Taiarapu-Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Polynésie française image illustrant une commune de Polynésie française
Cet article est une ébauche concernant la Polynésie française et une commune de Polynésie française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Taiarapu-Est
Plantation de Opuhi.
Plantation de Opuhi.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Polynésie française
Subdivision Îles du Vent
Île Tahiti
Maire
Mandat
Anthony Jamet
2014-2020
Code postal 98722
Code commune 98747
Démographie
Population
municipale
12 253 hab. (2012)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 17° 42′ 12″ sud, 149° 20′ 00″ ouest
Altitude Max. 1 368 m
Superficie 216 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte administrative de Polynésie française
City locator 14.svg
Taiarapu-Est

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

Voir la carte topographique de Polynésie française
City locator 14.svg
Taiarapu-Est
Liens
Site web Taiarapu-est.pf

Taiarapu-Est est une commune de la Polynésie française dans l'île de Tahiti. Elle est située à Tahiti Iti (« la presqu'île ») dont elle occupe la moitié septentrionale mais s'étend aussi sur l'est de Tahiti Nui. Elle comprend les communes associées de Afaahiti-Taravao, Faaone, Pueu, Tautira (avec l'île rattachée de Mehetia).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune de Taiarapu-Est (en rouge)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les appellations et les limites des anciens districts étaient soigneusement observées par les Anciens. Elles ont évolué et même éclaté en devenant des communes. Lors des travaux préparatoires à la communalisation, en 1972, plusieurs propositions avaient été faites pour dénommer les communes de la Presqu'île.

Les autorités de l'État avaient tout d'abord pensé ne faire qu'une seule commune de Taiarapu. Il est apparu assez vite des divergences entre représentants des 2 côtes de la Presqu'île, d'où la deuxième proposition découpant la Presqu'île en trois [réf. nécessaire] :

Finalement, après discussion, la solution retenue fut le découpage en deux[réf. nécessaire] :

Traditionnellement, on parle du "Na Teva e Va'u", le Clan des 8 Teva, composé de 4 "Teva côté montagne" et de 4 "Teva côté mer", c'est-à-dire la Presqu'île.[réf. nécessaire] "E ha i uta", les "Teva i Uta" :

"E ha i tai", les "Teva i Tai" :

Pueu était quant à lui un district indépendant et, en tant que tel, arbitrait l'équilibre guerrier du Sud : le basculement de Pueu en faveur d'une des parties réglait la victoire.[réf. nécessaire]

Quant à Faaone, située dans Tahiti Nui, la grande île, elle était auparavant traditionnellement rattachée au district de Hitiaa.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1971. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[1],[Note 1].

En 2012, la commune comptait 12 253 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1996 2002 2007 2012
8 815 10 427 11 549 12 253
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Classement des communes[modifier | modifier le code]

Il s'agit ici du classement des communes par rapport à leur population par année de recensement.

Rang au
26 décembre 2007
Sections de commune et communes associée Commune 29 avril 1977 15 octobre 1983 6 septembre 1988 3 septembre 1996 7 novembre 2002 26 décembre 2007 (ISPF) 22 août 2012 (ISPF)
01 Afaahiti-Taravao Taiarapu-Est 1 460 1 876 2 378 3 315 4 487 5 321 5 815
02 Tautira Taiarapu-Est 0 1 163 0 1 411 0 1 763 0 2 447 0 2 343 0 2 338 0 2 418
03 Pueu Taiarapu-Est 0 1 057 0 1 202 0 1 428 0 1 724 0 1 886 0 2 037 0 2 024
04 Faaone Taiarapu-Est 0 681 0 828 0 1 033 0 1 329 0 1 599 0 1 853 0 1 996

La commune de Afaahiti-Taravao est en tête du classement de la population. Elle n'a cessé d'augmenter chaque année en raison des activités économiques et commerciales qui y sont toutes regroupées. Toutes les autres communes de Taiarapu-Est suivent cette hausse à l'exception de la commune associée de Tautira, où sa population est en baisse et est passée de 2 447 hab en 1996 à 2 338 hab en 2007. Une baisse qui s'explique certainement en raison de la distance qui la sépare des grands pôles économiques.

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Sud - Apato'a iti (Diffusion gratuite n°8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années .