Studios Ferber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Studios Ferber
Image associée au studio
Les Studios Ferber en 1977.

Localisation 56, rue du Capitaine-Ferber
Paris
Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 52′ 03″ nord, 2° 24′ 29″ est
Fondateur(s) René Ameline
Inauguration 1973
Site web lesstudiosferber.blogspot.com
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Studios Ferber
Géolocalisation sur la carte : 20e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 20e arrondissement de Paris)
Studios Ferber
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Studios Ferber

Les studios Ferber sont des studios d'enregistrement musical créés en 1973 à Paris par René Ameline ancien du studio Davout qui souhaitait créer un studio avec un son plus mat. Ils sont situés au 56 rue du Capitaine-Ferber dans le 20e arrondissement, près de la porte de Bagnolet.

Historique[modifier | modifier le code]

Ces studios font partie des studios légendaires parisiens et ont accueilli un grand nombre d'artistes parmi lesquels figurent Jean Michel Jarre, Jean-Louis Aubert, Alain Bashung, Noir Désir, Vanessa Paradis, Matthieu Chedid, Alain Souchon, Jane Birkin, Manu Chao, Axel Bauer, Michel Delpech, Juliette Gréco, Louise Attaque, Serge Gainsbourg, Catherine Deneuve, Space Art, entre autres...

Serge Gainsbourg, Jacques Dutronc (allongé) et le réalisateur Maxime Schmitt aux studios Ferber en 1975.

L’enregistrement de musique de films reste l’un de ses atouts majeurs : Ils sont l’un des studios de prédilection de compositeurs parmi lesquels figurent Gabriel Yared, Philippe Eidel, Michel Portal et Bruno Coulais.

De plus, de nombreux films ont été tournés chez Ferber : de Peur sur la ville à Gainsbourg, vie héroïque, en passant par Élisa.

Les Studios[modifier | modifier le code]

Studio A[modifier | modifier le code]

De Serge Gainsbourg à Black Sabbath, le Studio A a donné naissance à certains des plus célèbres enregistrements de l'histoire de la musique française et internationale.

Il dispose de la seule console d’enregistrement conçue par David Manley et Rupert Neve, à savoir, la "Neve série 82-48" lui permettant d’optimiser l’acoustique de la pièce qui demeure à ce jour unique.

Avec sa cabine d'enregistrement de 190 m²,[1] il peut accueillir de la simple prise de voix, à l'enregistrement d'orchestres symphoniques : jusqu'à 60 musiciens.

Studio B[modifier | modifier le code]

Le Studio B où est installé à demeure Renaud Letang est équipé d’une "Neve série V3 Flying Faders" et d’un studio de 80 m2 lui permettant d’allier l’enregistrement et le mixage de ses projets.

Studio D[modifier | modifier le code]

Le Studio D, lieu de résidence de Philippe Avril , équipé d’une "SSL 4000-48" de série E est principalement destiné au mixage d’albums, mais également au mixage de musiques de films en 5.1.

Studio F[modifier | modifier le code]

Le Studio F où est installé Jean Lamoot, qui y réalise tous ses projets, avec aussi bien l’enregistrement que le mixage.

Il a notamment travaillé avec des artistes comme Alain Bashung, Salif Keïta, Noir Désir, etc.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Depuis la création des studios Ferber, de nombreux albums ont été récompensés. Cela représente plusieurs centaines de disques d’or, plusieurs disques de platine, soixante-quatorze Victoires de la Musique et neuf Césars.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hannes Bieger, « Studios Ferber, Paris », sur Sound on Sound (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]