Simon Langlois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simon Langlois
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Simon Langlois[1], né à Montmagny (Québec) en 1947, est un sociologue et professeur à l’Université Laval (Québec).

Formation[modifier | modifier le code]

Simon Langlois a fait son cours classique à Montmagny et Sainte-Anne-de-la-Pocatière où il a obtenu le baccalauréat ès arts en 1967. Il a étudié la sociologie à l’Université Laval où il a obtenu le B.A. et une maîtrise en sociologie. Il a ensuite obtenu un doctorat en sociologie de l’Université de Paris IV (Paris-Sorbonne) en 1981 avec une thèse intitulée Les réseaux sociaux et la mobilité professionnelle[2], sous la direction de Raymond Boudon.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Simon Langlois a été agent de recherche au siège social de l’Université du Québec de 1971 à 1972. Il est ensuite entré à l’Université Laval comme assistant d’enseignement à temps plein en juin 1972 jusqu’à l’été 1974. Après un séjour d’études en France de 1974 à 1976, il a été nommé professeur adjoint au département de sociologie de l’Université Laval, puis professeur agrégé et professeur titulaire en 1986. Il a été Directeur du département de sociologie à deux reprises, soit du 8 juin 1980 au 10 juin 1983 et de juin 2011 à juin 2015 . De septembre 1987 à juin 1993, il a été Directeur de recherche à demi-temps au sein de l’Institut québécois de recherche sur la culture. Il a été titulaire de la chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du Nord (CEFAN) de la Faculté des lettres de l’Université Laval du 1er janvier 2000 au 31 mai 2003 et titulaire de la Chaire d’études québécoises, Collège universitaire Glendon, université York , Toronto, d’août 2004 à mai 2005.

Simon Langlois a effectué plusieurs courts séjours comme professeur invité dans différentes universités, notamment à l’UER de sciences économiques, université de Paris-Sorbonne, (mars et mai 2006, mai 2007, mars-avril 2012), au ZUMA, Mannheim (novembre 1996 et février 2002), au Laboratoire de sociologie quantitative, CREST-INSEE, Paris, janv.-mars 1997. Il a pris sa retraite de l’Université Laval le 31 août 2015.

Activités académiques[modifier | modifier le code]

Simon Langlois est membre du Comité de rédaction de plusieurs revues scientifiques : La revue Tocqueville/The Tocqueville Review (Toronto et Paris), L’Année sociologique (Paris), Sociologie et sociétés (Montréal), Québec Studies (USA), Social Indicators Research (Amsterdam). Pendant cinq ans, il a été rédacteur de la revue Recherches sociographiques, publiée à Québec, dont il est membre du Comité de rédaction. Il est président du Conseil scientifique du CREDOC , (Paris) depuis 2007 et il est membre de la Société des Dix depuis 2006, où il occupe le fauteuil numéro 1. Il a été membre du Conseil d’administration de l’Office québécois de la langue française et président du Comité de suivi de la situation linguistique, 2003-2008. Il a aussi été président de l’Académie des sciences sociales de la Société Royale du Canada, 2013-2015, Président de l’Association canadienne des sociologues et anthropologues de langue française (ACSALF ), 1999-2000; coordonnateur, Groupe international pour l'analyse comparée du changement social entre 1988 et 2013 ; Membre du Comité scientifique d’orientation et membre du Comité des acquisitions du Musée des civilisations, Québec entre 2011 et 2015.

Recherches[modifier | modifier le code]

Sociologie de la consommation[modifier | modifier le code]

Simon Langlois s’est intéressé à la sociologie de la consommation, l’un de ses domaines d’enseignement au Département de sociologie de l’Université Laval. Il a publié plusieurs travaux sur l’évolution de la structure de la consommation des ménages canadiens à partir de l’analyse de leurs dépenses budgétaires. Il a écrit un livre sur l’émergence et l’extension de la société de consommation en France depuis l’après-guerre 1939-1945 jusqu’aux années 2000, Consommer en France[3] (2005). Il a dirigé la rédaction d’un numéro spécial de la revue L’Année sociologique sur la « Sociologie de la consommation », volume 61, numéro 1, 2011 .

