Souverain (monnaie britannique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le souverain britannique est une pièce d'or du Royaume-Uni, d'une valeur d'une livre sterling. Frappée de 1817 à nos jours, c'était à l'origine une pièce de monnaie de circulation acceptée en Grande-Bretagne et ailleurs dans le monde ; c'est aujourd'hui une pièce d'investissement et elle est parfois montée en bijou. Ces dernières années, elle portait au revers le dessin de saint Georges et le dragon ; les initiales « B P » du dessinateur, Benedetto Pistrucci, sont visibles à droite de la date.

Histoire[modifier | modifier le code]

La pièce porte le nom du souverain anglais en or, frappée pour la dernière fois vers 1603, et a été créée dans le cadre de la réorganisation de la Monnaie Royale de 1816. De nombreux parlementaires pensaient qu'il fallait émettre une pièce d'une livre plutôt que les 21 shillings (1,05 livre) de guinée frappés jusqu'à cette époque. Le maître de la Monnaie, William Wellesley Pole, fit concevoir la nouvelle pièce par Pistrucci, et sa représentation fut également utilisée pour d'autres pièces d'or. À l'origine, la pièce était impopulaire car le public préférait la commodité des billets de banque, mais le papier-monnaie d'une valeur de une livre fut bientôt limité par la loi. Cette concurrence ayant disparu, le souverain est non seulement devenu une pièce de circulation populaire, mais il était aussi utilisé dans le commerce international et dans les pays étrangers, considéré comme une pièce contenant une quantité d'or connue[1],[2],[3].

Le gouvernement britannique encouragea l'utilisation du souverain comme aide au commerce international, et la Monnaie royale prit des mesures pour que les pièces d'or légères soient retirées de la circulation. Entre les années 1850 et 1932, le souverain a également été frappé dans les monnaies coloniales, d'abord en Australie, puis au Canada, en Afrique du Sud et en Inde. Elles sont frappées à nouveau en Inde depuis 2013 (en plus de la production britannique) pour le marché local. Les souverains émis en Australie portaient initialement un dessin local unique, mais en 1887, tous les nouveaux souverains portaient le dessin de Pistrucci. Les frappes y étaient si importantes qu'en 1900, environ 40 % des souverains britanniques avaient été frappés en Australie[1],[2],[3].

Avec le début de la Première Guerre mondiale en 1914, le souverain a disparu de la circulation en Grande-Bretagne, remplacé par le papier-monnaie, et il n'est pas revenu après la guerre, bien que les émissions des Monnaies coloniales aient continué jusqu'en 1932. La pièce était encore utilisée au Moyen-Orient et la demande a augmenté dans les années 1950, ce à quoi la Monnaie royale a finalement répondu en frappant de nouveaux souverains en 1957. Depuis lors, elle a été frappée à la fois comme pièce d'investissement et, à partir de 1979, pour les collectionneurs. Bien que le souverain ne soit plus en circulation, il a toujours cours légal au Royaume-Uni[1],[2],[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Howard W. A. Linecar, British Coin Designs and Designers, Bell, , 146 p. (ISBN 978-0-7135-1931-0, lire en ligne)
  2. a b et c (en) United States Congress House, House Documents, Otherwise Publ. as Executive Documents : 13th Congress, 2d Session-49th Congress, 1st Session, (lire en ligne)
  3. a b et c (en) Arthur L. Friedberg et Ira S. Friedberg, Gold Coins of the World : From Ancient Times to the Present : an Illustrated Standard Catalogue with Valuations, Coin & Currency Institute, , 766 p. (ISBN 978-0-87184-308-1, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :