Stade municipal de Mahamasina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stade Mahamasina
"Kianjan'i Mahamasina"
Antananarivo01.jpg
Stade vu de la colline d'Antananarivo
Généralités
Surnom
Stade Barea Mahamasina
Mahamasina
Nom complet
Stade municipal de Mahamasina
Adresse
Construction et ouverture
Rénovation
Extension
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Administration
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
22 000
Tribunes
Tribunes centrale
Gradins
Localisation
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Antananarivo
(Voir situation sur carte : Antananarivo)
Point carte.svg

Le stade municipal de Mahamasina est un stade omnisports situé à Antananarivo, la capitale de Madagascar, près du lac Anosy.

Ses installations lui permettent de pratiquer le football et le rugby à XV devant 22 000 spectateurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'enceinte de Mahamasina tire son étymologie de "ce qui rend sacré". Elle contient en effet une roche importante dans des croyances traditionnelles. Le premier président de Madagascar, Philibert Tsiranana, a proclamé l’indépendance sur cette même pierre, le . C’est aussi dans cette plaine de Mahamasina, avant la construction du stade, que fut couronné le roi Radama II en 1861.

C'est là que le président Rajoelina a prêté serment lors de ses deux prises de pouvoir, le et le [1].

Morts lors de bousculades[modifier | modifier le code]

En 2005, le stade a été le lieu d'une bousculade qui a fait 2 morts durant un match opposant le club sud-africain des Kaizer Chiefs au club malgache, l'USJF Ravinala (en)[2].

En , le stade accueille la rencontre Madagascar-Sénégal, qualificative pour la CAN 2019. Avant le coup d'envoi, une bousculade à l'entrée du stade cause au moins 1 mort et 37 blessés[3].

Le , une bousculade mortelle se produit le jour de la fête nationale, qui cause 17 morts dont une majorité d'adolescents de moins de 15 ans[4].

Compétitions accueillies[modifier | modifier le code]

Le stade a accueilli en 2007 les Jeux des îles de l'océan Indien.

Le stade a accueilli plusieurs matchs de la Coupe d'Afrique de rugby à XV dont trois finales.

Notes et références[modifier | modifier le code]