Surfrider Foundation Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Surfrider Foundation Europe
Cadre
Forme juridique Fondation
But Protection de l'environnement
Zone d’influence Europe
Fondation
Fondation 1990
Identité
Siège 33 Allée du Moura
64200 Biarritz, France
Structure Fondation
Président Gilles Asenjo
Vice-président Jacques Beall
Trésorier Jean-Louis Rodriguez
Affiliation internationale Surfrider Foundation
Volontaires 1700
Site web [1]

L'ONG Surfrider Foundation Europe est une Association loi de 1901 ayant "pour but la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion durable de l'océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit"[1]. Son devoir est de représenter et défendre les usagers de la mer, estimés à 10 millions de personnes en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette association a été créée en 1990 par un groupe de surfeurs dont Tom Curren, triple champion du monde de surf, et reprend les objectifs de l'association Surfrider Foundation créée en 1984 aux États-Unis. Elle est actuellement présente dans 7 pays : Brésil, Argentine, Japon, États-Unis, Canada, Maroc, Australie, ainsi qu'en Europe.

Elle regroupe plus de 10 000 adhérents et 1700 bénévoles en Europe (80 000 dans le monde). Surfrider Foundation Europe rassemble parmi ses membres des ambassadeurs de tous horizons, concernés par la préservation de la mer, des océans et du littoral, comme l'ancien footballeur originaire du pays Basque, Bixente Lizarazu[2].

L'association fait partie du réseau France Nature Environnement rassemblant 400 associations environnementales, et agréée par le Ministère de l'Education Nationale et de l'Environnement. C'est également un organisme de Formation.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Les objectifs principaux de Surfrider Foundation Europe sont :

  • Informer le public en ce qui concerne la qualité des eaux, les législations et les risques réels en cas de pollution ;
  • Faire prendre conscience de l'ampleur de la pollution et faire comprendre dès aujourd'hui les enjeux de la protection de l'océan.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le siège de l'association Surfrider Foundation Europe est situé en France à Biarritz.

  • 6 bureaux en Europe : Bordeaux, Brest, Bruxelles, Marseille, Paris et Saint-Sébastien
  • 4 laboratoires en France : Brest, Marseille, Biarritz et à la Réunion
  • 45 antennes bénévoles dans 11 pays
  • plus de 10 000 adhérents à 99 % en France.

Chaque année, en mai, l'assemblée générale des adhérents élit un conseil d'administration composé de 10 membres bénévoles.

Conseil d'administration
Prénom Nom Qualité
Gilles Asenjo Président
Jacques Beall Vice-Président
Jean-Louis Rodriguez Trésorier
Anne Mehu Secrétaire Général
Pierre Larralde Membre
Claire Karabastsos Membre
Marc Berard Membre
Romain Quesada Membre
Jean Marc Dubois Membre
Frank Reef Membre

Pour son fonctionnement, l'association emploie 39 personnes salariées.

Axes de travail[modifier | modifier le code]

Transports et infrastructures maritimes[modifier | modifier le code]

Un mode moins polluant, mais pas inoffensif

Le transport maritime est pour l'heure le mode de transport le moins polluant. Cependant, l'ampleur des dégâts causés par un dégazage, une marée noire ou une pollution chimique prouvent qu'il est loin d'être inoffensif. Surfrider vise à prévenir et dissuader afin que navigation ne rime plus avec pollution.

  • Combler les insuffisances juridiques
  • Prévenir les risques
  • Informer le grand public

Qualité de l'eau et santé[modifier | modifier le code]

La qualité des eaux littorales étant de plus en plus mise à mal, Surfrider met en place des programmes d'action adaptés.

  • Suivre la qualité bactériologique de l'eau des zones d'activités nautiques
  • Informer le grand public sur la qualité des zones suivies
  • Mettre en évidence les problèmes de contamination et agir pour l'améliorer
  • Créer un échange d'informations privilégié et durable

Plus de 30 bénévoles, appelés Watermen Testeurs, participent aux prélèvements réalisés par Surfrider. Les prélèvements s'effectuent de façon hebdomadaire ou bimensuelle, selon la période de l'année. Ils sont ensuite analysés dans les laboratoires de l'association.

Présence de déchets sur un lieu visité par le programme Riverine Input

C'est à partir de ces prélèvements et de recherches effectuées sur les côtes françaises et espagnoles en 2015 que la Surfrider Foundation Europe a pu rendre public en avril 2016 un rapport sur la pollution plastique des océans [3].

Par ailleurs, de 1997 à 2005, la Surfrider Foundation Europe établissait tous les ans une liste des plages les plus polluées, par le biais de l'attribution de "Pavillons noirs"[4]. Ces plages étaient pour la plupart victimes de gros problèmes de pollution. L'association a décidé d'arrêter la publication de cette liste suite à l'annonce de la mise en place d'une Directive concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade, publiée en 2006.

