Stephen Wise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Stephen Wise
Stephen Samuel Wise.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Aaron Wise (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Joseph Hirsch Weiss (grand-père (d))Voir et modifier les données sur Wikidata
Le mausolée Rabbi Steven Wise à Westchester Hills Cemetery (en)
Stephen S. Wise et son fils dans un chantier naval durant la Première Guerre mondiale

Stephen Samuel Wise (né Weisz, le 17 mars 1874, décédé le 19 avril 1949), couramment appelé le rabbin Wise, était un rabbin américain d'origine austro-hongroise et militant sioniste

Carrière et activisme[modifier | modifier le code]

En 1893, il est nommé adjoint au rabbin Henry S. Jacobs de la Congrégation B'nai Jeshurun, New York City, et plus tard dans la même année, ministre de la même congrégation. En 1900, il lance sa carrière comme rabbin de la Congrégation Beth Israël à Portland, Oregon; typique des militants de l'Ère progressiste, il a attaqué "un grand nombre de maux sociaux et politiques de l'Amérique contemporaine." [1]

En 1906 Wise fait une rupture majeure avec le mouvement de réforme mis en place au sujet de la "liberté ou non du clergé juif et en cas de sa perte de la liberté, s'il doit être démis de son pouvoir pour de bon »[2]; en 1907, il a établi sa synagogue indépendante, à partir du mouvement des "Synagogues libres".

Rabbin Wise était un des premiers partisans du sionisme, et son soutien et son engagement au sionisme politique était à contre courant des idées du Judaïsme réformé alors dominant aux États-Unis, qui était historiquement et résolument anti-sioniste et ce depuis la Plate-forme de Pittsburgh de 1885. Il est l'un des fondateurs de la Fédération sioniste de New York en 1897, qui a conduit à la formation de la Fédération des Américains Sionistes (FAZ puis ZOA), un précurseur de l'Organisation sioniste d'Amérique. Au deuxième Congrès sioniste (Bâle, 1898), il a été délégué et le secrétaire pour la langue anglaise. Wise a servi comme secrétaire honoraire de la FAZ, en étroite coopération avec Theodor Herzl jusqu'à la mort de ce dernier en 1904[3].

Finalement, Wise, rejoint Louis Brandeis, Felix Frankfurter, juges de la Cour suprême des États-Unis, et d'autres, pour jeter les bases d'une organisation nationale juives «ardemment sioniste» et démocratiquement «pour représenter les Juifs en tant que groupe et non en tant qu'individus»[4]. En 1918, après les élections nationales, cette communauté juive a convoqué la première Congrès juif américain dans l'Independence Hall dans la ville historique de Philadelphie.

Il resta Président du Congrès juif américain de 1922 à 1946 et il fut le destinataire du télégramme Riegner adressé par Gerhart Riegner lors de la Seconde Guerre mondiale

Il est inhumé au Cimetière de Westchester Hills près de la synagogue Stephen Wise (en).

Publications[modifier | modifier le code]

  • The Beth Israel Pulpit

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. Kimbark MacColl, The Shaping of a City: Business and politics in Portland, Oregon 1885 to 1915, Portland, Oregon, The Georgian Press Company, (OCLC 2645815)
  2. http://query.nytimes.com/gst/abstract.html?res=9802E0DE103EE733A25754C0A9679C946797D6CF
  3. http://www.americanjewisharchives.org/aja/FindingAids/SWise.htm
  4. http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,788721,00.html

Liens externes[modifier | modifier le code]