Changement social et analyse de tendances[modifier | modifier le code]

À partir de l’année 1987, Simon Langlois a été coordonnateur du groupe international Comparative Charting of Social Change (CCSC) qui venait d’être fondé par des équipes de chercheurs venant de France, d’Allemagne et des USA et il a dirigé les travaux de l’équipe québécoise rattachée à l’IQRC. D’autres équipes nationales ont rejoint ce groupe par la suite, venant d’Espagne, de Grèce, de Bulgarie, d’Italie, de Russie et du Canada (l’équipe canadienne étant distincte de l’équipe québécoise).

Le premier objectif du groupe CCSC consistait à analyser les grandes tendances du changement dans chaque pays membre. Les monographies sur chacun des pays ont été publiées chez McGill University Press sous le titre Recent Social Trends in France, Recent Social Trends in The United States, etc. dans une collection dirigée par Simon Langlois. Dans un deuxième temps, ce groupe de recherche a procédé à la comparaison des changements entre ces différentes sociétés. Plusieurs ouvrages de comparaison internationale ont été publiés en anglais. Le premier d’entre eux, Convergence or Divergence ? Comparing Social Trends in Industrial societies (1995) (ISBN 0-7735-1264-0) a été traduit en français sous le titre : Tendances comparées des sociétés post-industrielles (Michel Forsé et Simon Langlois dir) et en espagnol sous le titre Convergencia o Divergencia ? (Salustiano del Campo et Simon Langlois dir) 1995 (ISBN 84-88562-35-7). Trois autres ouvrages sont parus Leviathan Transformed. Seven National States in the New Century (Theodore Caplow dir. 2001), Changing Structures of Inequality : A Comparative Perspective (Y. Lemel et H.-H. Noll dir. 2002) et Transatlantic Divide. Comparing American and European Society (Alberto Martinelli dir. 2008). Ce travail s'est poursuivi en 2009-2010 avec la parution d’un dossier sur la cohésion sociale dans deux numéros de La Revue Tocqueville/The Tocqueville Review.

Question nationale, identité et études québécoises[modifier | modifier le code]

Simon Langlois a publié plusieurs travaux en études québécoises et canadiennes. Il a dirigé la rédaction du livre La société québécoise en tendances 1960-2000, dans lequel il a écrit 26 chapitres différents. Traduit en anglais aux Presses de l’Université McGill, ce livre constitue une référence de première main pour l’étude de la modernisation rapide du Québec dans la foulée de la Révolution tranquille. Il a montré qu’il y avait un décalage historique entre la mutation observable dans les modes de vie des ménages et l’encadrement institutionnel. Ainsi, la modernisation des modes de vie des ménages s’est amorcée au Québec dès les années 1940, mais celle des institutions est intervenue plus tardivement, dans les années 1960. À noter que le même type de décalage est observable dans les sociétés comparables à la société québécoise qui se sont modernisées tardivement, comme la Grèce, l’Espagne, la Bulgarie, un aspect qui apparaît dans les travaux du groupe CCSC auquel est associé le professeur Langlois. Il a ensuite collaboré avec des collègues canadiens à la rédaction d’un ouvrage semblable portant sur le Canada, paru sous le titre Recent Social Trends in Canada, 1960-2000 (ISBN 0-7735-2955-1). Simon Langlois fut l’un des codirecteurs du Traité des problèmes sociaux, 1994 (avec Fernand Dumont et Yves Martin). Ce traité est une somme considérable qui a réuni des chercheurs de plusieurs disciplines allant de la psychologie, du service social, de la criminologie jusqu’à la science économique ou la démographie, entre autres.

Dans ses travaux sur le sentiment national, Simon Langlois s’est intéressé en particulier aux relations entre le Québec et les communautés francophones du Canada et à l’étude de la place du Québec au sein du Canada. Il a édité un ouvrage sur le Canada français en montrant comment il présentait au long du XXe siècle tous les cas de figures possibles de la question nationale dans le monde contemporain (Identité et cultures nationales, PUL, 1996). Il a publié plusieurs travaux sur le Canada contemporain, d’un point de vue québécois, poursuivant ainsi une longue tradition intellectuelle typique de la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval. On consultera notamment son essai « Canadian identity : A francophone perspective », Encyclopedia of Canada's People (1999).

