Sybille de Selys Longchamps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sybille de Sélys Longchamps)
Sybille de Selys Longchamps
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Titre de noblesse
Baronne
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (81 ans)
UccleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Sybille Michèle Emilie Marie Ghislaine
Nationalité
Père
Michel François de Selys Longchamps
Mère
Pauline Julie Cornet de Ways-Ruart
Conjoints
Jacques Boël (d) (de à )
Anthony Cayzer (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Blason Sélys-Longchamps.svg
Blason

La baronne Sybille Michèle Émilie Marie Ghislaine de Selys Longchamps [note 1] (née le à Uccle) est une aristocrate belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sybille de Selys Longchamps est la fille du comte Michel François Raphaël Marie Ghislain de Selys Longchamps (1910-1983), ambassadeur du roi des Belges, et de la comtesse Pauline Julie Caroline Marie Ghislaine Cornet de Ways-Ruart (1914-1953). Elle épouse en 1962 Jacques Pol Pascal Marie Ghislain Boël (1929-2022), écuyer, administrateur de sociétés, descendant d'une famille d'industriels. Elle a une liaison avec le prince Albert, alors prince de Liège et héritier de la couronne de Belgique, de 1966 à 1984[2]. Le elle accouche d'une fille, prénommée Delphine, qui reçoit à sa naissance le nom de son père légal, Jacques Boël[3]. Sybille de Selys divorce en 1978 et se remarie en 1982 avec L'honorable Michael Anthony Rathborne Cayzer (1929-1990), fils cadet du baron Rotherwick of Tylney.

En , Delphine est reconnue officiellement princesse de Belgique et prend le nom de son père biologique, de Saxe-Cobourg[4],[5].

Famille[modifier | modifier le code]

Michel-François de Selys Longchamps, père de Sibylle de Selys est le frère de Jean de Selys Longchamps, (1912-1943) aviateur héroïque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon l'Annuaire de la noblesse de Belgique, « Selys » s'écrit sans accent[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire de la noblesse de Belgique, t. 7, Decq, (lire en ligne).
  2. Mario Danneels (nl), Paola, van la dolce vita tot koningin, trad. française : Paola: de la dolce vita à la couronne, Luc Pire éd., 2002 (ISBN 978-2930240824).
  3. « Le roi Albert II indique que les résultats ADN montrent qu'il est bien le père biologique de Delphine Boël », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne).
  4. « Delphine Boël est princesse de Belgique avec prédicat d altesse royale: "une victoire judiciaire ne remplacera jamais l’amour d’un père" », sur rtbf.be, (consulté le ).
  5. « Pourquoi Delphine n'a-t-elle pas pris le nom de Belgique », sur histoiresroyales.fr, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Annuaire de 1998, première partie (de Selys Longchamps), Brussels, 1998, p. 187-197.
  • Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Annuaire de 2003, seconde partie (Boël), Bruxelles, 2003, p. 354-358.
  • Delphine Boël, Couper le cordon, Bruxelles, éd. Wever & Bergh, 2008.
  • Entretien au Soir, .
  • Entretien à Ciné Télé Revue, .

Articles connexes[modifier | modifier le code]