Special K (céréales)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Special K.
Logo de Special K

Special K est une marque de céréales fabriquée par la société américaine Kellogg's en 1956.

Composition[modifier | modifier le code]

Composition des Special K chocolat noir[1] :
Riz (39%), blé complet (28%), chocolat noir (16%) (sucre, pâte de cacao, matière grasse du lait, beurre de cacao, émulsifiant {lécithine de soja}), sucre, orge (6,5%), farine d'orge maltée (3%), arôme de malt d'orge, sel.

Informations nutritionnelles[modifier | modifier le code]

Pour 100 g Pour 30 g AR* pour 30 g
Énergie 1677 kJ 503 kJ 6%
397 kCal 119 kCal
Matière grasse 5,9 g 1,8 g 3%
dont acides gras saturés 3 g 0,9 g 5%
Glucides 75 g 23 g
dont sucres 21 g 6,3 g 7%
Fibres 5,1 g 1,5 g
Protéines 8,4 g 2,5 g
Sel 0,8 g 0,24 g 4%

* Apport de référence par jour pour un homme adulte

Controverses en Europe[modifier | modifier le code]

Au Danemark, des produits de Kellogg's ont été interdits depuis 2004. Les autorités de santé danoises ont interdit ces céréales parce que, selon eux, Kellogg's visait à ajouter à taux élevé de la vitamine B6, de l'acide folique et du fer. L'ingestion journalière de portions normales de ces céréales donnerait lieu à des complications. Des enfants seraient en risque de dommages au foie et aux reins, et les fœtus des femmes enceintes pourraient souffrir de complications à cause de ces toxines[2].

En 2008, Kellogg's France est condamnée pour publicité mensongère sur la base de sa communication nutritionnelle à propos des teneurs en matières grasses affichée sur plusieurs produits de sa gamme Spécial K (céréales et barres)[3].

L'émission néerlandaise Keuringsdienst van Waarde[4],[5], diffusée le 15 octobre 2009 aux Pays-Bas, a enquêté sur une des promesses nutritionnelles des produits Special K, l'utilité du fer ajouté aux céréales. Cette émission a démontré que ce fer n'était pas du fer nutritionnel « ionique » — comme on en trouve dans des nutriments naturels tels que de la viande, du poisson — mais, en fait, du fer « métallique » ou, plus simplement dit, de la limaille de fer, saupoudrée sur les céréales. Kellogg's n'a pas voulu commenter cette démonstration, affirmant qu'il s'agit d'un secret industriel. Quelques expériences simples ont étonné et convaincu des professeurs d'université de nutrition ainsi que des chercheurs dans l'industrie métallurgique. Les intervenants sont d'accord que du fer métallique (limaille de fer) ne devrait jamais faire partie de n'importe quel régime nutritionnel. De plus, le corps humain est incapable d'absorber du fer métallique. La limaille de fer pourrait en outre endommager les dents. Aux Pays-Bas, suivant l'exemple danois, on a suggéré d'interdire la vente des céréales Special K pour protéger les enfants, les enfants à naître et la santé générale du public[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. d'après le dos d'un paquet acheté en France en septembre 2016
  2. James Meikle et Luke Harding, « Denmark bans Kellogg's vitamins », The Guardian.com,‎ (lire en ligne)
  3. avec AFP, « Kellogg's condamnée pour publicité mensongère sur sa gamme Spécial K », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  4. Littéralement « l'autorité de la valeur »
  5. http://sites.rvu.nl/page/856
  6. « Kijk en luister op npo.nl », uitzendinggemist.nl

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]