Suzanna Al-Hassan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Susanna Al-Hassan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Membre du Parlement du Ghana
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Nationalité
Formation
Achimota school (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Écrivaine, femme politique, auteure de littérature pour la jeunesseVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Suzanna Al-Hassan ou Alhassan , née le 27 novembre 1927 et morte le 17 janvier 1997, est une femme politique ghanéenne, qui est devenue en 1961 une des premières femmes député puis la première femme ministre du Ghana. En tant que femme politique, son parcours traverse la période de soubresauts, qui va de l’accès à l’indépendance et à la mise en place de la première République, à la préparation de la quatrième République.

Elle a également écrit plusieurs livres, des essais mais aussi des livres pour enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Al-Hassan est née à Tamale[1]. Elle effectue ses études ses études à l’Achimota School, à Accra. De 1955 à 1960, elle est directrice d’école à Bolgatanga[2] . Bénéficiant de la loi de 1960 suur la représentation féminine à l’Assemblée, elle est élue en juin 1960 comme député représentant la région du Nord, sur un des dix postes d’élus réservés aux femmes[3],[4],[5] .

En 1961, elle est nommée ministre adjointe de l'Éducation dans le gouvernement de Kwame Nkrumah, devenant la première femme ministre au Ghana[6]. De 1963 à 1966, et encore en 1967, elle a été ministre des Affaires sociales[7]. En juillet 1984, Jerry Rawlings la nomme membre du conseil national provisoire de Défense, réusnissant une dizaine de ministres autour de la junte militaire au pouvoir au Ghana[7],[8].

Al-Hassan meurt le 17 janvier 1997[9] . En 2007, son souvenir est rappelé sur un timbre du 50e anniversaire de l’accès à l’indépendance[10].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Issa and Amina, 1963
  • Asana and the magic calabash, Longman, 1963. Republished, 1998
  • Two tales, 1966
  • The river that became a lake : the building of the Volta Dam, 1979
  • The river that became a lake: The story of the Volta river project, 1979
  • Voices of wisdom, 1994
  • «The Role of Women in Politics in Ghana», Feminist Perspectives, Ottawa: MATCH International Centre, 1994, 9-18.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Susanna Al-Hassan », sur famousfix.com
  2. (en) Raph Uwechue, Africa Who's Who, Africa Journal Limited, (ISBN 978-0-903274-17-3), p. 155
  3. (en) Rebecca Quaicoe-Duho, « Women have been versatile », Daily Graphic,‎
  4. (en) Elorm Ametepe, « The Legislative and Constitutional Story of Ghana’s First Legislative Assembly », Daily Graphic,‎
  5. (en) Salome Donkor, « How Nkrumah empowered Ghanaian women »,
  6. (en) « Socio-cultural implications for women and leadership », Cultural News (National Commission on Culture),‎ (lire en ligne)
  7. a et b (en) « Worldwide Guide to Women in Leadership: Ghana Ministers », sur guide2womenleaders.com
  8. (en) Kwame Akonor, Africa and IMF conditionality: the unevenness of compliance, 1983-2000, Routledge, (lire en ligne), p. 60
  9. (en) Kojo T. Vieta, The Flagbearers of Ghana: Profiles of one hundred distinguished Ghanaians, Ena Publications, , 121–125 p. (ISBN 978-9988-0-0138-4, lire en ligne), « Mrs. Susanna Al-Hassan (1927-1997) : Ghana's First Minister of State »
  10. (en) « Ghana: Prominent Figures », sur mediabd.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]