Alan Hovhaness

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alan Hovhaness
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
SeattleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domiciles
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Haroutioun Hovanes Chakmakjian (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Instruments
Maîtres
Gigi Gryce, Frederick Shepherd Converse (en), Leo Rich Lewis (en), Heinrich Gebhard (en), Bohuslav MartinůVoir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Archives conservées par
Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits
Division Musique de la Bibliothèque du Congrès (d)
University of Victoria Special Collections and University Archives (d) (SC231)
Yéghiché Tcharents
Université Harvard
Université de Washington
Bibliothèque du CongrèsVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Prélude et fugue no 1 (d), sonate pour harpe (d), symphonie no 4 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Alan Hovhaness memorial, ArlingtonMA - IMG 2820.JPG
plaque commémorative

Alan Hovhaness (né Alan Vaness Chakmakjian à Somerville dans le Massachusetts, le – mort à Seattle le ), en arménien Ալան Յովհաննէս, est un compositeur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alan Hovhaness (en anglais [hoʊˈvɑːnɪs]) est né d'un père arménien et d'une mère écossaise. Il s'initia très tôt à la musique et étudia au conservatoire de Boston. Son intérêt pour l'art musical fut très large, allant du classicisme aux tonalités orientales de Ravi Shankar. À la fin des années 1930, il visita la Finlande et rencontra à cette occasion Jean Sibelius, avec lequel il conserva des liens amicaux. En 1942, il entra à l'école de Tanglewood dans la classe de Bohuslav Martinů mais fut déçu par l'enseignement académique.

Il détruisit à cette occasion un certain nombre de ses partitions et redécouvrit ses origines arméniennes.[réf. nécessaire] Il composa alors de nombreuses pièces qui firent l'admiration de John Cage. Il obtint un poste d'enseignant au conservatoire de Boston, puis à la Eastman School of Music. Il visita de nombreux pays dont l'Inde, le Japon et la Corée du Sud, étendant d'autant sa palette musicale. Il s'installa dans les années 1970 à Seattle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le catalogue de ses œuvres comporte près de 400 numéros d'opus, dont 67 symphonies. Il toucha à tous les genres, de la musique de chambre à l'opéra. Il resta toutefois toujours très attaché à un certain classicisme tonal même si son œuvre est fortement inspirée des musiques extra-européennes. Dans son style, il est le précurseur des minimalistes américains.

En 1945, il met en musique le recueil Anabase du poète français Saint-John Perse[1].

Symphonies[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-John Perse, Œuvres complètes, collection La Pléiade, édition Gallimard, 1972, « Biographie », p. XXVI.