Samir Lâabidi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Samir Lâabidi
Fonctions
Ministre tunisien de la Communication
Porte-parole officiel du gouvernement
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Fouad Mebazaa (intérim)
Premier ministre Mohamed Ghannouchi
Gouvernement Ghannouchi I
Prédécesseur Oussama Romdhani
Successeur Ministère aboli
Taïeb Baccouche (Porte-parole)
Ministre tunisien de la Jeunesse, des Sports et de l'Éducation physique
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Mohamed Ghannouchi
Gouvernement Ghannouchi I
Prédécesseur Mohamed Raouf Najar
Successeur Abdelhamid Slama
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Gafsa, Tunisie
Nationalité tunisienne
Profession Avocat

Samir Lâabidi, né le 8 janvier 1962 à Gafsa, est un avocat, diplomate et homme politique tunisien. Il est ministre de la Jeunesse, des Sports et de l'Éducation physique entre 2008 et 2010 puis brièvement ministre de la Communication entre 2010 et 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Samir Lâabidi est titulaire d'un diplôme supérieur en droit international et en relations internationales et d'un certificat d’aptitude à la profession d'avocat)[1]. Il est auditeur à l'Académie de droit international de La Haye.

Carrière dans le droit, la haute fonction publique et la diplomatie[modifier | modifier le code]

Il est avocat en droit commercial international. Il est également un temps membre du conseil scientifique du Centre international de conciliation et d'arbitrage de Tunis[1]. Il dirige aussi l'Union générale des étudiants de Tunisie[1] en 1988-1989.

Il préside la commission sur l'Éducation, la Culture et la Jeunesse du Conseil économique et social entre 1996 et 2000. À cette date, il devient président de la commission des Relations extérieures et de la Coopération internationale dans la même instance. En 2005, il devient ambassadeur de Tunisie auprès de l'Office des Nations unies à Genève, de l'Organisation mondiale du commerce et de la Conférence du désarmement, et cela jusqu'en 2008 ; il est notamment président du groupe des ambassadeurs des États de la Ligue arabe en 2006 et président du groupe des ambassadeurs africains auprès de l'Organisation internationale pour les migrations en 2007[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est membre de l'Observatoire national des élections présidentielle et législatives entre 1999 et 2004[1].

Entre août 2008 et décembre 2010, il est ministre de la Jeunesse, des Sports et de l'Éducation physique dans le gouvernement Ghannouchi I puis brièvement ministre de la Communication[2] jusqu'en janvier 2011, dans le même gouvernement.

Poursuites judiciaires[modifier | modifier le code]

Le 27 mai 2015, la chambre d'accusation de la cour d'appel de Tunis renvoie l'ancien président Zine el-Abidine Ben Ali et Samir Lâabidi auprès de la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis pour des accusations de malversations survenues au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Samir Lâabidi est marié et père de deux enfants[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Biographie de Samir Lâabidi, ministre de la Jeunesse, des Sports et de l'Éducation physique », sur businessnews.com.tn, (consulté le 28 février 2017)
  2. « Biographie de Samir Lâabidi, nouveau ministre de la Communication », sur businessnews.com.tn, (consulté le 28 février 2017)
  3. « Ben Ali et Samir Abidi renvoyés devant la chambre criminelle », sur capradio.tn, (consulté le 28 février 2017)
  4. « Samir Laâbidi reçoit le prix Cheikh Issa Ben Ali Al-Khalifa du bénévolat », sur businessnews.com.tn, (consulté le 28 février 2017)