Syndrome de Cassandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Peinture de Cassandre par Evelyn De Morgan.

Le syndrome ou complexe de Cassandre désigne les situations où on ne croit pas ou ignore des avertissements ou préoccupations légitimes. L'expression est tirée de la mythologie grecque, faisant référence à la malédiction de Cassandre, ayant le don de prophétie et incapable de convaincre autrui de la validité de ses prédictions.

L'expression est connue depuis au moins 1949, année où le philosophe français Gaston Bachelard l'a utilisée pour faire référence à une croyance disant que les choses peuvent être sues à l'avance[1].

La métaphore est abordée dans une grande variété de domaines tels les sciences médicales[2],[3], les médias[4], le féminisme[5],[6], la psychologie[7],[8], la politique[9] et le survivalisme.

Douance[modifier | modifier le code]

Le syndrome de Cassandre est parfois présent chez les surdoués qui perçoivent ou anticipent par leur intellect (empirisme, instinct, capacité d'une ramification réflexive plus développée ou d'une pensée plus élargie, raisonnement logique ou intuitif personnel...) les événements à venir et leurs conséquences : ils préviennent mais ne sont jamais crus, ce qui peut entraîner de la part de l’autre des réactions négatives qui vont blesser l'interlocuteur surdoué[source insuffisante][10],[11]. Ainsi, l'association Mensa France ajoute "Tu as le syndrome de Cassandre" à sa liste "Tu sais que tu es surdoué quand ..."[12].

Origine mythologique[modifier | modifier le code]

Dans la mythologie grecque, Cassandre avait le don de la prophétie qui lui avait été accordé par Apollon. Mais le dieu regretta sa décision, et comme il ne pouvait plus lui retirer son don, il lui donna une malédiction : personne ne croirait jamais les prédictions de Cassandre. Durant la guerre de Troie, elle était du côté des Troyens et tenta de nombreuses fois de les prévenir, notamment lors de l'épisode du cheval de Troie, en vain[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bachelard, Gaston, Le Rationalisme appliqué PUF, Paris, (1949)
  2. (en)S. Web. « Contemporary IMRT: Developing Physics and Clinical Implementation », p. 357 (2004)
  3. (en)J. D. Lantos. « The Lazarus Case: Life-and-Death Issues in Neonatal Intensive Care », p. 160 (2001)
  4. (en)L. Humphreys. « Digital Media: Transformations in Human Communication », p. 157 (2006)
  5. (en)L. Eisenstein. « The Cassandra Complex », p. 37-41 dans T. Haring-Smith. « New Monologues For Women By Women » - Vol II (2005)
  6. (en)D. Delamotte. « Women Imagine Change: A Global Anthology of Women's Resistance From 600 B.C.E. », p. 86 (1997)
  7. (en)B. Jacobs. « Loving Mr. Spock: Understanding an Aloof Lover », p. 281 (2004)
  8. (en) Sheila Jennings. Autism in Children and Parents: Unique Considerations for Family Court Professionals., Family Court Review 43 (4), 582–595. DOI 10.1111/j.1744-1617.2005.00057.x (2005)
  9. (en)S. Orwell, I. Angus, G. Orwell. « My Country Right or Left », p. 378 (2000)
  10. Sabrine Mimouni, « Qu'est-ce-que le syndrome de Cassandre », sur cosmopolitan.fr, (consulté le )
  11. « Cabinet Noëlle Cagnard | Adulte à haut potentiel », sur noellecagnard.com (consulté le )
  12. « Tu sais que tu es surdoué quand ... », sur mansa-france.net
  13. Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, Paris, Pocket, , 516 p. (ISBN 2-266-06168-2), p. 397-398.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]