Simon Langlois a publié (avec Gilles Gagné) un livre sur l’évolution du mouvement souverainiste québécois à la suite du Référendum de 1995 : Les raisons fortes. Nature et signification de l’appui à la souveraineté du Québec, Presses de l’Université de Montréal, 2002). L’ouvrage s’est mérité une médaille de l’Assemblée nationale du Québec. Ce livre propose une approche conceptuelle qui permet d’en interpréter les hauts et les bas. Tout mouvement social est caractérisé par la promotion d’un projet autant que par la protestation contre un état de choses insatisfaisant ou un ordre établi, et ces deux volets sont animés par un groupement porteur. Le mouvement souverainiste québécois est désormais caractérisé par un conflit interne entre le social et le national et les raisons de la souveraineté apparaissent moins claires au sein du groupement porteur du projet, selon les dernières analyses du sociologue. Simon Langlois a travaillé en histoire de la pensée au Québec, publiant notamment un essai sur le premier sociologue universitaire québécois, Jean-Charles Falardeau, un article sur Tocqueville au Bas-Canada et un livre sur les études québécoises durant les années 1990 et 2000 (Intentions d’auteurs sur le Québec, le Canada et les sciences sociales, 2012).

Stratification sociale[modifier | modifier le code]

Simon Langlois a réalisé plusieurs travaux dans le champ de la stratification sociale. Il a scruté la situation des classes moyennes du Québec dans une perspective temporelle et générationnelle et il a mis en évidence d’importants effets de période, d’âge et de génération. Il a publié plusieurs contributions dans Les cahiers des Dix sur les professions, sur la mobilité sociale et sur l’évolution de la structure sociale de la société québécoise entre 1971 et 2011. Il a montré dans cette recherche comment la structure sociale du Québec s’était fortement féminisée dans le dernier tiers du XXe siècle et comment elle s’était transformée vers le haut avec le déclin de la classe ouvrière, la montée des techniciens, la hausse des professionnels (professions libérales et autres) et des cadres moyens et supérieurs dans les organisations.

Simon Langlois a construit avec le professeur François Gardes un Indice multidimentionnel de pauvreté-richesse qui permet de d’analyser des comportements de pauvres et de riches dans le temps indépendamment des mutations structurelles qui caractérise la population. Plusieurs publications sont issues de ce projet, notamment dans les revues Canadian Review of Sociology and Anthropology(2000) et Recherches sociographiques (2010).

Publications[modifier | modifier le code]

Livres (auteur ou co-auteur)[modifier | modifier le code]

  • Intentions d’auteurs sur le Québec, le Canada et les sciences sociales, Québec, Nota Bene, 2012, 385p ; (ISBN 978-2-89518-408-9)
  • Consommer en France. Cinquante ans de travaux scientifiques du Crédoc, La tour d’Aigues, L’Aube, 2005, 371p. (ISBN 2-7526-0218-9)
  • Recent Social Trends in Canada 1960-2000, (avec Lance W. Roberts, Rodney A. Clifton, Barry Ferguson et Karen M. Kampen), Montréal, McGill-Quen’s University Press, 2005. (ISBN 0-7735-2955-1)
  • Les raisons fortes. Nature et signification de l'appui et la souveraineté du Québec, (avec Gilles Gagné), Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, 2002. (ISBN 2-7606-1837-4)
  • La société québécoise en tendances, 1960-1990, (avec Jean-Paul Baillargeon Gary Caldwell, Guy Fréchet, Madeleine Gauthier et Jean-Pierre Simard), Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1990, 667 p. (ISBN 2-89224-133-2)
  • Recent Social Trends in Québec, 1960-1990, (avec Jean-Paul Baillargeon, Gary Caldwell, Guy Fréchet, Madeleine Gauthier et Jean-Pierre Simard), Montréal, McGill-Queen's University Press et Frankfurt, Campus Verlag, 1991, 607 p. (ISBN 0-7735-0879-1)
  • Les hommes et les femmes dans la fonction publique du Québec, (en collaboration avec Michel de Sève), Québec, Éditeur officiel, 1978, 504 p.

