Sonia Chamkhi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sonia Chamkhi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Blog officiel
Œuvres principales

Sonia Chamkhi est une réalisatrice, écrivaine et chercheuse en cinéma tunisienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sonia Chamkhi est titulaire d'un doctorat en cinéma, audiovisuel et télévision de l'université Panthéon-Sorbonne et enseigne le design image et la pratique audiovisuelle à l'Institut supérieur des beaux-arts de Tunis[1]. Elle est également maîtresse de conférences à l'École supérieure de l'audiovisuel et du cinéma (Tunisie)[2].

À partir de 2003, elle réalise diverses fictions (Normal en 2002, Borderline en 2008 et Narcisse en 2015) et des documentaires (Douz, la porte du Sahara en 2003, L'Art du mezoued en 2010 et Militantes... en 2012)[1].

Récipiendaire des trophées du meilleur long métrage de fiction, catégorie Internationale du FESTICAB (Burundi, 2016) et du FESTILAG (Côte d'Ivoire, 2018)[3] pour Narcisse. Ses films sont sélectionnés dans de nombreuses compétitions internationales dont le Festival de Cannes, les Journées cinématographiques de Carthage, le Festival international du film de Dubaï, le Festival du cinéma d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine de Milan, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou ou le Festival international de films de femmes de Créteil[1]. Ils ont été également diffusés par TV5 Monde, France 3 Corse, la BBC, 2M et la Télévision tunisienne 2[réf. souhaitée].

Chercheuse et auteure littéraire, elle a écrit deux essais sur le cinéma tunisien, intitulés Cinéma tunisien nouveau : parcours autres en 2002 et Le cinéma tunisien à la lumière de la modernité : études critiques de films tunisiens (1996-2006) en 2009, et deux romans, Leïla ou la femme de l'aube en 2008 et L'Homme du crépuscule[4] en 2012. Son premier roman remporte le prix Zoubeida Bchir de la création féminine en 2008, le prix Comar du premier roman et la mention d'honneur du prix Noma de publication en Afrique en 2009[1].

Elle est membre du Parlement des écrivaines francophones[5].

En 2020, elle est nommée directrice générale du Centre national du cinéma et de l'image[6].

En avril 2022, elle est nommée directrice générale des Journées cinématographiques de Carthage[7]

Réalisations[modifier | modifier le code]

  • Normal ou Nesma Wa Rih avec Lassaad Dkhili (court métrage, 20 min, 2002)[1]
  • Douz, la porte du Sahara avec Lassaad Dkhili (documentaire, 38 min, 2003)[1]
  • Borderline ou Wara Al Blayek (court métrage, 26 min, 2008)[1]
  • L'Art du mezoued (documentaire, 2010)[1]
  • Militantes… (moyen métrage documentaire, 52 min, 2012)[1]
  • Narcisse ou Aziz Rouhou (long métrage, 90 min, 2015)[1],[8]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j Sonia Chamkhi sur Africultures.
  2. « Liste des enseignants à l'ESAC », sur esac.rnu.tn (consulté le ).
  3. « La cinéaste tunisienne Sonia Chamkhi primée au Festilag d'Abidjan », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  4. Raouia Kheder, « Lu pour vous : L'Homme du crépuscule de Sonia Chamkhi », sur femmesdetunisie.com, (consulté le ).
  5. « Manifeste du Parlement des écrivaines francophones : « Liberté, égalité, féminité » », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  6. « Tunisie : de nouveaux responsables à la tête de trois institutions culturelles », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le ).
  7. « Sonia Chamkhi, directrice de la 33e édition des JCC », sur cnci.tn, (consulté le ).
  8. « La réalisatrice Sonia Chamkhi : Narcisse traite le sujet de l'artiste qui cherche une identité sexuelle », sur rtci.tn, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]