Serge Venturini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (mai 2015).
Motif : aucune source permettant de vérifier la notoriété
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Venturini.
Serge Venturini
Description de cette image, également commentée ci-après

Serge Venturini à 20 ans.

Naissance (60 ans)
Paris Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Mouvement transvisible
Genres

Œuvres principales

ÉCLATS I, II, III, IV, V, VI, VII.

Compléments

Journal du transvisible ; Avant tout et en dépit de tout ; Fulguriances

Serge Venturini est un poète français né le à Paris[2]. Il dirige depuis 2009, la collection « Lettres arméniennes »[3] aux Éditions L'Harmattan.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • (hy) (fr) Serge Venturini / Սերժ Վենտուրինի, Et gravir / Եւ լեռն ի վեր, traduction d'un choix de textes par Benjamin Tchavouchian, Élisabeth Mouradian, maître d'œuvre de la version arménienne bilingue (français-arménien) Hovik Vardoumian, Éditions « Fêtes », Erevan, 2008, 113 p. (ISBN 978-99941-59-42-0).
  • Hovik Vardoumian (trad. Élisabeth Mouradian, préface Serge Venturini), L'Immortel et autres nouvelles, coll. « Lettres arméniennes », Éditions L'Harmattan, Paris, 2009 (ISBN 978-2-296-10160-9)
  • Mosaïque de proses contemporaines d'Arménie, (17 auteurs publiés : Mikaël Abadjiants, Mariam Assirian, Hratch Béglarian, Nelly Chahnazarian, Vahagn Grigorian, Suzanne Haroutiounian, Alice Hovhanissian, Gourguen Khandjian, Gaguik Makhsoudian, David Mouradian, Raphaël Nahapétian, Ara Nazaréthian, Anahit Toptchian, Ara Vardanian, Karo Vardanian, Hovik Vardoumian, Hovhannès Yéranian), traductions Élisabeth Mouradian et Pierre Ter-Sarkissian, suivi de Entre effervescence et fermentation par Serge Venturini (maître d'œuvre de l'ouvrage), coll. « Lettres arméniennes », éd. L'Harmattan, Paris, mars 2012, (ISBN 9782296960589)
    Livre dédié à Yéghiché Tcharents

Quelques jugements critiques[modifier | modifier le code]

  • Laurent Terzieff : « Merci pour ces beaux livres qui évoquent avec tant de profondeur des choses qui me sont chères. On dirait qu'un feu intérieur illumine votre écriture, sans la consumer, comme au buisson ardent[6]. »
  • Yves Bonnefoy : « Je suis touché que vous ayez songé à m'envoyer ces deux livres, celui de vos poèmes et celui de vos réflexions. L'un et l'autre témoignent de votre sens de ce qui vaut, de ce qui est vrai, et j'aime que la poésie se sache et se fasse ainsi, chose sérieuse, dans un monde qui rend indécent ce qui ne se resserre pas autour de cette exigence[7]. »
  • Abdellatif Laâbi : « Pour moi, il y a là un signe, parmi d'autres certes, qui montrent que la poésie n'est prête à rendre les armes. [...] Je suis heureux de constater que la résistance se fait aussi à ce haut niveau de vérité et d'exigences humaines[8]. »
  • Yves Battistini : « Quelle joie et quel bonheur, quel beau présent, ce livre le vôtre, celui des Éclats, accompagné D'Aurorales clartés, - votre ferveur, votre foi dans ce combat contre l'ombre pour que triomphent de souverains soleils ! Il me semble bien que c'est là une œuvre majeure, à consulter, méditer, savourer[9]... »
  • André du Bouchet : « Des pages où ceux qui doivent l'être sont nommés avec un éclat que vous avez la générosité de ne pas assourdir[10]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Serge Venturini à la bibliothèque Avetik Issahakian » (consulté le 13 mai 2015).
  2. « Serge Venturini », Éditions L'Harmattan (consulté le 20 mars 2010)
  3. « Au fil des pages », sur AYP FM,‎ (consulté le 20 mars 2011).
  4. « Cumulatif 2004 », Bibliographie nationale française (consulté le 19 mai 2007)
  5. « Serge Venturini (n. 1955) », sur ACAM (consulté le 4 mars 2010).
  6. Lettre à l'auteur du 7 avril 2002, publiée dans Éclats d'une poétique des métamorphoses, Livre VII, (2013-2015), coll. « Poètes des cinq continents », éd. L'Harmattan, Paris, nov. 2015, (ISBN 9782343078311), p. 148. (consulté le 2 janvier 2016).
  7. Lettre du poète à l'auteur du 16 juin 1997, (op. cit.) p. 144.
  8. Lettre du poète à l'auteur du 18 juillet 1985, (op. cit.) p. 145-146.
  9. Lettre à l'auteur du 6 avril 2000, (op. cit.) p. 147-148.
  10. Lettre du poète à l'auteur du 10 avril 2000, (op. cit.) p. 146.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :