Sylvanite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sylvanite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Sylvanite Nagyag Roumanie (4x2.8 cm)

Sylvanite Nagyag Roumanie (4x2.8 cm)
Général
Numéro CAS 1301-81-1
Classe de Strunz 2.EA.05
Formule chimique AgAuTe2
Identification
Masse formulaire[2] 429,89 ± 0,06 uma
Ag 6,27 %, Au 34,36 %, Te 59,37 %,
Couleur blanc argent ; jaune ; gris acier
Classe cristalline et groupe d'espace prismatique - P 2/c
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais primitif P
Macle commun sur {100}
Clivage parfait sur {010}
Cassure irrégulière
Habitus tabulaire ; prismatique ; columnaire ; granulaire ; squelettique.
Échelle de Mohs de 1,50 à 2,00
Trait blanc argent ; gris acier
Éclat métallique brillant
Propriétés optiques
Pléochroïsme Non
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 8,16
Propriétés physiques
Magnétisme après chauffage
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La sylvanite est une espèce minérale composée de tellurure d’or et d’argent de formule (Ag,Au)Te2 avec des traces de Sb;Pb;Cu;Ni. C’est le plus commun des tellurures d’or. Le ratio or/argent varie de 3/1 à 1/1. La sylvanite est photosensible : elle se recouvre d’un enduit noirâtre à la lumière du jour.

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Citée dès 1785 par von Reichenstein (l'inventeur du Tellure), par von Born en 1790, et par Klaproth en 1802, la sylvanite ne sera décrite et nommée que par le minéralogiste suisse Louis Albert Necker en 1835. Le nom dérive de la Transylvanie, partie de la Roumanie où le minéral a été trouvé.

Topotype[modifier | modifier le code]

Baia de Arieş (Aranyosbánya, Offenbánya), Transylvanie, Roumanie

Synonymie[3][modifier | modifier le code]

  • aurotellurite
  • goldschmidtite
  • graphic Tellurium
  • hovillite
  • or graphique
  • sylvane graphique Brochant 1800.

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8,96 Å, b = 4,49 Å, c = 14,62 Å, Z = 4; bêta = 145,433 ° V = 333,71 Å3
  • Densité calculée = 8,56

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gîtologie 
Minéral commun dans les zones de dépôts hydrothermaux à basse température. Mais aussi dans les dernières formations minérales des veines de moyennes et hautes températures.
Minéraux associés 
acanthite, altaite, calavérite, fluorite, hessite, krennerite, nagyagite, or natif, petzite, pyrite, quartz.

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • Fiji
Emperor Mine, Vatukoula, Tavua Gold Field, Viti Levu, cristallisations remarquables dans une mine d'or ouverte depuis 1933[4].
  • France
Noceta, Vivario, Corte, Haute-Corse, Corse. Mine de cuivre dans les ophiolites[5].
  • Roumanie
Baia de Aries (Aranyosbánya, Offenbánya), Transylvanie[6],

Utilité[modifier | modifier le code]

La sylvanite peut être utilisée comme minerai d’or, ou bien comme minerai de tellure ou d'argent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM
  4. Econ.Geol.: 83; 395-404; Econ Geol (1987) 82:345-370
  5. F. Aye, J. Bouladon, P. Picot, G. Pouit : "Quelques exemples d'apport de la minéralogie à la connaissance et à la recherche des gîtes minéraux" , Bull. Mineral. , 1978, 101, 139-147
  6. CM 32 (1994), 189

Sur les autres projets Wikimedia :