Seewoosagur Ramgoolam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sir Seewoosagur Ramgoolam
Illustration.
Seewoosagur Ramgoolam accueilli à l'aéroport de Lod par David Ben Gourion, en 1962.
Fonctions
Gouverneur général de Maurice

(1 an, 11 mois et 17 jours)
Monarque Élisabeth II
Premier ministre Sir Anerood Jugnauth
Prédécesseur Sir Dayendranath Burrenchobay
Successeur Sir Cassam Moollan (intérim)
Sir Veerasamy Ringadoo
Premier ministre de Maurice

(14 ans, 3 mois et 4 jours)
Monarque Élisabeth II
Gouverneur John Shaw Rennie
Leonard Williams
Raman Osman
Henry Garrioch (intérim)
Dayendranath Burrenchobay
Prédécesseur Fonction créée
Successeur Sir Anerood Jugnauth
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Flacq, Maurice
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Port-Louis, Maurice
Nationalité Mauricien
Parti politique Parti travailliste mauricien
Diplômé de University College de Londres
Collège royal de médecine
Religion Hindouisme
Résidence Château du Réduit

Seewoosagur Ramgoolam
Premiers ministres de Maurice
Gouverneurs généraux de Maurice

Sir Seewoosagur Ramgoolam, né le et mort le , est un homme d'État, Premier ministre puis gouverneur général de Maurice. Il est considéré comme le « Père de la Nation » mauricienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ramgoolam part suivre des études de médecine puis de droit à Londres, à l'University College London puis la London School of Economics en 1921 ; il y encontre d'autres Indiens : Gandhi, Jawaharlal Nehru et l'écrivain Rabindranath Tagore. Il rentre à Maurice en 1935.

Ramgoolam est Premier ministre du au . C'est sous son mandat que le pays accède à l'indépendance du Royaume-Uni en 1968. Ramgoolam est désigné membre du Conseil de la Reine et fait chevalier de l'ordre de Saint-Michel et Saint-Georges par la reine Élisabeth II en .

Il est nommé gouverneur général de Maurice par la reine Élisabeth II le , fonction qu'il assume jusqu'à sa mort le .

Son fils Navin Ramgoolam a été Premier ministre durant deux périodes (1995-2000 et 2005-2014).

Il est souvent surnommé SSR, surtout dans la presse.

Il lui est reproché, pour obtenir l'indépendance de Maurice, d'avoir cédé l'archipel des Chagos aux Britanniques pour l'installation d'une base anglo-américaine sur Diego Garcia, principale île de l'archipel (où stationnent les fameux B-52 pouvant porter des bombes nucléaires). L'île Maurice depuis 1980 réclame le retour de l'archipel sous sa souveraineté.

Le vendredi , Sir Seewoosagur Ramgoolam précisa, à Sainte-Croix, au sujet de Jacques-Désiré Laval, apôtre de l'île Maurice : « Le père Laval n’appartient pas à une communauté ni à une seule religion : il a été unanimement accepté par tous les Mauriciens comme étant un grand amoureux de l’humanité. Nous profitons aujourd’hui de tout ce qu’il a fait, par son travail et sa foi, pour l’unité du peuple mauricien ».

Il est mort le , à l'âge de 85 ans, au palais national, le château du Réduit, à la suite de complications de santé. Il a remis la direction du Parti travailliste à Sir Satcam Boolell, qui passa ensuite au propre fils du défunt, Navin Ramgoolam, Premier ministre entre 2005 et 2014. Son épouse est décédée en 1984.

Hommages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]