Livres (direction ou co-direction)[modifier | modifier le code]

  • [Jean-Charles Falardeau] Sociologie du Québec en mutation. Aux origines de la Révolution tranquille, Introduction et choix de textes par Simon Langlois et Robert Leroux, Québec, Presses de l’Université Laval, 2013. (ISBN 978-2-7637-1656-5)
  • Jeunes et projets de société. La conscience de génération en France et au Québec, (sous la direction de Simon Langlois et Jacques Palard), Québec, Les presses de l’Université Laval, 2008, 277p. (ISBN 978-2-7637-8713-8)
  • Aspects de la nouvelle francophonie canadienne, (sous la direction de Simon Langlois et Jocelyn Létourneau), Québec, Les presses de l'Université Laval, coll. Culture française d'Amérique, 2004. (ISBN 2-7637-8083-0)
  • Briser les solitudes. Les francophonies canadiennes et québécoise (sous la direction de Simon Langlois et Jean-Louis Roy), Québec, Éditions Nota Bene, 2003. (ISBN 2-89518-145-4)
  • Savoir et responsabilité (sous la direction de Michel de Sève et Simon Langlois), Québec, Éditions Nota Bene, 1999.
  • Tendances comparées des sociétés post-industrielles, (sous la direction de Michel Forsé et Simon Langlois), Paris, Presses Universitaires de France, 1995. (ISBN 978-2-13-047051-9).
  • Convergencia o Divergencia ?, (sous la direction de Simon Langlois et Salustiano Del Campo), Madrid, Fundacion BBV, 1995. (ISBN 84-88562-35-7)
  • L'horizon de la culture. Hommage à Fernand Dumont, (sous la direction de Simon Langlois et Yves Martin), Sainte-Foy, Les Presses de l'Université Laval, 1995. (ISBN 2-7637-7428-8)
  • Identité et cultures nationales. L'Amérique française en mutation (sous la direction de Simon Langlois), Sainte-Foy, Les Presses de l'Université Laval, coll. cefan, 1995. ISBN
  • Convergence or Divergence ? Comparing Recent Social Trends in Industrialized Societies (S. Langlois, editor, with Theodore Caplow, Wolfgang Glatzer et Henri Mendras), Montréal, McGill-Queen's University Press et Frankfurt, Campus Verlag, 1994. (ISBN 0-7735-1264-0)
  • Traité des problèmes sociaux (sous la direction de Fernand Dumont, Simon Langlois et Yves Martin), Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1994, 1164p. (ISBN 2-89224-190-1)
  • Le Canada, tradition et révolution (sous la direction de Alan Artibise et de Simon Langlois), Montréal, Conseil international des études canadiennes, 1990, 190p. (ISBN 0-919363-25-3).
  • La morphologie sociale en mutation au Québec (sous la direction de Simon Langlois et de François Trudel), Montréal, Cahiers de l'ACFAS, 1986, 349p.


Numéro spécial de revues (direction)[modifier | modifier le code]

Sociologie du bien-être numéro spécial de L’Année sociologique, (direction Michel Forsé et Simon Langlois), 64, 2, 2014 ; (ISBN 978-2-13-062872-9)

Républicanisme, multiculturalisme et laïcité, (direction Guy Laforest et Simon Langlois), Numéro spécial de The Tocqueville Review/La revue Tocqueville, volume XXXIV, numéro 1, 2013. ISSN 1918-6649

Sociologie de la consommation, L’Année sociologique,  volume 61, numéro 1, 2011 ; (ISBN 978-2-13-058701-9)

Études théoriques et empiriques de la cohésion sociale, (direction Michel Forsé et Simon Langlois), numéro spécial de The Tocqueville Review / La Revue Tocqueville, vol. 30-2 et 31-1, 2009 et 2010 (ISSN 0730-479X).

Quebec and French Canada. Numéro spécial de Journal of Indo-Canadian Studies, vol. 2, 2, 2002.

Voies nouvelles de la sociologie, L'Année sociologique (direction Michel Forsé et Simon Langlois), 1, 2002. (ISBN 2-13-053081-8)

Au Québec et ailleurs : comparaisons de société, Recherches sociographiques, xliii, 1, 2002, 261p.

