Suneor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sonacos)
Aller à : navigation, rechercher
Suneor

Création
Personnages clés Mbaye Diagne - Christophe Basile, Directeurs généraux adjoints
Slogan Ensemble, soyons plus forts.
Siège social Dakar
Drapeau du Sénégal Sénégal
Activité agroalimentaire (huiles)
Produits Niani, Niinal, Vinaigre du Roy
Site web http://www.suneor.sn

Chiffre d’affaires 157 millions d'euros (2006)

Suneor est la première société agroalimentaire du Sénégal, principal partenaire des agriculteurs de la filière arachide du Sénégal et première société d’huiles de table du Sénégal.

Histoire[modifier | modifier le code]

En septembre 1975, Lesieur Afrique est nationalisé pour devenir la Sonacos (Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal). Mais la filière arachide rencontre des difficultés et en mars 2005 la Sonacos est privatisée au profit d'un consortium mené par le groupe Advens.

Le classement 2007 des 500 meilleures entreprises africaines[1]situait la Sonacos à la 433e place (375e l'année précédente). C'était la douzième entreprise sénégalaise dans ce palmarès annuel.

Le la société repart sur de nouvelles bases. Elle change de nom et devient Suneor – une combinaison de sunu (« notre » en wolof) et or[2].

Accident du 24 mars 1992[modifier | modifier le code]

Le 24 mars 1992, vers 13h, une citerne d'ammoniac explose faisant 43 morts sur le coups (dont une vingtaine d'ouvriers de la Sonacos) . Le nuage d'ammoniac se répand dans la ville et provoque 86 décès supplémentaires.[3],[4],[5] Plusieurs centaines de victimes avec des séquelles respiratoires sont à déplorer. La cause de cette catastrophe industrielle est la surcharge de la citerne, contenant 22 tonnes au d'ammoniac lieu des 17 tonnes maximales, fissurée et dont la vidange avait été reportée plusieurs fois.[5]

Filière Arachide du Sénégal[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui Suneor est le premier exploitant d’arachides au Sénégal et le leader mondial d’exportation d’huile brute et de tourteaux d’arachide, avec près de 200 000 tonnes triturées en 2007. La filière arachide est le principal revenu agricole du Sénégal, qui occupe plus de 4 millions de paysans.


L’huile d’arachide du Sénégal[modifier | modifier le code]

La variété d’arachide cultivée en Afrique de l'Ouest et notamment au Sénégal est riche en acide oléique. Son taux moyen est de 62 % (55-70 %), ce qui positionne l’huile d’arachide du Sénégal comme une des huiles les plus riches en acide oléique après l’huile d’olive.

La principale qualité de cette répartition des acides gras est une bonne tenue en cuisson à des températures élevées. Outre ses qualités de résistance aux températures et de stabilité, l’huile d’arachide offre des qualités organoleptiques particulières. Sa viscosité donne du corps aux préparations culinaires alors que sa saveur peu prononcée renforce le goût des aliments avec lesquels elle est cuisinée.

Fabrication et commercialisation de produits agro-alimentaires au Sénégal[modifier | modifier le code]

Les principales marques de Suneor sont « Niani » et « Niinal » pour l’huile et « Vinaigre du Roy » pour le vinaigre. Au Sénégal, les huiles Suneor sont présentes dans au moins 85 % des foyers avec un taux de notoriété spontanée de 78 %.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. The Africa Report, n° 6, avril-juin 2007, p. 98
  2. « La Sonacos devient Suneor : L’enjeu d’une meilleure valorisation  », article du Soleil [1]
  3. « ACCIDENT DE LA SONACOS DU 24 MARS 1992 : Une catastrophe nationale à l’épreuve du temps », sur EnQuete+ (consulté le 13 septembre 2017)
  4. Planete-Senegal, « Les 5 endroits les plus dangereux du Sénégal », Planete-Senegal, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  5. a et b « EXPLOSION D’AMMONIAC A LA SONACOS Le film d’horreur déroulé par les miraculés • Rewmi.com - actualité au sénégal », sur www.rewmi.com (consulté le 13 septembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Yves Péhaut, « De l'OCA à la SONACOS : vingt ans d'échec des structures de commerce de l'arachide du Sénégal », Année africaine, 1982, p. 407-431
  • (fr) Claude Freud, Ellen Hanak Freud, Jacques Richard (et al.), L'arachide au Sénégal : un moteur en panne, Paris, Karthala, 1997, 166 p. (ISBN 2-86537-782-2)
  • (fr) « Nouveau patron à Suneor », Jeune Afrique, 26 novembre 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]