Contrat du siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le moment de la signature de Contrat

Le contrat du siècle (en azéri: Əsrin müqaviləsi) est un accord signé le 20 septembre 1994 à Bakou, entre onze grandes entreprises internationales spécialisées dans l'extraction du pétrole dans huit pays. Il s'agissait donc d'un contrat de grande envergure sur le développement conjoint de trois champs pétroliers - "Azeri-Chirag-Guneshli" dans le secteur azerbaïdjanais de la mer Caspienne, qui en raison de sa grande importance a été appelé "Contrat du siècle"[1],[2].

Ces structures ont commencé à fonctionner avec l'obtention d'une autorité légale, c'est-à-dire après que le Président de l'Azerbaïdjan a signé le décret spécial le 2 décembre 1994. En décembre 1994, le «Contrat du siècle» a été approuvé au parlement azerbaïdjanais. Après que le président de la République azerbaïdjanaise a signé le décret, ce contrat est entré en vigueur en tant que loi.

Le "Contrat du siècle" est entré dans la liste des accords les plus importants à la fois pour le nombre de réserves d'hydrocarbures, et le volume total des investissements prévus. L'accord sur la proportion de la distribution des produits des réservoirs d'eaux profondes de 400 pages a été rédigé en 4 langues.

Le contrat du siècle a ouvert la voie à la signature de 26 autres accords, avec la participation de 41 compagnies pétrolières de 19 pays du monde.

Participants[modifier | modifier le code]

Dans le «Contrat du siècle» ont été présentées 13 entreprises (Amoco, BP, MCdermott, UNICAL, Cepra, Lukoil, Statoil, Exxon, Petrole, Penzoil, ITOCHU, Remco, Delta) de 8 pays (Azerbaïdjan, Turquie, États-Unis, Japon, Royaume-Uni, Norvège, Russie et Arabie Saoudite).

Après la signature du contrat, les participants ont créé les structures du travail - Comité de pilotage, « Azerbaijan International Business Company » (AMOK) et Conseil consultatif.

Dans le cadre du « Contrat du siècle », 80 % des bénéfices nets totaux sont destinés à l'Azerbaïdjan et 20 % - à d'autres entreprises[3].

Importance[modifier | modifier le code]

Après la signature de l'accord, en 1995, dans le cadre de la production de pétrole primaire, la plateforme «Chirag» a été réaménagée selon les normes internationales et équipée des technologies les plus avancées. La nouvelle plate-forme pétrolière a permis de forer les couches horizontales des puits de pétrole. En 1997, l'extraction du pétrole du champ « Chirag » a commencé[4].

La partie azerbaïdjanaise de l'oléoduc Bakou-Novorossiisk d'une longueur de 231 kilomètres a également été récupérée et méditée. Pour la première fois, le 25 octobre 1997, le pétrole azerbaïdjanais a été expédié au port de Novorossiisk[5].

En décembre 1999, deux premiers chars, chargés de pétrole azerbaïdjanais, sont apparus sur le marché mondial.

En 2002, la base de l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, prévue dans le «Contrat du siècle», a été posée. Le 25 mai 2006, la cérémonie d'inauguration du pipeline a eu lieu et en 2006, le pétrole azerbaïdjanais a été transporté depuis le port turc de Ceyhan.

Nouveau contrat[modifier | modifier le code]

Le 14 septembre, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a signé le «Nouveau contrat du siècle» sur le développement des gisements de pétrole et de gaz d'Azeri-Chirag-Gunashli (ACG) dans le secteur azerbaïdjanais de la mer Caspienne[6]. Ainsi, une nouvelle période a commencé dans le développement du gisement Azeri-Chirag-Guneshli. L'accord a été signé entre les représentants du gouvernement azerbaïdjanais, les sociétés SOCAR, BP, Chevron, Impex, Statoil, ExxonMobil, TP, Itochu, ONGG Videsh. L'accord a été prolongé jusqu'en 2050. L'opérateur du projet est resté BP, SOCAR a augmenté sa part de 11 % à 25 %. Selon le traité, 75 % de la prestation reste disponible pour l'Azerbaïdjan[7],[8].

Jour des pétroliers[modifier | modifier le code]

Le 16 août 2001, le président azerbaïdjanais Heydar Aliyev a signé un décret selon lequel, le jour de la signature du «Contrat du siècle», le 20 septembre sera célébré comme la Journée des pétroliers d'Azerbaïdjan[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annie Jafalian, « L'oléoduc Bakou-Ceyhan : paradoxes et cohérence de la stratégie américaine des pipelines », Politique étrangère, nos 69-1,‎ , p. 151-163 (lire en ligne)
  2. (ru) « Контракт века и его значимость для Азербайджана », Novosti.Az,‎ (lire en ligne)
  3. (az) « Azərbaycan :: Baş səhifə », sur www.azerbaijans.com (consulté le 17 avril 2018)
  4. (en) «Visions of Azerbaijan Magazine ::: THE CONTRACT OF THE CENTURY»
  5. (az) « Azərbaycan :: Baş səhifə », sur www.azerbaijans.com (consulté le 17 avril 2018)
  6. (es) « Arranca la ceremonia de firma del nuevo contrato de ACG – 1905.az », sur 1905.az (consulté le 17 avril 2018)
  7. (en) « Official web-site of President of Azerbaijan Republic - AZERBAIJAN » Oil and gas projects », sur en.president.az (consulté le 17 avril 2018)
  8. « Signature à Bakou du « Contrat du Nouveau Siècle » (45 Mds $ –32,6 Mds €) avec le consortium emmené par BP »