Mémoire de Fernand Dumont, Recherches sociographiques (direction Simon Langlois et Jean-Philippe Warren), xlii, 2, 2001 ;

Index cumulatif. 40 ans de recherches, Recherches sociographiques, hors-série, 2000.

Québec-Canada. Deux références conflictuelles, (direction Andrée Fortin et Simon Langlois) Recherches sociographiques, xxxix, 2-3, 1998.

Les réseaux sociaux, Numéro spécial de L'Année sociologique, 1, 1997 (direction Michel Forsé et Simon Langlois). (ISBN 2-13-048452-2)

Les Cégeps vingt ans après, Recherches sociographiques, xxvii, 3, 1986 (direction Gary Caldwell et Simon Langlois).

Articles dans dictionnaires et encyclopédies[modifier | modifier le code]

« Social Tradition” dans James D. Wright (editor-in-chief), International Encyclopedia of the Social & Behavioral Sciences, 2nd edition, Vol 24. Oxford: Elsevier 2015 :  508–511.

“Identity Movements” dans James D. Wright (editor-in-chief), International Encyclopedia of the Social & Behavioral Sciences, 2nd edition, Vol 11. Oxford: Elsevier, 2015 : 543–546.

« Wellbeing in Canada » dans Wolfgang Glatzer, Laura Camfield, Valerie Moller et Mariano Rojas (dirs.), Global Handbook of Quality of Life. Explorations of Well-Being of Nations and Continents, London-Dordrecht, Springer, 2015 : 569-572. (ISBN 978-94-017-9178-6)

« Consommation » dans Massimo Borlandi, Raymond Boudon, Mohamed Cherkaoui et Bernard Valade  (dirs), Dictionnaire de la pensée sociologique, Paris, Presses universitaires de France, 2005 : 128-132. (ISBN 2-13-051689-0)

« Dumont, Fernand 1927-1997 » dans Massimo Borlandi, Raymond Boudon, Mohamed Cherkaoui et Bernard Valade (dirs), Dictionnaire de la pensée sociologique, Paris, Presses universitaires de France, 2005 : 192-193. (ISBN 2-13-051689-0)

« Relations sociales » dans Massimo Borlandi, Raymond Boudon, Mohamed Cherkaoui et Bernard Valade (dirs), Dictionnaire de la pensée sociologique, Paris, Presses universitaires de France, 2005 : 595-597. (ISBN 2-13-051689-0)

« Dumont, Fernand (1927-1997) » dans John R. Shook (editor), The Dictionary of Modern American Philosophers, Tome II, Bristol, Thoemmes, 2005 : 677-680. (ISBN 978019975-4663)


Articles scientifiques (selection)[modifier | modifier le code]

« La nouvelle stratification sociale de la société québécoise, 1971 à 2011 », Les Cahiers des Dix, numéro 69, 2015 : 341-370 ; (ISBN 978-2-89084-969-3)

« La mobilité sociale subjective au Québec », Les Cahiers des Dix, numéro 68, 2014 : 287-300 ; (ISBN 978-2-89084-968-6)

« Bonheur, bien-être et sentiment de justice », L’Année sociologique, numéro spécial sur La sociologie du bien-être, (dir. en collaboration avec Michel Forsé), 64, 2, 2014 : 389-420 ; (ISBN 978-2-13-062872-9)

« Jean-Charles Falardeau. Sociologue et précurseur de la Révolution tranquille », Les Cahiers des Dix, numéro 66, 2012 : 201-268 ; (ISBN 978-2-89084-966-2)

« La grande mutation des professions au Québec 1971-2006 », Les Cahiers des Dix, numéro 65, 2011 : 283-303 ; (ISBN 978-2-89084-965-5)

« Review Essay. John Porter. A life in Sociology » Canadian Journal of Sociology, 36, 3, 2011 : 229-240 ;

« Consommation et privation au sein des classes moyennes au Canada et en France », (avec Régis Bigot), L’Année sociologique, volume 61, numéro 1, 2011 : 21-46. (ISBN 978-2-13-058701-9)

« Pauvreté et convergence des structures de consommation entre classes socioéconomiques au Québec, 1969-2006 » (avec François Gardes et Sami Bibi),  Recherches sociographiques, LI, numéro 3, 2010 : 343-364.

