Samta Benyahia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Samta Benyahia (en arabe : صامته بن يحيى) née le à Constantine en Algérie, est une artiste franco-algérienne connue pour les motifs géométriques, d'influence arabe, berbère et andalouse, de ses œuvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1949 en Algérie, elle prolonge ses études à Paris à l'École nationale supérieure des arts décoratifs, de 1974 à 1980, et par la suite enseigne à l'École supérieure des Beaux-Arts École supérieure des beaux-arts à Alger, de 1980 à 1988[1],[2].

Lorsque la situation lui semble se dégrader dans son pays natal, pour les artistes et les intellectuels avec la guerre civile algérienne, elle s'installe en France, en région parisienne, au début des années 1990[1],, et obtient également un Master of Advanced Studies en arts plastiques de l'Université Paris-VIII.

Dans ses œuvres, elle s'est notamment intéressée à la symbolique des motifs géométriques, d'influence arabe, berbère et andalouse, des moucharabiehs (qui servent à dérober les femmes aux regards)[1],[3].

Elle est la sœur du peintre et sculpteur Ahmed Benyahia, et la tante de l'auteur de bande dessinée Racim Benyahia.

Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

Elle a participé à de nombreuses expositions collectives ou personnelles, à travers le monde, notamment au Dak'Art (la Biennale de Dakar) en 2004, à la Biennale de Venise en 2003, au Modern Art Oxford, en Angleterre en 2003, à la Kulturhuset, à Stockholm, en Suède en 2004, et à la Residency and Exhibition Art in General, à New York en 1996[1],[4],[5],[3]. Dans plusieurs de ses expositions, elle associe ses œuvres avec des photographies et de la poésie pour explorer les questions de genre, d'espace et de pouvoir[6].

  • 2016 : En équilibre sur la fine pointe de l’instant, Galerie Metropolis, Paris
  • 2012 : Art Paris 2012, Galerie Martine et Thibault de la Châtre
  • 2012 : 2e Biennale méditerranéenne d’Art contemporain à Oran.
  • 2012 : Dress Code Project , Art Sawa, Koweït
  • 2010 : Fiac, Paris, sur le stand de la Galerie Martine et Thibault de la Châtre
  • 2009 : Fiac, Paris, sur le stand de la Galerie Martine et Thibault de la Châtre
  • 2008 : Mahrem. Anmerkungen zum Verschleiern (Mahrem. Footnotes on Veiling), Tanas, Berlin
  • 2008 : À la lumière des matins..., Galerie Thibault et Martine de la Châtre, Paris 3è
  • 2008 : Mahrem. Anmerkungen zum Schleier, Kunsthalle, Vienne
  • 2008 : Modern Mahrem : Islamic Veiling and Secular Imaginaries, Istanbul, Turquie
  • 2007 : Ein Blick auf eine Geschichte (Un regard pour une histoire), Brigitte March Galerie, Stuttgart
  • 2007 : Drôles de je, Fonds régional d’art contemporain - Frac Alsace, Sélestat
  • 2007 : Architecture of the Veil : An Installation by Samta Benyahia, UCLA / Fowler Museum, Los Angeles
  • 2007 : «  Mahrem » Santralistanbul 2007 (publication)
  • 2006 : «Fever variations » Gwangju Biennale 2006
  • 2006 : 5e Biennale de Gwangju (Corée du Sud)
  • 2006 : 5th International Ink Painting Biennial of Shenzhen.2006 (publication) 2006 : La Force de l’Art, Grand Palais, Paris
  • 2005 : Über Schönheit, Haus der Kulturen der Welt, Berlin
  • 2004 : Ritos sagrados, Ritos profanos -
  • 2004 : Beautés.Afriques@Nantes, Le Lieu unique, à Nantes
  • 2004 : 6e Biennale de l’art africain contemporain - Dakar’
  • 2004 : Veil | Slöjan, Kulturhuset, Stockholm
  • 2004 : Veil, Modern Art Oxford, à Oxford
  • 2004 : Made in Africa fotografia, Biennale di fotografia Africana Contemporanea, Milan 2004
  • 2004 : Rencontres Méditerranéennes», Messine,Italie 2004
  • 2003 : Bamako 03,
  • 2003 : Centro de la Imagen, Mexico 2003 :
  • 2003 : Le XXè siècle dans l’art algérien, Orangerie du Sénat, Paris
  • 2003 : Sogni e Conflitti" (Rêves et conflits), 50e Biennale de Venise 2003 :
  • 2003 : Le XXe Siècle dans l’Art Algérien « Les artistes algériens et la question des modèles, Paris 2003 :
  • 2003 : Résonances algériennes - Zina, Zohra, Fatima... Yamina en récréation", Centre d’art Passerelle, Brest
  • 2003 : Fantasías del harén y nuevas Sherezades", Centre de Cultura contemporania, Barcelone
  • 2003 : Jean-Louis Pradel : « Voyages d’artiste » Algérie 03
  • 2003 : Sylvie Couderc :« Made in Paris », IniVA, Londres, 2003
  • 2003 : Sylvie Couderc : « Le Polygone et le Dédale », brochure, 50ème Biennale de Venise 2003 2001 : Paris pour Escale, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
  • 2000 : Samta Benyahia : Un regard pour une histoire, La Corte Arte Contemporanea, Florence
  • 2000 : Racines, Musée Dauphinois, avec la collaboration du Magasin - Centre National d’Art Contemporain de Grenoble
  • 1998 : Rencontres Internationales de la Photographie, Arles
  • 1998 : Christian Gattinoni« Cultes intimes », Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles1998
  • 1996 : Residency and Exhibition Art in General, à New York.
  • 1995 : Eleonor Heartney (Art in America)1996« L’Empreinte du Désir » Art in General, New York
  • 1995 : Fatima Zohra Zamoum : « Les effets du voyages », Le Mans 1995
  • 1994 : Paul Ardennes :« De Séjour », Paris1994
  • 1994 : Eric Amouroux :«Femme d’Alger dans son Appartement » Paris 1994- Centre Culturel d'Alger

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Geneviève Breerette, « Paris la cosmopolite, escale d'artistes nomades », Le Monde  ,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Lindsey Moore, Arab, Muslim, woman : voice and vision in postcolonial literature and film année=2008, Londres, Psychology Press, , 11– p. (ISBN 978-0-415-40416-7 et 0-415-40416-9)
  3. a et b « Samta Benyahia », algeriades.com,‎ (lire en ligne)
  4. Michel-Georges Bernard, « Algérie, Peintres des deux rives », Artension, no 10,‎ , p. 8
  5. Simon Njami, Rites sacrés, rites profanes, E. Koehler, , « Samta Benyahia. Algérie », p. 42
  6. (en) « Architecture of the Veil: An Installation by Samta Benyahia », University of California, Los Angeles (UCLA),‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]