San Martín de Trevejo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec Trevejo (es), un village de la municipalité de Villamiel.

San Martín de Trevejo
Blason de San Martín de Trevejo
Héraldique
Drapeau de San Martín de Trevejo
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Estrémadure
Province Cáceres
Code postal 10.892
Démographie
Population 788 hab. ()
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 13′ 00″ nord, 6° 48′ 00″ ouest
Altitude 796 m
Superficie 2 382 ha = 23,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
San Martín de Trevejo

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
San Martín de Trevejo

San Martín de Trevejo est une commune d’Espagne, dans la province de Cáceres, communauté autonome d'Estrémadure.

Vue de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1136, Alphonse VII de León donne le château de Trevejo à Ponce de Cabrera (es) afin de proteger Ciudad Rodrigo qui était mal fortifiée. Puis en 1157, le même Ponce de Cabrera donne son château de Trevejo situé sur le territoire de Coria à Dieu et à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[1].

« dono Deo et sancto Hospitali Jherusalem quoddam castellum nomine Trebellio in Termino Caurie. »[2]

En 1184, Ferdinand II de León donne San Martín de Trevejo[note 1] aux Hospitaliers qui y fondent une commanderie au sein de la langue d'Espagne[4],[5].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Appelé également à cette époque San Martin del Castañar (Domené Sanchez 2008, p. 89). Ne pas confondre avec le château de Trevejo (es) sur le territoire de la municipalité de Villamiel plus au sud qui a été donné aux Templiers par Alphonse VII de León[3] et qui devient ensuite une commanderie de l'ordre de Santiago.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Domingo Domené Sanchez, « Origines Historicos y Pervivencia de « A Fala » », Alcántara, vol. 68,‎ , p. 84, 85 (lire en ligne)
  2. Ayala Martínez 1995, p. 236, doc.75.
  3. (es) Gonzalo Martínez Díez, Los Templarios en la Corona de Castilla, La Olmeda, , 320 p. (présentation en ligne), p. 120-121
  4. (es + la) Carlos de Ayala Martínez, Libro de privilegios de la orden de San Juan de Jerusalén en Castilla y León (siglos XII-XV) : Ms. H211 del Museum and Library of the Order of St. John, London, Instituto Complutense de la Orden de Malta, (présentation en ligne), p. 333 (doc. 151)
    Le document mentionne les limites de ce château de Trevejo, ce qui correspond sans le moindre doute à San Martín de Trevejo (Domené Sanchez 2008, p. 88) et non à Trevejo près de Villamiel bien que l'auteur n'abonde pas dans ce sens.
  5. Domené Sanchez 2008, p. 88.