Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emblème du Roskomnadzor

Le Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse (russe : Федеральная служба по надзору в сфере связи, информационных технологий и массовых коммуникаций[1]) ou Roskomnadzor (russe : Роскомнадзор) est un service exécutif fédéral russe chargé de la supervision dans le domaine des médias, y compris les médias électroniques, les médias de masse, la technologie de l'information et les télécommunications ; de vérifier la conformité avec les lois protégeant le respect des données personnelles et de l'organisation du service de radio-fréquences. Il dépend du ministère des télécommunications et communications de masse de la Fédération de Russie (russe : Министерство связи и массовых коммуникаций Российской Федерации).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le le service fédéral de supervision des communications de masse, des télécommunications et de la protection du patrimoine culturel (ou Rossviazokhrankoultoura[2]) est divisé par oukaze présidentiel en deux services : Rossviazkomnadzor[3] dépendant du ministères des télécommunications et Rosokhrankoultoura[4] dépendant du ministère de la culture.

Le suivant Rossviazkomnadzor est réorganisé en Roskomnadzor, élargissant son domaine de compétence aux technologies de l’information. De décembre 2008 à 2012 le service est dirigé par Sergueï Konstantinovitch Sitnikov, depuis par Alexandre Alexandrovitch Jarov.

En , la Douma approuve une loi créant un registre unitaire de sites interdits[5], géré par Roskomnadzor depuis son entrée en vigueur le .

Censure[modifier | modifier le code]

Le Roskomnadzor est à l'origine de la censure de sites internet[6] et d'autres médias[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduction, mot par mot : « Service fédéral de surveillance des communications, technologies de l'information et des médias ».
  2. En russe : Федеральная служба по надзору в сфере массовых коммуникаций, связи и охраны культурного наследия (Россвязьохранкультура).
  3. Service fédéral de supervision dans le domaine des télécommunications et commnunications de masse, en russe : Федеральная служба по надзору в сфере связи и массовых коммуникаций (Россвязькомнадзор).
  4. Service fédéral de supervision du respect de la législation dans le domaine du patrimoine culturel, en russe : Федеральная служба по надзору за соблюдением законодательства в области охраны культурного наследия (Росохранкультура).
  5. En russe : Единый реестр запрещённых сайтов.
  6. « Russie. La censure frappe en pleine crise de Crimée », sur Courrier international
  7. « La censure russe serre la vis », sur Le Monde

Liens externes[modifier | modifier le code]