« Mutation des classes moyennes au Québec entre 1982 et 2008 » dans Les Cahiers des Dix, numéro 63, Québec, Les éditions Laliberté, 2010 : pp. 121-143. (ISBN 978-2-89084-964-8)

« Social cohesion in Canada » (avec Barry Ferguson et Lance W. Roberts), The Tocqueville Review – La revue Tocqueville, XXX, 2, 2009 : 69-101.

« Sociologie du Canada français », Recherches sociographiques, L, 2, 2009 : 119-137.

« Budgets de famille et genres de vie au Québec dans la seconde moitié du XXe siècle » dans Les cahiers des Dix, numéro 62, Québec, Les éditions Laliberté, 2009 : 195-231. (ISBN 978-2-89084-962-4)

« Trente ans de sociologie en France », Commentaire, printemps 2008, numéro 120 : 349-359.

« Sociologie de la ville de Québec », Les Cahiers des Dix, Québec, Les éditions Laliberté, 2008 : 193-213.

« Alexis de Tocqueville : un sociologue au Bas-Canada », The Tocqueville Review/La revue Tocqueville, volume XXVII, numéro 2, 2006 : 552-573. (ISSN 0730-479X)

« Structures de la consommation au Canada. Perspectives transversales et longitudinales », Sociologie et Sociétés. Numéro spécial Les chiffres pour le dire. Innovations conceptuelles et méthodologiques en statistiques sociales, (Paul Bernard dir.), xxxv, 1, printemps 2003 : 221-242. (ISBN 2-7606-2398-X)

« Refundacion de la nacion de Québec », Revista Fuentes Humanisticas, 27, Septembre 2003 3-25.

« Quatre décennies d’études sur la stratification sociale au Québec et au Canada : tendances et illustrations », Lien social et Politiques, numéro spécial « Des sociétés sans classes? », printemps 2003, numéro 49 : 45-70. (ISBN 2-89035-371-0)

« Nouvelles orientations en sociologie de la consommation », L'Année sociologique, numéro 1, 2002 : 83-104. (ISBN 2-13-053081-8)

« L'État canadien : une union politique et sociale en redéfinition », The Tocqueville Review/La Revue Tocqueville, xxii, 1, 2001 : 75-104.  ISSN 0730-479X

« A productive decade in the tradition of Canadian Sociology », Canadian Journal of Sociology, 25, 3, 2000 : 391-397.

« Pauvreté et convergence des structures de consommation au Canada », (avec François Gardes et Patrice Gaubert), Revue canadienne de sociologie et d'anthropologie, 37, 1, février 2000 : 1-27. ISSN 0008-4948

« Mutacion de la identidad canadiense » Revista Mexicana di Sociologia, 60, 1, 1998 : 91-112. :  ISSN 0188-2503


Chapitres de livres (sélection)[modifier | modifier le code]

(avec Michel Forsé), « Des sentiments de justice sociale divergents en France et au Québec », dans Olivier Galland, La France des inégalités. Réalités et perceptions, Paris, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2016 : 139-156 ;

« Le sentiment de justice sociale : entre équité et égalité », dans Annick Poitras (dir.), L’État du Québec 2016, Montréal, Del Busso éditeur, 2015 : 245-250;

« Portrait démographique du Québec : une décennie dynamique », dans Miriam Fahmy, L’État du Québec 2014, Montréal, Boréal, 2013 : 119-135.   (ISBN 978-2-7646-2287-2) « The PUF Sociologies series : A major source of scientific knowledge in contemporary sociology » dans Mohamed Cherkaoui et Peter Hamilton (dirs) Raymond Boudon. A Life in Sociology, Tome 4, Oxford, The Bardwell Press, 2009, pp. 261-282. (ISBN 978-1-905622-18-4)

« Defining the Quebec nation : Ten years of debates and an emerging consensus » dans Christian Lammert & Katja Sarkowsky (eds), Travelling Concepts. Negotiating Diversity in Canada and Europe, Wiesbaden, VS Verlag fur Sozialwissenschaften, 2010, pp. 109-128. (ISBN 978-3-531-16892-0)

« La nouvelle société québécoise en devenir » , dans Aurélien Boivin (dir), Vues du Québec, Québec, Les publications Québec français, 2008, pp. 34-40. (ISBN 978-2-920204-11-9)

« Mutation du niveau de vie des familles québécoises » dans Gilles Pronovost, Chantale Dumont, Isabelle Bitaudeau et Elizabeth Coutu (dirs), La famille à l'horizon 2020, Québec, Les presses de l'Université du Québec, 2008, pp. 59-69.

