Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emblème du Roskomnadzor

Le Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse (russe : Федеральная служба по надзору в сфере связи, информационных технологий и массовых коммуникаций[1]) ou Roskomnadzor (russe : Роскомнадзор) est un service exécutif fédéral russe chargé de la supervision dans le domaine des médias, y compris les médias électroniques, les médias de masse, la technologie de l'information et les télécommunications ; de vérifier la conformité avec les lois protégeant le respect des données personnelles et de l'organisation du service de radio-fréquences. Il dépend du ministère des télécommunications et communications de masse de la Fédération de Russie (russe : Министерство связи и массовых коммуникаций Российской Федерации).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le le service fédéral de supervision des communications de masse, des télécommunications et de la protection du patrimoine culturel (ou Rossviazokhrankoultoura[2]) est divisé par oukaze présidentiel en deux services : Rossviazkomnadzor[3] dépendant du ministères des télécommunications et Rosokhrankoultoura[4] dépendant du ministère de la culture.

Le 3 décembre suivant Rossviazkomnadzor est réorganisé en Roskomnadzor, élargissant son domaine de compétence aux technologies de l’information. De décembre 2008 à 2012 le service est dirigé par Sergueï Konstantinovitch Sitnikov, depuis mai 2012 par Alexandre Alexandrovitch Jarov.

En juillet 2012, la Douma approuve une loi créant un registre unitaire de sites interdits[5], géré par Roskomnadzor depuis son entrée en vigueur le .

Censure[modifier | modifier le code]

Le Roskomnadzor est à l'origine de la censure de sites internet[6] et d'autres médias[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduction, mot par mot : « Service fédéral de surveillance des communications, technologies de l'information et des médias ».
  2. En russe : Федеральная служба по надзору в сфере массовых коммуникаций, связи и охраны культурного наследия (Россвязьохранкультура).
  3. Service fédéral de supervision dans le domaine des télécommunications et commnunications de masse, en russe : Федеральная служба по надзору в сфере связи и массовых коммуникаций (Россвязькомнадзор).
  4. Service fédéral de supervision du respect de la législation dans le domaine du patrimoine culturel, en russe : Федеральная служба по надзору за соблюдением законодательства в области охраны культурного наследия (Росохранкультура).
  5. En russe : Единый реестр запрещённых сайтов.
  6. « Russie. La censure frappe en pleine crise de Crimée », sur Courrier international
  7. « La censure russe serre la vis », sur Le Monde

Liens externes[modifier | modifier le code]