Solanum torvum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Solanum torvum, aussi appelée Aubergine sauvage ou Fausse aubergine, est une espèce de plantes de la famille des Solanaceae.

Description[modifier | modifier le code]

Aspect général[modifier | modifier le code]

Solanum torvum est une plante arbustive peu ramifiée, pouvant atteindre trois mètres de hauteur. Les tiges pubescentes, étalées ou retombantes sont munies de quelques épines acérées éparses.

Feuilles[modifier | modifier le code]

Les feuilles longuement pétiolées sont simples, alternes, membraneuses. Le limbe est largement ovale, à marge grossièrement lobée.

Fleurs[modifier | modifier le code]

Les fleurs sont en groupes latéraux, la corolle blanche est composée de cinq lobes pointus, les étamines sont jaunes. Elles se transforment en baies globuleuses jaunâtres ou grisâtres à maturité.

Fruits[modifier | modifier le code]

Les fruits en grappes sont des baies sphériques, globuleuses vertes, jaunâtres à maturité. Le fruit contient plusieurs graines.

Distribution[modifier | modifier le code]

Originaire des Antilles, cette espèce est désormais pantropicale.

Caractère envahissant[modifier | modifier le code]

Cette espèce est envahissante dans certaines zones géographiques. En Nouvelle-Calédonie, où elle aurait été introduite en 1900, elle est une peste importante dans les pâturages négligés et les cultures[1],[2].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Mélongène-diable, bellangère bâtarde[3], bringelle marron[3], aubergine-pois, gnangnan (Côte d'Ivoire). En Haïti il porte le nom de zanmòrèt.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La bringelle marron est cultivée comme légume à petite échelle dans le sud et l’est de l’Asie et est particulièrement appréciée en Thaïlande où elle sert dans la confection de curry.

En Côte d´Ivoire, où elle est appelée gnangnan, elle est utilisée dans la préparation de certains plats (sauce gnangnan ou gouagouassou) pour ses propriétés gustatives et médicinales.

En Nouvelle-Calédonie, elle est appelée Aubergine sauvage ou Fausse aubergine du fait qu'elle soit utilisée comme porte-greffe pour les aubergines[1].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (27 mai 2018)[4]

  • Solanum acanthifolium Hort. Par. ex Dun.
  • Solanum amoenum Jungh.
  • Solanum campechiense Hort. Par. ex Dun.
  • Solanum crotonoides Michx. ex Dun.
  • Solanum daturifolium Dun.
  • Solanum ficifolium Ort.
  • Solanum heterophyllum Balb. ex Dun.
  • Solanum largifolium C. T. White
  • Solanum maccai Bert. ex Dun.
  • Solanum mammosum Herb. ex Dun.
  • Solanum mannii C. H. Wright
  • Solanum mayanum Lundell
  • Solanum obtusifolium Hartw. ex Sendtn.
  • Solanum pseudosaponaceum Bl.
  • Solanum roquesianum Descourt.
  • Solanum sanctum Jan ex Dun.
  • Solanum silarium Buch.-Ham. ex Wall.
  • Solanum stramonifolium Lam.
  • Solanum torvum var. daturifolium (Dun.) O.E. Schulz
  • Solanum torvum var. pleiotomum C.Y. Wu & S.C. Huang
  • Solanum torvum var. sinuatolobatium Kuntze
  • Solanum wightii Miq. ex C. B. Cl.

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (21 mai 2013)[5] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :


  • Solanum torvum var. compactum C.B. Wright
  • Solanum torvum var. daturifolium (Dunal) O.E. Schulz
  • Solanum torvum var. hartwegianum Sendtn.
  • Solanum torvum var. inerme Nees
  • Solanum torvum var. integerrimum Kuntze
  • Solanum torvum var. lasiostylum Y.C. Liu & C.H. Ou
  • Solanum torvum var. pleiotomum C.Y. Wu & S.C. Huang
  • Solanum torvum var. sinuatolobatum Kuntze

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bernard Suprin, Mille et une plantes en Nouvelle-Calédonie, Nouméa, Editions Photosynthèse, , 382 p. (ISBN 9782952731638), p. 175
  2. Vanessa Hequet, Mickaël Le Corre, Frédéric Rigault, Vincent Blanfort, Les espèces exotiques envahissantes de Nouvelle-Calédonie, IRD, Institut de Recherche pour le Développement, , 87 p. (lire en ligne), p. 17, 46
  3. a et b (en) « Solanum rudepannum(SOLTO) », sur EPPO Global Database, Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP) (consulté le 27 mai 2018).
  4. Catalogue of Life, consulté le 27 mai 2018
  5. Tropicos, consulté le 21 mai 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :