Sinus caverneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le sinus caverneux (en latin sinus cavernosus) est un des sinus pair de la dure-mère[1] situé dans la fosse crânienne moyenne.

Structure[modifier | modifier le code]

Les sinus caverneux sont allongés d'avant en arrière de chaque côté de la selle turcique.

Ils forment avec les sinus intercaverneux antérieur et postérieur une structure elliptique : le sinus coronaire.

Le plexus basilaire réalise une anastomose entre les deux extrémités postérieures des sinus caverneux[1].

Le nerf optique se trouve juste au-dessus et à l'extérieur du sinus caverneux.

Sa cavité est garnie d'une multitude de filaments mous, rougeâtres et irréguliers, qui s'entre-croisent, et à la disposition réticulaire desquels il doit son nom[2].

Afférences[modifier | modifier le code]

Le sinus caverneux reçoit en haut les veines cérébrales tant antérieures que moyennes et inférieures, en devant la veine ophtalmique supérieure et veine ophtalmique inférieure issues de l’orbite en traversant la fissure orbitaire supérieure (fente sphénoïdale), le sinus sphéno-pariétal, les sinus intercaverneux postérieur et antérieur, le plexus basilaire.

Le sinus caverneux reçoit parfois directement la veine centrale de la rétine.

Efférences[modifier | modifier le code]

Le sinus caverneux se draine dans les sinus pétreux supérieur et inférieur, pour se jeter en fin de compte dans la veine jugulaire interne via le sinus sigmoïde.

Contenu[modifier | modifier le code]

Le sinus caverneux a la particularité d'être traversé par un paquet artério-nerveux contenant l'artère carotide interne et le nerf abducens (nerf crânien VI).

De plus dans la paroi latérale du sinus se trouvent de haut en bas :

Ces nerfs, à l'exception du nerf maxillaire, traversent le sinus caverneux pour entrer dans l'apex orbitaire à travers la fissure orbitaire supérieure.

Le nerf maxillaire passe par la partie inférieure du sinus et sort par le foramen rond.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire de l'Académie de Médecine
  2. Johann Friedrich Meckel et Antoine-Jacques-Louis Jourdan, Manuel d'anatomie générale, descriptive et pathologique, t. 2, Paris, J.-B. Baillière, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  1. Sinus droit
  2. Sinus longitudinal supérieur