Déchets aquatiques[modifier | modifier le code]

Chaque seconde, 206 kg de déchets plastiques sont déversés dans les océans du monde entier. Tous sont d'origine humaine. Depuis plus de 20 ans, Surfrider Foundation Europe se mobilise, aux niveaux local, national et européen, afin de lutter contre ce fléau.

  • Influer sur les législations nationales et européennes
  • Sensibiliser et éduquer les citoyens
  • Agir avec les Initiatives Océanes
  • Quantifier et identifier les déchets grâce au projet Riverine Input

Les nettoyages des plages ont lieu tous les ans, dans le cadre de ce que la fondation nomme les Initiatives Océanes. En 2016, une grande opération nationale s'est tenue du 17 au 20 mars[5].

Artificialisation du littoral[modifier | modifier le code]

Les évolutions démographiques, le développement du tourisme et des loisirs expliquent en grande partie l'artificialisation excessive qui désormais menace l'environnement littoral européen.

  • Favoriser les prises de conscience citoyenne et réglementaire sur le changement climatique
  • Développer le programme "Gardiens de la Côte" qui permet à chacun de s'engager activement dans la lutte contre les dégradations et l'artificialisation du littoral

Patrimoine et vagues[modifier | modifier le code]

Surfrider agit pour la protection des vagues

Ce programme vise un double objectif : la préservation du patrimoine littoral naturel d'une part, et la reconnaissance des vagues comme ressource patrimoniale unique d'autre part.

Les objectifs visés par Surfrider :

  • Le classement des vagues au patrimoine mondial, historique et culturel de l'UNESCO
  • La création de zones "réserves de surf", ou "World surfing reserves"
  • Les Surfonomics tentent de donner une valeur financière aux vagues

Campagnes notables[modifier | modifier le code]

Initiatives océanes[modifier | modifier le code]

"Océan Initiative" 2011, participation d'écoliers bretons à un nettoyage de plage

La fondation Surfrider travaille tout au long de l'année pour sensibiliser et éduquer le grand public et les scolaires via différentes actions. Des nettoyages de plage, dans le cadre de l'action "Initiatives océanes", sont organisés chaque année durant le premier week-end de printemps depuis 1996. En 2016, 886 collectes ont été réalisées, avec l'aide de 35440 participants. Au total, la fondation annonce avoir réalisé 8934 nettoyages depuis 1996[6].

Campus[modifier | modifier le code]

En plus de ses actions sur le terrain, la fondation orgnanise des expositions itinérantes mais également des événements dans son Centre de formation pédagogique permanent au 16 Avenue d'Etienne, 64200 Biarritz. L'équipe de la fondation a été mis à disposition des scolaires et des professionnels de l'enseignement des outils pédagogiques comme Surfrider ocean campus.

Webdocumentaires[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la COP21, la Surfrider Foundation Europe a mis en ligne une série de webdocumentaires animés sur le climat, intitulée Climax [7].

La caravane fluviale[modifier | modifier le code]

Du mois de mai au mois de juin 2016, la fondation Surfrider a lancé une campagne sensibilisation en Gironde. L'idée : retracer le chemin des déchets du fleuve à l'océan avec l'aide d'un bateau[8]. La caravane fluviale est l'occasion de proposer de nombreuses activités et d'événements pour les scolaires.

Gardiens de la Côte[modifier | modifier le code]

  • Le réseau de 1000 Bénévoles "Gardiens de la Côte" de veille écologique
  • Les antennes et relais dans toute l'Europe pour la constitution des dossiers

Développer l'expertise[modifier | modifier le code]

  • La dispense de formation (agréée "Organisme de Formation") soit sur site, soit à distance en streaming
  • Le développement d'outils pédagogiques pour tous les âges en 7 langues (DVD Ocean Report, jeu de l'oie, livrets Schtroumpfrider...)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « PDF », sur developpement-durable.gouv.fr (consulté en juin 2016)
  2. « Bixente Lizarazu, le Bleu dans le vert », sur consoglobe.com, (consulté en juin 2016)
  3. « Pollution marine: les ravages des déchets en plastique de l'homme », sur rfi.fr, (consulté en juin 2016)
  4. « Organiser un nettoyage de plages, de lacs et de rivières avec les Initiatives Océanes », sur consom-acteur.com (consulté en juillet 2016)
  5. « Grand week-end de nettoyage des plages avec la Surfrider Foundation, partout en France », sur reporterre.net, (consulté en juin 2016)
  6. « Site officiel d'Initiatives océanes », sur initiativesoceanes.org (consulté le 16 juin 2016)
  7. « Et vous le changement climatique, ça vous fait quoi ? », sur lequipe.fr, (consulté en juin 2016)
  8. « En route vers l’océan avec Surfrider Foundation - Sud Ouest », (consulté en 16juin 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]