Shinji Aoyama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Shinji Aoyama
Naissance
Kitakyūshū (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Décès (à 57 ans)
Tokyo (Japon)
Profession Réalisateur
Écrivain
Films notables Eureka
Desert Moon

Shinji Aoyama (青山 真治, Aoyama Shinji?) est un réalisateur et écrivain japonais, né le à Kitakyūshū et mort le à Tokyo. Son nom est associé à la nouvelle vague de Rikkyō.

Biographie[modifier | modifier le code]

Shinji Aoyama débute en réalisant des films en 8 mm. Il entre à l'université Rikkyō où il suit les cours de critique du cinéma de Shigehiko Hasumi[1]. À sa sortie, il fait ses premiers pas dans la profession comme assistant perchman, puis devient assistant réalisateur et travaille entre autres avec Kiyoshi Kurosawa sur Le Gardien de l'enfer (1992) et Daniel Schmid sur Visage écrit (1995)[1]. En deux ans, il réalise quatre films Helpless (1996), Deux voyous (1996), Wild Life (1997) et Une obsession (1997) qui sont sélectionnés dans plusieurs festivals[1].

Shinji Aoyama s'investit aussi comme critique aux Cahiers du Cinéma Japon et à Esquire Japan.

En 2000, Eureka produit par Takenori Sentō est présenté en compétition au Festival de Cannes[2]. Il obtient le Prix FIPRESCI[3] et le prix du Jury œcuménique.

En 2001, il publie également son premier roman, tiré de son film Eureka. Il remporte le Prix Mishima pour ce livre.

Shinji Aoyama meurt le (à 57 ans) d'un cancer de l'œsophage dans un hôpital de Tokyo[4],[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Shinji Aoyama s'est marié à l'actrice Maho Toyota (en), rencontrée sur le tournage de Desert Moon, en [6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Longs métrages de fictions[modifier | modifier le code]

Courts et moyens métrages de fictions[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 1999 : At the Edge of Chaos (June 12, 1998) (June 12, 1998 -カオスの緑-?)
  • 2000 : Vers l'allée (路地へ 中上健次の残したフィルム, Roji e: Nakagami Kenji no nokoshita firumu?)
  • 2003 : Song of Ajima (あじまぁのウタ 上原知子・天上の歌声, Ajimā no uta: Uehara Tomoko, tenjō no utagoe?)
  • 2006 : AA, documentaire en six chapitres sur le critique musical Aquirax Aida (ja) :
    • De l'aube du temps, 54’
    • Les retours de l'aube, 77’
    • L'intemporel, les ruines et le miroir, 81’
    • Je vais déjeuner, 77’
    • Ce voyage ne connaît pas de fin, 79’
    • Pour ceux qui viendront, 75’

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Kyōkasho ni nai! (教科書にないッ!?)
  • 1996 : Waga mune ni kyōki ari (我が胸に凶器あり?)

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2002 : La Forêt sans nom (あじまぁのウタ 上原知子-天上の歌声, Shiritsu tantei hama maiku: Namae no nai mori?)[9]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Rétrospective Shinji Aoyama : 20 novembre au 21 décembre 2008 », sur festival-automne.com, (consulté le ).
  2. a et b « Eureka », sur festival-cannes.com (consulté le ).
  3. a et b (en) « 53rd Cannes Film Festival », sur fipresci.org (consulté le ).
  4. (ja) « 映画監督 青山真治さん死去 「EUREKA」がカンヌ映画祭で受賞 », sur nhk.or.jp,‎ (consulté le )
  5. (en) Sasha Urban et Mark Schilling, « Shinji Aoyama, Japanese Director of Cannes-Winning ‘Eureka,’ Dies at 57 », sur variety.com, (consulté le )
  6. (ja) « 映画監督・青山真治氏死去、57歳 食道がんで闘病 妻のとよた真帆「最後は眠るように」 », sur Yahoo News,‎ (consulté le ).
  7. [PDF] Deux voyous (1996) : titre français du film lors de la rétrospective « Yakuza d'hier et d'aujourd'hui » du au à la MCJP
  8. « Criquets (Koorogi) », sur www.3continents.com, Festival des trois continents (consulté le )
  9. Thomas Sotinel, « La Forêt sans nom Film japonais de Shinji Aoyama », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  10. a et b Isabelle Regnier, « Au Japon, les amoureux se regardent avec des fossiles : Shinji Aoyama filme une filature chorale et cinéphile, où le passé dialogue avec le présent », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  11. (en) « Palmarès 2011 - 64th Locarno Film Festival », sur locarnofestival.ch (consulté le ).
  12. (en) « Palmarès 2013 - 66th Locarno Film Festival », sur locarnofestival.ch (consulté le ).
  13. (ja) « 第6回日本映画プロフェッショナル大賞 » [« 6e cérémonie des Japanese Professional Movie Awards »], sur nichi-pro.filmcity.jp (consulté le ).
  14. « Desert Moon », sur festival-cannes.com (consulté le ).
  15. « Eli, eli, lema sabachthani », sur festival-cannes.com (consulté le ).
  16. Jacques Mandelbaum, « Locarno, moteur, action… », sur lemonde.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Interviews[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]