande des informations telles que le nom de l'utilisateur[10].

Impact[modifier | modifier le code]

La peur a fortement contribué à la popularité du jeu, et l'a conduit à la flambée dans le top 10 des applications iPhone gratuites. Peu après le canular est devenu largement connu en février 2014[11] et l'application est devenu la 3e plus populaire des applications de l'iPhone au début du mois suivant[8].

En 2016, Outfit7 supprime la fonctionnalité de chat à partir de l'app, éventuellement en les reliant à la Supercherie. Au lieu de cela il a été remplacé par la fonction de microphone qui est apparu dans le mode enfant de l'application et des autres apps Talking Tom et les Amis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Talking Angela », Outfit7 (consulté le 10 mai 2014)
  2. Stieber, Zachary, « Talking Angela Game: Some People Still Believe Hoax That Human is Watching Them », The Epoch Times, (consulté le 11 mai 2014)
  3. Azar, Kellee, « Talking Angela app at center of hoax », My Fox DC, (consulté le 11 mai 2014)
  4. Phillips, Jack, « Talking Angela App Game Hoax: ‘7 Year Old Eli Moreno Missing After Installing App’ Article Isn’t Real », The Epoch Times, (consulté le 13 mai 2014)
  5. Mikkelson, Barbara, « Talking Angela », Snopes, (consulté le 10 mai 2014)
  6. Lee, Jolie, « Talking Angela app scare based on a hoax », USA Today, (consulté le 10 mai 2014)
  7. Dredge, Stuart, « No, the Talking Angela app is not dangerous for your children », The Guardian, (consulté le 10 mai 2014)
  8. a et b Terdiman, Daniel, « 'Talking Angela' programmer talks hoaxes, AI mastery (Q&A) », CNET, (consulté le 10 mai 2014)
  9. Russon, Mary-Ann, « Why the Talking Angela App is Completely Safe For Your Children », International Business Times, (consulté le 10 mai 2014)
  10. Dredge, Stuart, « What the Talking Angela app is really saying to your kids », The Guardian, (consulté le 12 mai 2014)
  11. Smith, Josh, « Talking Angela App Scare Skyrockets App to Top of Charts », Gottabemobile, (consulté le 10 mai 2014)