Samir Kuntar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samir kuntar in shiraz 3.JPG

Samir Kuntar (سمير القنطار, soit Samir al-Qountar) est un terroriste libanais d'origine druze, né le 20 juillet 1962 à Aabey au Liban et annoncé comme mort en juillet 2015. Kuntar a mené l'attaque de Nahariya de 1979. Condamné pour meurtre en 1980 en Israël, il est relâché en juillet 2008. Longtemps militant du FLP de Abu Abbas, Kuntar finira par se rapprocher du Hezbollah.

L'attentat[modifier | modifier le code]

Le , Samir Kuntar et trois autres terroristes (Abdel-Majid Aslan, Mouhana El Mouayid et Ahmed El Abrass), du Front de libération de la Palestine venant du Liban à bord de canots pneumatiques dirigés par Samir Kuntar débarquent dans la nuit prés de la ville de Naharya non loin de la frontière libanaise Liban.

Ils enlèvent un père (Danny Haran) et sa petite fille (Einat Haran) de quatre ans. Lors d'un échange de tirs avec la police israélienne, Samir Kuntar exécute le père sur la plage d'une balle dans la tête. Il fracasse ensuite la tête de la petite fille sur les rochers de la plage à l'aide de la crosse de son fusil. Selon lui, ce sont les balles des militaires israéliens qui ont eu raison de Danny et il nie avoir tué la petite fille Einat. Au cours de l'assaut, un policier israélien et deux membres du commando du FLP sont tués, Samir Kuntar et Ahmed El Barass sont capturés.

Procès et prison[modifier | modifier le code]

Après un procès en 1980, Samir Kuntar est condamné le à cinq fois à la prison à perpétuité avec 47 ans supplémentaires[1]. Durant sa vie derrière les barreaux, il a fait des dizaines de grèves de la faim ; après une grève de 19 jours, Samir a gagné le droit d'étudier par correspondance. En 1992, il suit les cours de l'université de Tel-Aviv, dans la spécialité des sciences humaines et sociales.

Libération et retour au Liban[modifier | modifier le code]

Après de nombreuses années de négociation entre le Hezbollah et Israël, un échange est effectué : deux cadavres de soldats israéliens dont l'enlèvement avait déclenché le conflit israelo-libanais de 2006 contre 200 cadavres de combattants palestiniens et du Hezbollah ainsi que quatre combattants du Hezbollah faits prisonniers et Kuntar[2]. Lors de leur retour le 18 juillet 2008, une fête est organisée et diffusée par al Jazeera[3], la direction d'al Jazeera présente ses excuses à Israël pour cette émission quelques jours plus tard[4]. Kuntar remercie le Hezbollah et Hassan Nasrallah et promet de retourner en Palestine[1].

Décès[modifier | modifier le code]

Le 30 juillet 2015, Samir Kuntar aurait été tué par un drone israélien, près du village de Hader, en Syrie. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), la frappe du drone a touché un véhicule et tué cinq personnes : deux membres du Hezbollah libanais et trois membres des Forces de défense nationale syriennes, une milice soutenant le régime de Bachar el-Assad. Samir Kuntar avait été chargé par le régime syrien d'enrôler des Druzes pour combattre à ses côtés, mission dans laquelle Kuntar aurait largement échoué[5].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a et b Echange de prisonniers : Nasrallah apparaît en public, AFP et Le Figaro, 30 juin 2008.
  2. (fr) Israël/Hezbollah : L'échange de prisonniers et de dépouilles a eu lieu, 16 juillet 2008, Radio des Nations Unies.
  3. (en) Al-Jazeera TV Throws a Birthday Party for Released Lebanese Terrorist Samir Al-Quntar, transcript du MEMRI.
  4. (en) Al-Jazeera apologizes for 'unethical' coverage of Kuntar release, Ha'aretz, 7 août 2008.
  5. Terrorist Kuntar reportedly killed trying to enlist Druse support for Assad, Hezbollah Jerusalem Post. 3 août 2015.