Sucrerie Trianon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sucrerie Trianon
Habitation Roussel-Trianon.Ecuries.jpg
Bâtiments de l'habitation Roussel-Trianon
Présentation
Destination initiale
Exploitation sucrière
Destination actuelle
Vestiges
Construction
De 1669 au milieu XIXe siècle
Propriétaire
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte des Petites Antilles
voir sur la carte des Petites Antilles
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Guadeloupe
voir sur la carte de Guadeloupe
Red pog.svg

La sucrerie Trianon ou habitation Roussel-Trianon est un ensemble de bâtiments agricoles situés à Grand-Bourg sur Marie-Galante dans le département de la Guadeloupe aux Antilles françaises. Fondé en 1669, le domaine est modernisé au milieu du XIXe siècle comme exploitation sucrière industrielle. Elle est classée aux monuments historiques depuis 1981[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'habitation agricole est une exploitation sucrière modernisée entre 1850 et 1874 sur la côte sud-ouest de Marie-Galante au moment du développement industriel de la culture de la canne à sucre sur l'île. Elle est bâtie en pierre de taille calcaire et briques, ce qui est peu fréquent en Guadeloupe, sur le site historique de la sucrerie Trianon fondée en 1669 qui connut un développement important au XVIIIe siècle grâce à Paul Botreau Roussel et se modernisa à partir de 1800 avec l'introduction de différentes techniques de broyage de la canne (moulin à vent et machine à vapeur) et de production de sucre[2]. L'usine ferme en 1874 avec la crise sucrière antillaise de la période 1870-1885[3].

Le site et les bâtiments (écurie, moulin à vent – datant de 1800, il est l'un des plus vieux de l'île[2],[4] –, cheminée, maison de maître) – pour certains d'entre eux assez dégradés par la végétation et le climat –, exceptionnels dans leur architecture pour les Antilles (à l'exemple de l'habitation Murat), sont classés aux Monuments historiques le 26 octobre 1981[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA00105860, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. a et b Habitation-sucrerie Roussel-Trianon sur le site de l'office du tourisme de Guadeloupe.
  3. La disparition des « habitation-sucreries » en Guadeloupe (1848-1906) par Christian Schnakenbourg, dans la Revue française d'histoire d'outre-mer, tome 74, no 276, 1987, p. 257-309.
  4. Sucrerie Trianon de Grand Bourg, Marie Galante sur le site terres-de-guadeloupe.com, consulté le 5 juillet 2015.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]