Effet Martha Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’effet Martha Mitchell est le processus par lequel un psychiatre, un psychologue ou un autre spécialiste de la santé mentale se trompe sur la perception qu'un patient a d'un événement réel comme étant un délire et une erreur médicale.

Description[modifier | modifier le code]

D'après Vaughan Bell et al.[1] parfois « des rapports improbables sont erronément déduits comme étant les symptômes d'une maladie mentale » du fait « d'un échec ou d'une incapacité pour vérifier si les évènements ont vraiment eu lieu, peu importe comment ils peuvent intuitivement apparaître comme improbables à un clinicien occupé. » Des exemples de telles situations sont :

  • la poursuite par des criminels ;
  • la surveillance par les forces de l'ordre ;
  • l'infidélité du conjoint ;
  • des questions physiques.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vaughan Bell, Peter W. Halligan et Hadyn D. Ellis, « Beliefs About Delusions », The Psychologist, vol. 16, no 8,‎ , p. 418–422 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]