Hervás

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hervás
Blason de Hervás
Héraldique
Vue de Hervás.
Vue de Hervás.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Estrémadure
Province Cáceres
Comarque Vallée de l'Ambroz
Code postal 10700
Démographie
Gentilé Hervasense
Population 4 126 hab. (2009)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 16′ 26″ nord, 5° 51′ 57″ ouest
Altitude 688 m
Superficie 5 978 ha = 59,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Hervás

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Hervás
Liens
Site web www.hervas.es

Hervás est une ville espagnole de la province de Cáceres, dans la communauté autonome d’Estrémadure.

Elle avait 3 839 habitants en 2005. Elle est située à 120 kilomètres de Cáceres et à 90 kilomètres de Salamanque. Elle est la capitale de la région de la vallée de la rivière Ambroz. Elle a un doux climat continental.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’Ordre du Temple construisit l’ermitage Santihervás au XIIe siècle, sous le patronage des martyrs chrétiens Gervais et Protais. Au côté de cet ermitage, la ville commença à grandir pendant les XIIIe et XIVe siècles.

À sa fondation, elle appartint à l’autorité de Béjar dans le royaume de Castille, elle entra à la juridiction de Cáceres le 30 novembre 1833.

La Judería[modifier | modifier le code]

Beaucoup de juifs commencèrent à s’installer à Hervás à partir du XVe siècle et ils maintinrent leur présence et leurs rituels plusieurs années après 1492. Le quartier juif (Judería) a été bien conservé et il représente l’un des hauts lieux touristiques de la ville.

Économie[modifier | modifier le code]

L’industrie textile fut très importante du XVIIe au XIXe siècle. Puis l’industrie du bois de châtaignier, l’artisanat et le tourisme sont devenus les piliers de son économie.

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

  • L’infirmerie des religieux franciscains (la Enfermería de los Religiosos Franciscanos), du XVIIIe siècle, actuelle mairie.
  • Le convent des Trinitaires (el Convento de los Religiosos Trinitarios), actuel siège de la Junta de Extremadura (es).
  • Le palais des Dávila, du XVIIIe siècle, transformé en musée, héberge les œuvres du sculpteur Enrique Pérez Comendador (es) (1900 † 1981) et de sa femme Madeleine Leroux (Magdalena Leroux) (1902 † 1984)[1].
  • L’église paroissiale Sainte-Marie (la Iglesia Parroquial de Santa María).

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :