Santo Amaro da Imperatriz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santo Amaro.

Santo Amaro da Imperatriz
Blason de Santo Amaro da Imperatriz
Héraldique
Drapeau de Santo Amaro da Imperatriz
Drapeau
Santo Amaro da Imperatriz
Église de Santo Amaro da Imperatriz
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Sud
État Santa Catarina Santa Catarina
Langue(s) portugais
Maire Edesio Justen (PSDB)
jusqu'en 2012
Code postal 88140-000
Fuseau horaire UTC-3
Indicatif 48
Démographie
Gentilé santoamarense
Population 19 830 hab.[1] (11/2010)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 27° 41′ 16″ sud, 48° 46′ 44″ ouest
Altitude 18 m
Superficie 31 100 ha = 311 km2
Divers
Date de fondation
1795
Création de la municipalité Loi nº 344 de l'État de Santa Catarina du
Localisation
Localisation de Santo Amaro da Imperatriz
Localisation de Santo Amaro da Imperatriz sur une carte

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Santo Amaro da Imperatriz

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Voir la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Santo Amaro da Imperatriz
Liens
Site web http://www.santoamaro.sc.gov.br/

Santo Amaro da Imperatriz est une ville brésilienne de l'État de Santa Catarina.

Généralités[modifier | modifier le code]

Santo Amaro da Imperatriz fait partie de la région métropolitaine de Florianópolis. La ville possède une situation géographique privilégiée, liée à la fois avec les hauts-plateaux et le littoral de Santa Catarina par la route nationale BR-282. La ville est également traversée par le rio Cubatão do Sul.

Géographie[modifier | modifier le code]

Santo Amaro da Imperatriz se situe à une latitude de 27° 41' 16" sud et à une longitude de 48° 46' 44" ouest, à une altitude de 18 mètres.

Sa population était de 19 830 habitants au recensement de 2010[2]. La municipalité s'étend sur 311 km2[3], dont 72 % sont situées en réserve naturelle protégée.

Elle fait partie de la microrégion de Florianópolis, dans la mésorégion du Grand Florianópolis.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colonisation de Santo Amaro da Imperatriz est liée à la découverte de la source d'eaux thermales par des chasseurs en 1813. Le gouvernement impérial envoya alors une détachement de police pour assurer la garde des lieux, la région étant habitée par des indiens hostiles. Le 18 mars 1818, le roi Jean VI y décida la création d'un hôpital, premier établissement thermal du Brésil. En octobre 1845, Santo Amaro da Imperatriz reçut la visite du couple impérial, Pierre II et sa femme Thérèse-Christine, qui commanda la construction d'un immeuble pour recevoir les visiteurs en quête de soulagement pour leurs douleurs. En hommage à l'impératrice, la localité et ses alentours - alors appelée Caldas do Cubatão -, fut rebaptisée Caldas da Imperatriz.

Après plusieurs changements de nom, elle devient Santo Amaro da Imperatriz en 1949 et est élevée au rang de municipalité en 1958, par démembrement de Palhoça.

Tourisme et économie[modifier | modifier le code]

La ville offre de multiples options de loisirs, entre ses eaux thermales, ses richesses naturelles et ses diverses fêtes religieuses et culturelles.

Des montagnes imposantes couvertes de forêt atlantique offrent un environnement splendide pour les touristes pratiquant l'écotourisme.

Peuplée de plus de 18 000 habitants, la ville est calme et hospitalière. Les eaux, jaissant à une température de plus de 40 °C, sont reconnues internationalement pour leurs propriétés thérapeutiques.

L'économie de la ville est fondée sur l'exploitation, à des fins de santé et de tourisme, des eaux thermales. On trouve également diverses cultures dans la municipalité, parmi lesquelles le maïs, la tomate et la pomme de terre.

Administration[modifier | modifier le code]

La municipalité est constituée d'un seul district, siège du pouvoir municipal[4].

Villes voisines[modifier | modifier le code]

Santo Amaro da Imperatriz est voisine des municipalités (municípios) suivantes :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]