« Québec 2008. Portrait social » dans Miriam Fahmy, L’état du Québec 2009, Montréal, Fides, 2008, pp. 40-98

« La place du français au Québec : bilan nuancé », dans Miriam Fahmy, L’état du Québec 2009, Montréal, Fides, 2008, pp. 105-112.

« Niveaux de vie et effets de génération » dans : Céline Saint-Pierre et Jean-Philippe Warren (dirs), Sociologie et société québécoise. Présences de Guy Rocher, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2006, p. 73-84. (ISBN 2-7606-2030-1)

« Fin d’une époque et renouveau des sciences sociales au Québec : les années 1990-2005 » (avec Marcel Fournier), dans Dominique Wolton (dir.), Mondes francophones, Paris, Éditions de l’ADPF, 2006 : 139-150. (ISBN 2-91493571-4)

« L’époque de la Société du parler français au Canada : arrière-fond sociographique », dans Claude Verreault, Louis Mercier et Thomas Lavoie (dirs), La Société du parler français cent ans après sa fondation : Mise en valeur d’un patrimoine culturel, Québec, Les Presses de l’Université Laval, 2006 : 187-208.

« Gouvernance linguistique et mutations sociales », dans Jean-Pierre Wallot (dir.), La gouvernance linguistique. Le Canada en perspective, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, 2005 : 259-276.

« Diversité identitaire et référence commune : le cas du Québec », dans Justin K. Bisanswa et Michel Têtu (dirs), Francophonie en Amérique, Québec, CIDEF-AFI, 2005 : 263-274. (ISBN 2-922876-08-X)

« Les défis démographiques du XXIe siècle », dans Robert Bernier (dir.) L'État québécois à l'aube du millénaire, Sillery, Presses de l'Université du Québec, 2004 : 493-511. (OCLC 863312418)

« Classes sociales et stratification au Québec et au Canada », dans Jean-Noël Chopart et Claude Martin (dirs), Que reste-t-il des classes sociales ?, Rennes, Éditions de l’École nationale de la santé publique, 2004 : 187-224. (ISBN 2-85952-868-7)

« La société de consommation, avènement d’une nouvelle culture matérielle », dans Denise Lemieux et alii (dirs), Traité de la culture, Québec, Éditions de l’IQRC et Les Presses de l’Université Laval, 2002 : 931-947. (ISBN 2-89224-322-X)

« Refondation de la nation au Québec » dans Roch Côté et Michel Venne (dirs) L'annuaire du Québec 2003, Montréal, Fides, 2002 : 5-26. (ISBN 2-7621-2430-1)

« Empirical Studies on Social Stratification in Quebec and Canada », dans Yannick Lemel et Heinz Herbert Noll (dirs), Changing Structures of Inequality : A Comparative Perspective, Montréal et Kingston, McGill-Queen's University press, 2002 : 67-108 (ISBN 0-7735-2203-4).

« Inequality : The Structuring Effect of Social Class in Four Countries » (avec Paul Kingston, Yannick Lemel et Heinz Herbert Noll), dans Yannick Lemel et Heinz Herbert Noll (dirs), Changing Structures of Inequality : A Comparative Perspective, Montréal et Kingston, McGill-Queen's University Press, 2002 : 369-428. (ISBN 0-7735-2203-4).

