Synagogue de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Synagogue de Liège
Présentation
Culte Religion juive
Type Synagogue
Fin des travaux 1899
Architecte Joseph Rémont
Style dominant Éclectisme
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (2005, no 62063-CLT-0421-01)
Site web http://www.jewishcom.be/FR/comm_liege.html
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Ville Liège
Coordonnées 50° 38′ 01,34″ nord, 5° 34′ 33,45″ est
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Synagogue de Liège

La Synagogue de Liège fut construite par le liégeois Joseph Rémont et inaugurée en . Le bâtiment est classé au patrimoine immobilier de la Région wallonne depuis 2005.

Description[modifier | modifier le code]

L'architecture de cette construction illustre l'éclectisme du XIXe siècle dans ses emprunts aux styles islamique, romain et roman d'influence lombarde. La façade principale de la synagogue, donnant sur la rue Léon-Frédéricq, est représentative du néo-classique de la seconde moitié du XIXe siècle. Elle est surtout caractérisée par une alternance de bandeaux de pierre blanche et tuffeaux rouges et par ses deux tours coiffées de dômes ovoïdes. L'intérieur de l'édifice, vaste espace réservé au culte, présente une grande harmonie de lignes et de tons.

La synagogue de la rue Léon-Frédéricq, ayant succédé à bien d'autres lieux de culte établis successivement en divers points de la ville (notamment la chapelle de l'Hospice Saint Julien), a fixé définitivement la tradition du culte israélite à Liège. En 1983, la synagogue fut victime d'un léger tremblement de terre. La synagogue de Liège est classée comme monument par arrêté du , publié au Moniteur le . Le fut fêté le centenaire de la synagogue de Liège

La communauté[modifier | modifier le code]

La communauté de Liège est assez récente, étant donné que les juifs n'étaient pas tolérés dans la principauté de Liège. Ce n'est qu'avec la révolution liégeoise de 1795 et l'instauration de l'égalité des droits civils et politiques que les juifs sont autorisés à y résider. Les premiers juifs de Liège viennent du Limbourg néerlandais puis au XIXe siècle ils arrivent de Pologne, de Hongrie et de Roumanie, principalement pour venir travailler dans les usines liégeoise ou comme étudiant dans les hautes-écoles de Liège qui ne pratiquent pas de quotas pour les juifs comme c'est le cas en Roumanie.

Avant la Shoah, 2 560 Juifs résidaient à Liège. 60 % d'entre eux étaient d'origine polonaise. De nombreux Juifs furent cachés par la population liégeoise et échappèrent ainsi à la déportation (Mgr Louis-Joseph Kerkhofs cacha de nombreux Juifs liégeois au séminaire de Liège et à Banneux). 700 d'entre eux furent déportés. Après le départ de certains d'entre eux en Israël, la communauté compte aujourd'hui 800 personnes (dont une majorité non religieuse).

Après la guerre, quelques Juifs libanais et syriens vinrent s'ajouter à la communauté jusque-là essentiellement ashkénaze. Actuellement, cette petite communauté survit grâce à la présence d'étudiants français. Quelques israéliens (travaillant notamment pour l'aéroport de Liège) sont venus s'y ajouter. Il n'y a pas de magasins casher (seul le magasin « spécialités polonaises » vend quelques produits) ni d'école juive à Liège, ce qui rend la vie de la communauté difficile. En marge de la communauté le Foyer culturel juif de Liège organise occasionnellement des conférences sur le judaïsme, la Shoah, etc.

Liste des rabbins et personnalités de la communauté[modifier | modifier le code]

  • Georges Montefiore, industriel et mécène (1832 - 1906)
  • Josif Lepchivcher
  • Jean Gol, vice-Premier ministre (1942 - 1995)
  • Louis Hillier, le compositeur de la musique du Chant des Wallons
  • Paul Fremder résistant juif wallon.
  • Moise Eskenazi, qui a officié cette communauté de 1965 à 2000
  • Joshua Nejman officie actuellement dans cette communauté
  • Jacques Lipszyc, fut président de la communauté et consul général honoraire d'Israël à Liège

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Rosenblum, Bernard Suchecky, Une cité si ardente… : Les Juifs de Liège sous l'Occupation (1940-1944), Luc Pire (Editions), collection Beaux Arts, 4 mars 2010, (ISBN 2507004762).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]