Simone Volterra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simonne Volterra
Nom de naissance Jeanne Simonne Henriette Joubert-Rey
Naissance
Bilbao, Espagne
Nationalité Drapeau de France Française
Décès (à 90 ans)
Ramatuelle (Var)
Profession Directrice de théâtre
Comédienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Volterra (homonymie).
image illustrant le théâtre
Cet article est une ébauche concernant le théâtre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Simonne Volterra est une directrice de théâtre[1] française, née Jeanne Simonne Henriette Joubert-Rey le à Bilbao (Espagne), morte le (à 90 ans) à Ramatuelle, dans son château du cap Camarat [2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Simonne Joubert-Rey grandit à Bordeaux où son père Adolphe Joubert est directeur d'une usine métallurgique. Elle passe ses deux baccalauréats en 1914. En 1916, elle entre sur concours au Conservatoire national d'art dramatique. Lors d'une audition au Casino de Paris, en 1918, elle rencontre Léon Volterra, qui en est le directeur ainsi que du théâtre de Paris. Elle épouse Volterra en 1921.

Ensemble, ils achètent, sur la commune de Ramatuelle, une grande demeure sur le cap Camarat, devenu château Volterra[3]. À Paris, aux côtés de son mari, elle s'occupe activement de la gestion de leurs salles de spectacle.

Après leur séparation en 1946, elle reprend la direction du Théâtre Marigny[4], où elle accueille la Compagnie Renaud-Barrault. Sous sa direction, la compagnie créée notamment Le Procès (1947), L'État de siège (1948), Partage de midi (1948), Volpone (1955). Elle accueille par la suite la Compagnie Grenier-Hussenot dont les principaux comédiens sont, Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Henri Virlogeux, Roger Carel et occasionnellement Jean-Paul Belmondo.

Simonne Volterra prend sa retraite en 1963 et s'installe définitivement dans sa maison au Cap Camarat.

Elle est la grand mère de la comédienne Maureen Kerwin, également élève au Conservatoire de 1969 à 1972.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]