« The Contemporary Canadian State : Redefining a Social and Political Union », dans Theodore Caplow (dir.), Leviathan Transformed. Seven National States in the New Century, Montréal et Kingston, McGill-Queen's University press, 2001 : 135-171. (ISBN 0-7735-2303-0)

« Tendencias particulares y communes en las sociedades industrializadas avanzadas », (avec Wolfgang Glatzer), dans Maria Angeles Duran et alii (eds), Estructura y Cambio Social Homenaje a Salustiano del Campo, Madrid, Centro de Investigaciones Sociologicas, 2001 : 243-257. (ISBN 84-7476-322-3)

« L'avenir de la langue française », dans M. Plourde (dir.) Le Français au Québec, 400 ans d'histoire et de vie, Montréal, Fides, 2000 : 430-438. (ISBN 2-551-19395-8)

« Une révolution sociale et culturelle », dans Roch Côté (éd.) Québec 2000, Montréal, Fides, 1999 : 1-75. (ISBN 2-7621-2045-4)

« Evolucion del empleo y del mercado laboral : Hacia dos modelos de crecimiento » (avec H. H. Noll), dans Simon Langlois et Salustiano del Campo (sous la direction de), Convergencia o Divergencia ?, Madrid, Fundacion bbv, 1995 : 153-219. (ISBN 84-88562-35-7)

« Analisis estructural comparado del cambio social en Francia y en Quebec », (avec Michel Forsé) dans Simon Langlois et Salustiano del Campo (sous la direction de), Convergencia o Divergencia ?, Madrid, Fundacion bbv, 1995 : 345-386. (ISBN 84-88562-35-7)

« Un cas typique de mutation de la référence nationale : le Canada français », dans Simon Langlois (éd.), Identité et cultures nationales. L'Amérique française en mutation, Sainte-Foy, Les Presses de l'Université Laval, coll. Culture française d'Amérique, 1994 : 3-14.

« Deux sociétés globales en conflit », dans Jacques Hamel et J.-Yvon Thériault (sous la direction de), Les identités, Montréal, Éditions Le Méridien, 1994 : 17-36.

« Conclusion et perspectives : la fragmentation des problèmes sociaux », dans F. Dumont, S. Langlois et Y. Martin (éditeurs), Traité des problèmes sociaux, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1994 : 1107-1127. (ISBN 2-89224-190-1)

« Inégalités et pauvreté : la fin d'un rêve ? », dans Gérard Daigle et Guy Rocher coll. (éds), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1992 : 249-263. (ISBN 2-7606-1594-4)

« Le choc de deux sociétés globales » dans Louis Balthazar, Guy Laforest et Vincent Lemieux (sous la direction de), Le Québec et la restructuration du Canada 1980-1992, Sillery, Septentrion, 1991 : 93-108. (ISBN 2-921114-63-1)

« Anciennes et nouvelles formes d'inégalités et de différenciation sociale au Québec », dans F. Dumont (éd.), La société québécoise après trente ans de changements, Québec, iqrc, 1990 : 81-98.

« L'avènement de la société de consommation : un tournant dans l'histoire de la famille », dans Denise Lemieux (éd.), Familles d'aujourd'hui, Québec, iqrc, 1990 : 89-113.

« Status Inconsistency and Consumption in Canadian Dual Earner and One Earner Families », dans Hermann Strasser et Robert W. Hodge (éds), Status Inconsistency, Duisburg (r.f.a.), Verlag der Sozialwissenschaftlichen Kooperative, 1986 : 567-578.

« Les rigidités sociales et l'insertion des jeunes dans la société québécoise », dans F. Dumont (sous la direction de), Une société des jeunes ?, Québec, iqrc, 1986 : 301-323.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille de la Fondation Saintour, Académie des sciences morales et politiques, Paris, 1996.
  • Chevalier dans l'Ordre des Palmes académiques (France), 2002.
  • Médaille de l'Assemblée nationale du Québec pour le livre Les raisons fortes (avec Gilles Gagné), 2003.
  • Élu membre de la Société royale du Canada en 2003.
  • Diplômé de l’année, Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, 2004.
  • Membre de la Société des Dix depuis 2006.
  • Prix international en études canadiennes du Gouverneur général du Canada, 2012.
  • Président de l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada, (nov. 2013-nov. 2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SImon Langlois, professeur titulaire, Université Laval : https://www.soc.ulaval.ca/?pid=1165
  2. Les réseaux sociaux et la mobilité professionnelle (http://www.sudoc.abes.fr//DB=2.1/SET=1/TTL=1/CLK?IKT=1016&TRM=Les+re%CC%81seaux+sociaux+et+la+mobilite%CC%81+professionnelle)
  3. Langlois, S. (2005), Consommer en France, Paris : Éditions de l'Aube