Studio Davout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Davout.
Le studio Davout

Le studio Davout est un studio d'enregistrement musical, créé en 1965 à Paris par Yves Chamberland rejoint rapidement par Claude Ermelin[1]. Il ferme ses portes le 9 avril 2017.

Il était situé boulevard Davout, près de la porte de Montreuil, sur les 1 200 m2 de l'ancien grand cinéma « Le Davout ».

Historique[modifier | modifier le code]

Le studio était connu pour son immense studio A de 360 m2 de surface et près de neuf mètres de hauteur sous plafond, qui pouvait accueillir plus d'une centaine de musiciens. La première musique à y avoir été enregistrée est celle d'Un homme et une femme composée par Francis Lai. Par la suite, Michel Legrand y enregistre Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (1967) et L'Affaire Thomas Crown de Norman Jewison (1968).

Le studio a fermé le 9 avril 2017, le propriétaire a été contraint de vendre le bâtiment à la mairie de Paris suite à une expropriation pour cause d'utilité publique opérée par la municipalité qui compte y réaliser des logements sociaux, une crèche et une école ; les équipes du studio envisagent la poursuite de l'activité ailleurs[2]. C'est le compositeur Philippe Rombi qui effectue la dernière séance d'enregistrement[3].

Matériel technique[modifier | modifier le code]

La première console à lampe est fabriquée par Yves Chamberland, accompagnée de magnétophones stéréo Ampex et des magnétophones à quatre, puis six pistes (35 mm) fabriqués artisanalement par Gunther Loof[4]. Équipé d'un projecteur 35 mm, le studio permet l'enregistrement de la musique à l'image, à l'époque, une première en France.

Yves Chamberland construit ensuite un autre studio (studio B), équipé pour enregistrer des petites formations et des voix, puis le studio C pour des moyennes formations (35 musiciens), puis un auditorium de mixage cinéma : le studio D, puis le studio M dédié au mixage (à l'apparition des enregistreurs multipistes au milieu des années 1970). Avec l'accumulation des pistes au fil des années (2, 4, 8, 16, 24, 32, 48, etc.), le temps de mixage augmente d'une façon subséquente, le studio M est transformé en une nouvelle cabine de mixage, l'une des premières construite en Europe par Tom Hidley (Eastlake audio) et l'autre moitié du studio est transformé en chambre d'écho dite « naturelle », habillée toute en marbre, le studio D est lui transformé en cabine d'enregistrement dédiée aux synthétiseurs.

En 1988, Yves Chamberland vend le studio. Les nouveaux propriétaires sont obligés de mettre le studio Davout en redressement judiciaire en 1993. Vendu par le tribunal de commerce, il est ensuite géré par d'anciens employés. Le studio A reste alors le dernier grand studio à Paris, la cabine étant équipée d'une écoute multicanal, permettant le mixage des musiques pour le cinéma.

Une pépinière d'ingénieurs du son[modifier | modifier le code]

Andy Scott, Claude Ermelin, François Dentan, René Ameline[5], William Flageollet[6], Bill Bradley, Roger Roche, Jean-Loup Morette, Christophe Dupouy et Stéphane Prin[7], Philippe Weiss, Patrice Lazareff, Hubert Salou, Stéphane Reichart, Daniel Abraham, Bernard Darsch, Fernando Pereira-Lopes, etc. Sans oublier Gilbert Préneron qui en fut le directeur technique jusqu'en 1973, date à laquelle il fonda le Studio d'enregistrement itinérant (SEI).

Artistes ayant enregistré au studio Davout[modifier | modifier le code]

Le studio Davout accueille nombre d'artistes français et internationaux. Il compte jusqu'à quatre studios, dont le A très apprécié pour enregistrer les orchestres, notamment pour les musiques de films comme La Marche de l'empereur, Joyeux Noël, etc.

Liste non exhaustive d'artistes français[8]

Alain Bashung - Barbara - Bertrand Cantat - Christophe - Brigitte Fontaine - Bruno Letort -Charles Trenet - Claude Bolling - Claude François - Dalida - Damien Saez - Diam's - Emma Shapplin - Eric Demarsan - Franck Avitabile - Gabriel Yacoub - Georges Delerue - Glorious - I Muvrini - Indochine - Jean-Louis Murat - Jean-Luc Ponty - Jean Michel Jarre - Maîtrise de Radio France - Mama Béa - Manu Chao - Manu Dibango - Marielle et Katia Labèque - Maurice Jarre - Maxime Le Forestier - Michel Legrand - Serge Lama - Michel Petrucciani - Michel Portal - Mugar - Patrick Bruel - Pierre Boulez - Patrick Rondat - Ridan - Serge Gainsbourg - Sheila - Superbus - Tété - Trust - Vladimir Cosma - Yann Tiersen - Yves Montand - Zazie - Lou Coum - Alexandre Desplat - Roberto Alagna.

Artistes étrangers

Abbey Lincoln - AC/DC - Al Di Meola - Alpha Blondy - Archive - Art Blakey - Billy Joel - Chet Baker - David Byrne - Duran Duran - Eminem - Gene Kelly - Grace Jones - Hank Jones - Herb Alpert - Herbie Hancock - Jean Beauvoir - Jim Kerr - Joan Baez - John Barry - John Mac Laughlin - Keith Jarrett - Koffi Olomidé - Lalo Schifrin - Lenny Kravitz - Lou Reed - Luciano Berio - Manitas de Plata - Miles Davis - Nina Simone - Ozzy Osbourne - Pharrell Williams - Prince - Randy Newman - Ray Charles - Red Hot Chili Peppers - Rickie Lee Jones - Rihanna - Roberto Alagna - Ruggero Raimondi - Skatalites - Sparks - Talking Heads - The Cure - The Rolling Stones - U2 - Vangelis - Wayne Shorter - Yo-Yo Ma.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Chamberland et Claude Ermelin sont des transfuges des studios Europa Sonor.
  2. Paris : clap de fin au studio d'enregistrement Davout - Le Parisien, 14 mars 2017.
  3. Fermeture des studios Davout à Paris : la fin d'un mythe méconnu - Les Numériques, 19 mars 2017.
  4. Gunther Loof est aussi le concepteur technique du studio CBE.
  5. René Ameline, fondateur du studio Ferber
  6. William Flageollet, cofondateur du Studio Philippe Sarde
  7. « Inter-ViOUS et MURAT- no 4 : Stéphane Prin », Blog Surjeanlouismurat.com, (consulté le 16 mars 2017)
  8. Voir sur le site officiel.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]