Stygimoloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stygimoloch
Description de cette image, également commentée ci-après
Crâne de Stygimoloch spinifer.
Classification
Règne Animalia
Classe Reptilia
Ordre  Ornithischia
Sous-ordre  Marginocephalia
Super-famille  Pachycephalosauria
Famille  Pachycephalosauridae

Genre

 Stygimoloch
Galton & Sues[1], 1983

Nom binominal

 Stygimoloch spinifer
Galton & Sues[1], 1983

Stygimoloch (Démon du Styx - rivière des enfers dans la mythologie grecque -) est un genre éteint de pachycéphalosaures qui vécut à la fin du Crétacé supérieur (Maastrichtien) il y a entre 68 à 66 millions d'années dans ce qui est aujourd'hui l'Amérique du Nord.

Des études réalisées en 2009 et 2010 ont conclu que Stygomoloch n'était en fait qu'un jeune du genre Pachycephalosaurus[2],[3],[4].

Description[modifier | modifier le code]

Dessin de Stygimoloch spinifer et comparaison de taille avec un humain.

Ce dinosaure mesurait environ 3 mètres de long et arborait un crâne épais et plat orné de six grosses cornes qui recouvraient le rebord de sa tête. Ces cornes auraient pu servir à aider l'animal à reconnaître ses congénères et à se faire reconnaître de ces derniers. Herbivore, il vivait en troupeaux pour se protéger des prédateurs de la trempe de Tyrannosaurus, Dromaeosaurus et Gorgosaurus. Comme pour les autres pachycéphalosaures, l'utilité de son crâne épais est controversée.

Invalidation du genre[modifier | modifier le code]

Des études en 2009 et 2010 remettent en cause la validité du genre, notamment celles de Jack Horner et M. B. Goodwin[2],[3]. Pour ces paléontologues Dracorex et Stygimoloch sont en fait des jeunes Pachycephalosaurus à différents stades de leur croissance : le dôme n'est pas encore formé chez le premier et est en cours de croissance chez le deuxième. Les épines entourant le dôme rétrécissent et deviennent des bosses osseuses à l'âge adulte[5],[6].

Il en serait de même pour les genres Goyocephale et Homalocephale selon N. R. Longrich et al.[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Galton, P. M. and H. D. Sues (1983). "New data on pachycephalosaurid dinosaurs (Reptilia: Ornithischia) from North America." Canadian Journal of Earth Sciences 20: 462-472
  2. a et b (en) John Horner et Mark Goodwin, « Extreme Cranial Ontogeny in the Upper Cretaceous Dinosaur Pachycephalosaurus », PLOS, (consulté le 29 octobre 2017)
  3. a et b (en) Horner J.R. and Goodwin, M.B. (2009). "Extreme cranial ontogeny in the Upper Cretaceous Dinosaur Pachycephalosaurus." PLoS ONE, 4(10): e7626. Online full text
  4. a et b (en) Longrich, N.R., Sankey, J. and Tanke, D. (2010). "Texacephale langstoni, a new genus of pachycephalosaurid (Dinosauria: Ornithischia) from the upper Campanian Aguja Formation, southern Texas, USA." Cretaceous Research, . DOI:10.1016/j.cretres.2009.12.002
  5. (en) T. Rex More Hyena Than Lion sur usnews.com le 24 février 2011
  6. (fr) Documentaire Coup de jeune sur les dinos produit par National Geographic Channel

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Référence Fossilworks Paleobiology Database : Pachycephalosaurus Brown et Schlaikjer, 1943 (en)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :