Sylvia Marlowe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sylvia Marlowe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Maître

Sylvia Marlowe (de son vrai nom Sylvia Sapira ; New York – New York, ) est une claveciniste américaine. Elle a interprété à la fois le répertoire baroque et des compositions de musiciens contemporains, tels Alan Hovhaness et Elliott Carter.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié le piano et l'orgue à l'école et l'université[1], elle se rend à Paris pour travailler le piano, l'orgue, ainsi que la composition avec Nadia Boulanger à l'École normale, puis après l'avoir entendue, profondément émue par son jeu[1], étudie avec Wanda Landowska[2]. De retour à New York elle interprète l'intégrale du clavier bien tempéré au piano pour la radio et reçoit un prix national de musique[1]. Pendant quelques années elle se spécialise dans des programmes radiophoniques, présentant la période renaissance et baroque, ainsi qu'une large palette de musique contemporaine, incluant le jazz ; ne perdant pas non plus son intérêt pour la musique populaire, et effectue des tournées de concert en Amérique du nord et du sud, en Europe et en Asie[1].

Dès 1948, elle enseigne à la Mannes School of Music à New York[1] et fonde The Harpsichord Quartet avec Claude Monteux à la flûte, Harry Shulman au hautbois et Bernard Greenhouse au violoncelle, avec qui elle joue les compositeurs baroques tels Couperin[3], Haendel et Bach. Elle est l'éditrice des œuvres pour clavecin de François Couperin[1] pour G. Schirmer.

En 1957, elle fonde la société de musique pour clavecin (Harpsichord Music Society, Inc.) afin de promouvoir de nouvelles œuvres pour clavecin et l'attribution de bourses d'études avancées de l'instrument et de son répertoire. Les compositeurs qui ont reçu commandes de la société comprennent : Elliott Carter, Ned Rorem, Alexei Haieff, Vittorio Rieti et Henri Sauguet[2],[4].

Elle épouse un peintre paysagiste, Léonide Berman[2].

Œuvres commandées[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Sylvia Marlowe a commencé à enregistrer des 78 tours pour la branche américaine de Decca au début des années 1940, dont quelques références sont licenciées pour DG en Europe, ou d'autres maisons du temps du disque vinyle, notamment pour Haydn Society (dans un programme de 6 disques de sonates de Haydn) et Capitol. Elle laisse deux disques de musique baroque pour clavecin pour le label Remington, enregistrés en 1953 et 1956[5].

  • Bach, Variations Goldberg (c.1968, RCA) (OCLC 7002592)
  • Sylvia Marlowe plays Bach : Concerto italien, Suite française no 5... (LP Decca) (OCLC 9628531)
  • Sylvia Marlowe plays Couperin le Grand : Apothéose de Lulli, Le reveil-matin, La favorite, Le tic-toc-choc, Les folies franc̜oises... (2LP Decca) (OCLC 6654136 et 3119095)
  • Sylvia Marlowe plays harpsichord music of the 20th century : Carter (Sonate pour flûte, hautbois, violoncelle et clavecin), Rorem (Lovers), Falla (Concerto), Sauguet (Suite royale) (LP Decca / Serenus Recorded Editions SRS 12056) (OCLC 290622410 et 3125995)
  • Six Americans : contemporary American works for the harpsichord : Ben Weber (Serenade, op. 39)° ; Harold Shapero (Sonate no 1) ; John Lessard (Toccata) ; Vittorio Rieti (Sonata all'antica) ; Virgil Thomson (Cantabile : a portrait of Nicolas de Chatelain ; Sonate no 4) ; Arthur Berger (Intermezzo ; Bagatelle) - Claude Monteux°, flûte ; Harry Shulman°, hautbois ; Bernard Greenhouse°, violoncelle (Decca 710021) (OCLC 6261902)
  • Purcell, Huit suites pour clavecin, Z. 660 à 663 et Z. 666 à 669 (c.1946, 10 faces 78t Gramophone Shop Celebrities Album GSC-2) (OCLC 82050095 et 83580649)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Sylvia Marlowe » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d e et f (en) Howard Schott, « Marlowe [Sapira], Sylvia », dans Stanley Sadie (éd.), The New Grove Dictionary of Music and Musicians, Londres, Macmillan, seconde édition, 29 vols. 2001, 25 000 p. (ISBN 9780195170672, lire en ligne)
  2. a b et c Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionary of Musicians »], t. 2 : H-O, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06787-8), p. 2608
  3. [vidéo] Le Parnasse ou L'Apothéose de Corelli (1953) sur YouTube
  4. (en) « Sylvia Marlowe (Harpsichord) », Bach-Cantatas.com (consulté le 6 mai 2017)
  5. Discographie Sylvia Marlowe sur soundfountain.org.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Larry Palmer, Harpsichord in America : A Twentieth-Century Revival, Bloomington & Indianapolis, Indiana University Press, , 202 p. (ISBN 0-253-20840-8), p. 110–117.
  • (en) Felix Meyer, « Left by the wayside: Elliott Carter's unfinished Sonatina for Oboe and Harpsichord », dans Marguerite Boland et John Link, Elliott Carter Studies, Cambridge, Cambridge University Press, coll. « Cambridge Composer Studies », , 347 p. (ISBN 0521113628, OCLC 804664815, lire en ligne), p. 219–222.

Liens externes[modifier | modifier le code]